Résumé : Yoda avait tort. Il n’y a que des essais. Encore plus quand on rachète la plus grande des sagas de l’histoire du cinéma, pour la modique somme de quatre milliards de dollars. Le 30 octobre 2012, Disney s’offrait l’intégralité de Lucasfilm. Mais de toutes les lignes d’un contrat que l’on imagine massif, Star Wars était évidemment la plus importante. Dès janvier 2013, l’ambition de Bob Iger, l’ancien président de The Walt Disney Company, se fait palpable. À n’en pas douter, l’entreprise inaugure ainsi l’un des plus gros chantiers de son histoire et des nouveaux longs-métrages qui resteront entourés de mystère malgré leur ampleur. Qu’ils soient issus de la nouvelle trilogie ou de cette fameuse collection de spin-off, ces films entretiennent une relation complexe avec les trois premières aventures signées par George Lucas, qui semblent former le mètre étalon de Disney pour sa propre interprétation de la saga. Alors, comment Disney réinterprète-t-il la trilogie originale dans ses nouveaux films, séries et autres produits dérivés ? En cinq films et des centaines d’œuvres en tout genre, l’entreprise s’est souvent limitée à la simple imitation. Mais elle a fini par trouver le courage de prolonger avec plus ou moins d’audace l’œuvre originale, quitte à la réinventer, parfois radicalement. Et c’est ensemble que nous allons explorer les nouvelles histoires, les hybridations, voire les contradictions que Disney a pu créer en se frottant à l’œuvre de George Lucas.

♥♥♥♥

 

Le mythe de Star Wars - livre

Le mythe de Star Wars – livre

Star Wars, on le sait, est plus qu’une série de films. Conçu comme une saga dès son origine, le projet de George Lucas devint rapidement un réservoir d’imaginaire appelé à dépasser les limites du cadre de l’écran pour investir notre quotidien sous la forme de différents produits et productions culturels. Le rachat en 2012 de Lucasfilm et de ses succursales par Disney plongeait la communauté de fans dans une certaine torpeur. La transaction commerciale supposait en effet une transition difficile dont la saga avait déjà fait les frais en 1999 avec la sortie de La Menace fantôme critiqué par une bonne partie des spectateurs de la première heure. Ce nouveau passage s’annonçait pourtant différent, George Lucas ayant définitivement quitté le navire pour laisser de nouveaux décideurs (Kathleen Kennedy en tête) et créateurs aux commandes de son œuvre. De façon précise et claire, Thibaut Claudel, rédacteur pour différents sites (Comicsblog.fr ; 9emeArt.fr ; SyFantasy.fr), revient sur ce moment (re)fondateur, ses conséquences et ses enjeux. En choisissant d’axer ses chapitres sur les trois nouvelles productions Disney, Le Réveil de la Force, Les Derniers Jedi et L’Ascension de Skywalker, l’auteur souligne les particularités et la cohérence qui anime la récente reprise en main de la franchise. Par le biais de différentes sources (ouvrages, entretiens, sites Internet), Claudel étudie son objet d’étude à la lumière d’une stratégie commerciale qui éclaire certains choix dramaturgiques et techniques. En revenant sur l’identité artistique des réalisateurs des films (J.J. Abrams et Rian Johnson), l’étude explicite ainsi finement les tournants pris par Disney dans son appréhension de l’univers de Lucas.

 

Entre continuité et nécessaire évolution, l’Empire aux grandes oreilles a proposé une transition paradoxale, soucieuse de respecter les attentes des fans tout en maintenant l’intérêt d’une nouvelle génération en éveil. De fait, le rythme rapide des sorties va de pair avec un prolongement thématique qui se consolide à travers la réalisation de différentes séries dérivées (les films Rogue One, Solo, la série The Mandalorian). Claudel rappelle alors que si cette démultiplication de la franchise a pu surprendre, cette dynamique était déjà présente dans sa conception originelle. En revenant sur les romans, comics, jeux vidéo issus de la première et de la seconde trilogie, l’ouvrage nous rappelle que la structure fondatrice de Star Wars appelait à un tel disséminement, chaque film comportant une série de détails (lieux et personnages évoqués) favorisant un prolongement sur un support ou un autre.

 

Si l’on peut regretter que l’ouvrage ne bénéficie pas d’illustrations qui aurait permis de seconder les analyses de l’auteur, on ne peut que louer la clairvoyance de ce dernier. En prenant soin de rattacher son objet d’étude à un contexte culturel élargi (l’apparition des plateformes de streaming et d’un nouveau type de public), Claudel émet différentes hypothèses concernant l’avenir de la saga et plus largement des franchises de Lucasfilm (Indiana Jones, notamment). Le départ prochain de Kathleen Kennedy annonce en effet l’émergence d’une nouvelle ère et de nouvelles batailles (spatiales et terrestres) en perspective.

 

 

 

  • LE MYTHE STAR WARS. VII, VIII & IX. DISNEY ET L’HÉRITAGE DE GEORGE LUCAS
  • Auteur : Thibaut Claudel
  • Éditions : Third
  • Date de parution : 19 novembre 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 184 pages
  • Tarifs : 24,90 €

Commentaires

A la Une

Christopher Nolan en passe de tourner le dos à la Warner

Le réalisateur Christopher Nolan poursuit son combat pour protéger les salles de cinéma contre la politique des studios. Un engagement… Lire la suite >>

Jean-Pierre Bacri, la gueule et le verbe

Visage bien connu des cinéphiles, l’acteur, dramaturge et scénariste Jean-Pierre Bacri est décédé le lundi 18 janvier des suites d’un… Lire la suite >>

Le Macbeth de Joel Coen entièrement tourné en noir et blanc

Le tournage de La Tragédie de Macbeth, avec Frances McDormand et Denzel Washington, a démarré. Les récentes informations sur le prochain… Lire la suite >>

Moon Knight : Ethan Hawke sera le méchant dans la minisérie Marvel

L’acteur américain de cinquante ans rejoint le casting de la nouvelle minisérie de Disney+, Moon Knight, adaptée du comics Marvel,… Lire la suite >>

Being The Ricardos : Nicole Kidman et Javier Bardem dans le prochain film d’Aaron Sorkin

Nicole Kidman et Javier Bardem sont en pourparlers pour incarner à l’écran Lucille Ball et Desi Arnaz, les interprètes de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts