Livre / Outrages. De Daniel Lang à Brian De Palma : critique

Publié par Jacques Demange le 22 avril 2021

Résumé : L’ouvrage de Nathan Réra reconstitue l’histoire semée d’embûches qui a mené à la réalisation de ce chef-d’œuvre mésestimé. À partir de nombreux documents rares (archives militaires, correspondances, scénarios inédits), l’auteur revient sur les faits réels et sur leur révélation dans la presse américaine, puis sur les projets d’adaptation qui se sont succédés durant une décennie, avant de plonger le lecteur au cœur de la fabrique du film de De Palma.

♥♥♥♥♥

 

Outrages de Nathan Rera - livre

Outrages de Nathan Rera – livre

Authentique livre-enquête, l’ouvrage de Nathan Réra, maître de conférences à l’Université de Poitiers et déjà auteur d’un certain nombre d’ouvrages consacrés aux rapports entre mémoire et cinéma (Rwanda, entre crise morale et malaise esthétique ; De Paris à Drancy ou les possibilités de l’Art après Auschwitz) et à l’œuvre de réalisateurs (Au jardin des délices. Entretiens avec Paul Verhoeven ; Les Chambres noires de David Fincher), explore les coulisses d’Outrages, du célèbre écrit du journaliste Daniel Lang (publié en 1969 sous le titre Casualties of War) à son adaptation cinématographique par Brian De Palma. Une parenthèse de vingt ans sépare la version du journaliste et celle du réalisateur, un écart que Réra comble par l’analyse des nombreux projets qui avaient cherché à prendre en charge la représentation de la guerre du Vietnam proposée par Lang. Au cœur de celle-ci, une exaction à la criminalité exemplaire : le viol et l’assassinat d’une jeune vietnamienne par un groupe de soldats américains. Prémédité et organisé, cet acte de barbarie illustrait le débordement comportemental et moral induit par un conflit qui ne cessa de diviser l’Amérique de l’époque. Tout aussi exemplaire est l’approche de l’auteur. Explicitant les démarches de sa recherche, Réra envisage Outrages comme une œuvre aux ramifications plurielles. Au dédoublement propre au travail de transposition cinématographique s’ajoute un ensemble de variations autour du sujet abordé par Lang. Variations très concrètes d’abord avec l’adaptation proposée par le réalisateur allemand Michael Verhoeven, sobrement intitulée O.K. qui marqua durablement les spectateurs de la Berlinale en 1970 mais qui finit par tomber dans l’oubli ; variations plus lointaines ensuite à travers les productions qui s’inspirèrent plus ou moins directement du propos du journaliste pour nourrir la charge critique de leurs films (des Visiteurs d’Elia Kazan à La Dernière maison sur la gauche de Craven dont Réra démontre habilement que le scénario semble se calquer sur le crime de guerre relaté par le journaliste).

 

Ces analyses très complètes s’enrichissent d’un remarquable travail de fouille. Par le recours à des fonds d’archives et la réalisation de différents entretiens, Réra revient sur les différents projets d’adaptation inaboutis qui précédèrent celui de De Palma. Ainsi de ce beau chapitre qui nous apprend que le réalisateur Fred Zinnemann entretint une relation amicale et épistolaire avec Lang et caressa pendant un moment l’espoir de transposer son texte sur grand écran. Loin de se limiter à l’évocation de cet anecdote, Réra cherche à décrypter les déterminismes de cette information en proposant une étude de l’œuvre de Zinnemann qui éclaire l’intérêt que pouvait porter le célèbre réalisateur pour ce sujet.

 

Les parties consacrées au film de De Palma profitent de la même profondeur. Se focalisant sur les différentes versions du scénario, l’auteur revient sur la valeur chorale de la production et valorise le travail des collaborateurs de création. Là encore, le travail effectué en amont de l’écriture se révèle payant. Par le biais de différents propos inédits, Réra parvient à réhabiliter une œuvre trop fréquemment oubliée par les cinéphiles et les spécialistes des rapports entre Histoire et cinéma. La grand qualité du fond (que soutiennent la large bibliographie et l’index des noms) fait écho à la richesse de la forme.

 

Comme à son habitude, la maison Rouge Profond n’a pas lésiné sur les illustrations. Aux captures d’écran qui accompagnent les analyses de l’auteur s’ajoutent de nombreuses images d’archive qui, des portraits photographiques aux documents de tournage, assurent la totale réussite de cet ouvrage.

 

 

 

  • OUTRAGES. DE DANIEL LANG À BRIAN DE PALMA. UNE ENQUÊTE
  • Auteur : Nathan Réra
  • Éditions : Rouge Profond
  • Collection : Raccords
  • Date de parution : 22 avril 2021
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 586 pages
  • Tarifs : 28 €

Commentaires

A la Une

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Barbarella : Edgar Wright en discussion pour réaliser le remake

Le réalisateur de Last Night in Soho, Baby Driver et Shaun of the Dead pourrait diriger cette nouvelle version, avec… Lire la suite >>

Megalopolis : le second trailer promet une fable épique et décadente

Le nouveau long-métrage de Francis Ford Coppola, qui fera ses débuts en compétition ce jeudi au Festival de Cannes, se… Lire la suite >>

Le grand Roger Corman nous a quittés

Le mythique réalisateur et producteur indépendant est décédé à l’âge de 98 ans, entouré des siens dans sa maison de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 992 121 2 2 123 462
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 932 730 1 932 730
3 BLUE & COMPAGNIE 453 213 1 453 213
4 BACK TO BLACK 167 304 3 845 618
5 THE FALL GUY 134 327 2 446 327
6 FRERES 89 343 3 503 190
7 N'AVOUE JAMAIS 73 326 3 465 729
8 LE TABLEAU VOLE 68 011 2 204 739
9 LES CARTES DU MAL 67 644 2 135 288
10 CHALLENGERS 64 487 3 379 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts