Résumé : À la fois roman et enquête, The Big Goodbye raconte la fin de l’époque glorieuse du cinéma américain. Un merveilleux requiem. Chinatown est le sacré graal du cinéma des années 70. Voici pour la première fois l’incroyable histoire de sa fabrication. Sam Wasson raconte l’histoire définitive de personnages hauts en couleurs et de cette époque de cet âge d’or d’Hollywood des années 70.

♥♥♥♥

 

The Big Goodbye - livre

The Big Goodbye – livre

En choisissant d’ouvrir son ouvrage sur la rencontre de Roman Polanski et Sharon Tate à Londres au moment de la préparation du Bal des vampires (1967), l’écrivain américain Sam Wasson choisit d’inscrire son récit dans une atmosphère crépusculaire annonçant la chute à venir. Car deux ans plus tard, la présence Tate s’évanouira dans les limbes de l’horreur et Polanski se tournera vers le Hollywood fantasmatique qui hantait sa jeunesse de cinéphile. Projet salutaire à plus d’un titre, Chinatown constitue l’objet central du livre. À partir de nombreuses sources (archives, articles de presse de l’époque, entretiens avec le réalisateur et ses collaborateurs de création), Wasson décrit de façon très précise le contexte qui entoure le film, de sa préproduction à sa suite, ou plutôt sa variation, que réalisera Jack Nicholson quinze années plus tard avec The Two Jakes (1990). La qualité romanesque de Wasson se retrouve principalement à travers sa description des grandes figures qui traversent son récit : le producteur Robert Evans, le scénariste Robert Towne, les acteurs Jack Nicholson, Faye Dunaway, John Huston et, bien sûr, Polanski. L’auteur propose un portrait nuancé de ce dernier qui touche à une certaine complétude. Du trauma de la Seconde Guerre mondiale aux accusations qui entachèrent sa carrière en passant par sa formation à Lodz et ses déterminismes professionnels (méthodologie de tournage, goûts cinéphiles), l’ouvrage a le mérite d’éviter le ton du réquisitoire ou celui de la réhabilitation vaine.

 

The Big Goodbye doit se lire comme un roman. À la manière de Peter Biskind, Wasson choisit d’adopter l’écriture libre de la chronique fantasmatique. Si la reconstitution des grandes étapes relève d’une certaine exigence historique, la description des tempéraments des protagonistes et de leurs rapports s’enrichissent de dialogues imaginaires qui laissent évidemment planer un doute sur la crédibilité de certains faits rapportés. Cette remarque doit se comprendre comme une mise en garde et non comme une critique négative de l’œuvre. Car le plaisir pris à la lecture de ce roman historique est bien réel.

 

Au-delà des admirateurs du film de Polanski, l’ouvrage décrypte à travers une certaine puissance dramatique (parfaitement restituée par la traduction de Samuel Bréan), l’état d’esprit d’une époque particulière. Le cinéma américain des années 1970 repose en effet tout entier sur cette atmosphère crépusculaire qui ouvrait l’ouvrage. Une désillusion néanmoins productrice dont Wasson se fait l’habile conteur.

 

 

 

  • THE BIG GOODBYE. CHINATOWN ET LES DERNIÈRES ANNÉES D’HOLLYWOOD
  • Auteur : Sam Wasson
  • Traduction : Samuel Bréan
  • Éditions : Carlotta Films
  • Date de parution : 10 juin 2021
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 350 pages
  • Tarifs : 21,99 €

Commentaires

A la Une

Sidney : Première bande-annonce pour le documentaire sur l’acteur Sidney Poitier

Apple TV+ a dévoilé une bande-annonce pour son documentaire sur Sidney Poitier, qui mêle témoignages et images d’archives, retraçant la… Lire la suite >>

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts