Résumé : Ang Lee est une comète. Né en 1954 sur une petite île de la mer de Chine, le réalisateur taïwanais a investi la forteresse Hollywood après une longue traversée du désert. Inclassable, un brin lunaire, il a toujours préféré les mondes insaisissables des films, comme la vie de l’autre côté de l’écran. Ce premier ouvrage en langue française consacré au cinéma d’Ang Lee revient à la fois sur les conditions de production, les thèmes-phares et les singularités stylistiques des quatorze opus du cinéaste multi-oscarisé, à cheval entre le cinéma mainstream et le film d’auteur.

♥♥♥♥

 

Ang Lee Taiwan Hollywood - livre

Ang Lee. Taiwan / Hollywood, une odyssée cinématographique

Solidement implanté dans le paysage du cinéma américain contemporain, le réalisateur taiwanais Ang Lee propose une œuvre marquée par un goût cosmopolitique qui touche à la fois ses sujets, ses thématiques et ses enjeux de mise en scène. C’est cette idée de passage, ou plutôt d’échange, entre l’Orient et l’Occident qui constitue le fil rouge de cette monographie que lui consacre Nathalie Bittinger, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Strasbourg, collaboratrice à la revue Esprit et déjà auteure de différents ouvrages consacrés au cinéma asiatique. En choisissant d’adopter une structure chronologique, consacrant chacun de ses chapitres à un film en particulier, l’auteure souligne à la fois l’évolution du style et des approches méthodologiques de Lee et les nombreuses problématiques transversales qui assurent la cohérence de l’ensemble de sa filmographie. De Pushing Hands (1996) à Gemini Man (2019), l’ouvrage propose de séquencer l’œuvre du cinéaste en quatre grandes parties. De ses premiers films réalisés et produits à Taiwan, Bittinger note déjà la présence d’une influence occidentale et plus particulièrement américaine qui marque la manière d’Ang Lee. Ce sont des codes culturels ou génériques qui interviennent de façon souterraine dans son œuvre orientale. Mais ces références plus ou moins directes ne vont jamais à l’encontre de l’identité nationale que décrit, interroge et parfois critique le cinéaste. Au contraire, la perspective occidentale qui agite ses premières tentatives cinématographiques se présente comme une complémentarité qui lui permet d’approfondir et d’élargir les horizons de son cinéma.

 

Cet aspect se retrouve dans ses productions occidentales que Bittinger choisit d’aborder en fonction de trois perspectives de recherche : les adaptations littéraires, la caractérisation des personnages, et la question du numérique. La mise en scène du roman de Jane Austen, Raison et Sentiments (1995) est ainsi décryptée à travers certains aspects de la culture chinoise que Bittinger repère notamment à travers la dualité qui travaille les relations des personnages et la représentation du paysage. Hulk (2003) reconduit de son côté la force chorégraphique de Tigre et Dragon (2000), dont l’auteure analyse finement la plasticité picturale, tout en l’adaptant aux codes du comics dont le cinéaste retient l’héritage culturel puisant autant du côté des classiques de la littérature (la thématique du dédoublement décrite par Robert Louis Stevenson dans L’Étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde) que de celui des mythes originels (Prométhée).

 

Cette question du dédoublement anime en fait directement la réalisation d’Ang Lee qui trouve dans les techniques du numérique un moyen d’interroger la représentation de l’humain derrière les facettes de la fable (L’Odyssée de Pi [2012]) ou de la mise en scène médiatique (Un jour dans la vie de Billy Lynn [2016]). L’ouvrage prouve que la faconde visuelle du cinéaste est inséparable d’un mode de narration qui, des conventions de l’adaptation aux principes du recyclage des codes et tropes des genres (sa belle relecture du western dans Le Secret de Brokeback Mountain [2005]), sut trouver sa cohérence auprès d’une réflexion sur la subjectivité, la mémoire et la transmission.

 

Si l’on peut regretter l’absence d’index, l’auteure a pris soin de proposer une large bibliographie, tandis que la maison Hémisphères Éditions a opté pour un papier glacé qui restitue parfaitement la qualité des quelques illustrations qui émaillent le texte.

 

 

 

  • ANG LEE. TAIWAN / HOLLYWOOD, UNE ODYSSÉE CINÉMATOGRAPHIQUE
  • Autrice : Nathalie Bittinger
  • Éditions  : Hémisphères
  • Collection : Asie en perspective
  • Date de parution : 10 juin 2021
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 256 pages
  • Tarifs : 26 €

Commentaires

A la Une

Sidney : Première bande-annonce pour le documentaire sur l’acteur Sidney Poitier

Apple TV+ a dévoilé une bande-annonce pour son documentaire sur Sidney Poitier, qui mêle témoignages et images d’archives, retraçant la… Lire la suite >>

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts