The Amusement Park de George A. Romero : critique

Publié par Jacques Demange le 2 juin 2021

Synopsis: Alors qu’il pense passer une journée paisible et ordinaire, un vieil homme se rend dans un parc d’attractions pour y découvrir un véritable cauchemar.

♥♥♥♥

 

The Amusement Park - affiche

The Amusement Park – affiche

Présenté pour la première fois en France au Festival Lumière en 2020, The Amusement Park (1973) suscitera à coup sûr l’engouement des amateurs du cinéma de genre. Il faut dire que le film se présente comme un authentique inédit. Exhumé en 2018 des archives de George A. Romero par sa veuve, Suzanne Desrocher-Romero, The Amusement Park est une commande financée par la communauté luthérienne de Pittsburgh. L’idée ? Réaliser un film qui puisse ouvrir les yeux du public sur les conditions de vie difficiles des personnes âgées. Tout auréolé du succès de La Nuit des morts-vivants (1968), Romero profite de la charge critique de la commande pour prolonger certains de ses motifs et thématiques. Sang et ambiance malaisante auront finalement raison du projet, rebutant les commanditaires au point de les voir refuser de projeter le film. L’approche de Romero était pourtant intéressante. Évitant le didactisme du documentaire conventionnel, le cinéaste choisit de traiter son sujet sur un mode métaphorique. L’environnement forain du parc d’attractions crée un contraste avec la représentation du personnage principal dont l’apparence se dégrade au fur et à mesure de l’avancée de la journée. Chaque stand permet au cinéaste de répondre aux prérogatives de la commande. Le mépris affiché de la jeune génération pour les anciens se couple de la mise en scène d’une série d’injustices qui font apparaître la vieillesse comme un âge de la souffrance et de la solitude.

 

The Amusement Park

The Amusement Park

 

Placée dans le wagon d’un grand huit ou portée à l’épaule, la caméra se soumet à une mobilité constante qui permet de traduire le sentiment de désorientation ressenti par le protagoniste. Le mouvement est par ailleurs pris en charge par les incessants déplacements des figurants dans le cadre, participant à l’atmosphère asphyxiante qui traverse l’ensemble du film. Sur ce point, The Amusement Park se présente moins comme un chaînon manquant que comme le signe d’une continuité dans l’œuvre de Romero.

 

Le rapport de l’individu à la communauté, l’interrogation de la normalité à partir d’une mise en cause des conventions sociales, rejouent sur un mode délibérément critique le discours implicite de La Nuit des morts-vivants. À l’instar de La Nuit des fous vivants (The Crazies, 1972), Martin (1977), et bien évidemment Zombie (Dawn of the Dead, 1978), Amusement Park fait des figures du fantastique un moyen de développer un discours engagé sans pour autant perdre de vue le caractère ludique qui se rattache au genre. Bien que Tobe Hooper saura pousser plus loin la thématique de la fête foraine dans l’excellent Massacre dans le train fantôme (Funhouse, 1981), Romero rappelle à partir de celle-ci que si le cinéma d’horreur a pour but de créer un frisson de plaisir chez son spectateur, celui-ci n’est jamais aussi fort que lorsque le trouble d’une prise de conscience vient s’y immiscer sans que l’on s’y attende.

 

The Amusement Park

The Amusement Park

 

Au-delà du plaidoyer qui fonde le principe de son contenu, Amusement Park signe donc la réussite d’une manière qui fera la force du cinéma de Romero dans les années 1970. De quoi apprécier pleinement cette belle trouvaille qui profite en outre d’une belle restauration 4K pour sa sortie nationale et son édition prochaine en Blu-ray. 

 

 

 

  • THE AMUSEMENT PARK
  • Sortie salles inédite : 2 juin 2021
  • Réalisateur : George A. Romero
  • Avec : Lincoln Maazel, Harry Albacker, Phyllis Casterwiler, Peter Chovan, Marion Cook, Sally Erwin, Michael Gornick, Jack Gottlob…
  • Scénario : Wally Cook
  • Producteur : Richard P. Rubinstein (producteur associé)
  • Photographie : S. William Hinzam
  • Montage : George A. Romero
  • Distribution : Potemkine Films
  • Durée : 53 minutes

 

Commentaires

A la Une

Bones and All : Une bande-annonce pour le film de Luca Guadagnino avec Timothée Chalamet

Le prochain film du réalisateur de Call Me By Your Name, Bones and All, avec Timothée Chalamet, se dévoile dans… Lire la suite >>

Matrix : Un spectacle de danse adapté par le réalisateur Danny Boyle

Trois ans après son dernier film Yesterday et la réalisation de la série Pistols, Danny Boyle ne semble pas près… Lire la suite >>

Longing : Richard Gere à l’affiche du remake du film israélien

Le réalisateur israélien Savi Gabizon sera à la tête du remake de son propre film Longing, sorti en 2017, avec… Lire la suite >>

The Gray House : Kevin Costner et Morgan Freeman à la production d’une série d’espionnage

Les sociétés des productions de Kevin Costner et Morgan Freeman s’associent pour produire une série limitée d’espionnage avec des femmes… Lire la suite >>

Here : Tom Hanks, Paul Bettany et Robin Wright dans le prochain Robert Zemeckis

Alors que son adaptation en live action de Pinocchio est sortie sur Disney+ début septembre, son réalisateur Robert Zemeckis va… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 335 359 1 335 359
2 UNE BELLE COURSE 180 034 1 180 034
3 DON'T WORRY DARLING 151 272 1 151 272
4 LES ENFANTS DES AUTRES 142 402 1 142 402
5 KOMPROMAT 126 665 3 468 529
6 REVOIR PARIS 117 695 3 375 320
7 CHRONIQUE D'UNE LIAISON PASSAGERE 82 643 2 202 433
8 LE VISITEUR DU FUTUR 59 583 3 290 613
9 BULLET TRAIN 46 357 8 1 514 561
10 TAD L'EXPLORATEUR ET LA TABLE D'EMERAUDE 44 274 5 440 198

Source: CBO Box office

Nos Podcasts