La Méthode Williams de Reinaldo Marcus Green : critique

Publié par CineChronicle le 30 novembre 2021

Synopsis : Derrière les victoires en série des sœurs Venus et Serena Williams en tournois du Grand Chelem, il y a leur père, Richard Williams. Avant même leurs naissances, il a élaboré un plan de 78 pages détaillant la méthode qu’il allait suivre pour entraîner celles qui allaient compter parmi les plus grandes joueuses de tennis au monde.

♥♥♥♥♥

 

La Methode Williams - affiche

La Methode Williams – affiche

Après des succès comme Borg McEnroe ou encore Battle of the Sexes, le tennis s’invite à nouveau au cinéma. Avec deux longs-métrages à son actif et quelques courts, le réalisateur Reinaldo Marcus Green revient avec un biopic porté par Will Smith dans le rôle-titre, consacré à l’ascension de deux des plus grandes joueuses de tennis au monde. Le film a déjà comme vraie force d’avoir choisi de traiter le sujet via un angle à même de toucher un public bien plus large que les seuls amateurs de tennis. En s’intéressant à l’impact sociétal de l’émergence d’icônes du tennis mondial femmes et afro-américaines, Reinaldo Marcus Green met en avant une histoire palpitante et inspirante d’ascension sociale et d’engagement contre les discriminations. Si le récit aborde largement l’entraînement des sœurs Williams, il est parsemé de rappels de leur famille à leur situation précaire, dans leur quartier de Compton : ici une scène d’assassinat au volant, là un bulletin télévisé sur l’affaire Rodney King… Au milieu de ce cadre de vie rude, Saniyya Sidney et Demi Singleton incarnent toute la détermination respectivement de Venus et Serena Williams. On suit surtout Venus, l’aînée, qui débute la première une carrière impressionnante sur les chapeaux de roues. À mesure que ses talents se révèlent, Richard l’emmène suivre des cours auprès du prestigieux Rick Macci, coach de renom brillamment incarné par un Jon Bernthal en grande forme. Se posent alors aux sœurs Williams des dilemmes qu’on voit rarement à l’écran : la question de la santé mentale chez les jeunes athlètes en pleine ascension, ainsi que le fait, pour Serena Williams, de devoir vivre dans l’ombre de sa grande sœur. C’est sur Venus que Richard concentre ses efforts, tout en assurant à sa petite sœur que son « tour » viendra, se référant éternellement à son fameux « plan ».

 

La methode Williams

La méthode Williams

 

Dans le rôle du patriarche, on a droit au Will Smith des grands jours, clairement habité par l’énergie qu’il avait déjà pu insuffler à Mohammed Ali dans le biopic que Michael Mann lui avait consacré. Sa tendance à se mettre en avant dans des rôles de père protecteur convient ici parfaitement à l’histoire, et il excelle particulièrement dans une scène où, face à la police, il crie sa détermination à sortir ses filles de la misère, à n’importe quel prix. C’est peut-être d’ailleurs la limite du rôle donné à l’acteur, qui souffre parfois d’une écriture trop caricaturale.

 

Le personnage de Richard Williams devient parfois à l’écran un véritable pique-assiette, exigeant tous les avantages des clubs professionnels sans en accepter toutes les règles. On en vient à douter sérieusement de la réalité du film quand Venus Williams est retirée du circuit pro par son père, lequel continue de vivre avec sa famille dans la maison floridienne payée par le club.

 

La methode Williams

La méthode Williams

 

La réalisation souffre également d’une certaine platitude, à l’exception des scènes de tennis, assez intenses, le film est assez banal visuellement, que ce soit au niveau du cadre ou des couleurs. En fait, le scénario est au centre des préoccupations dans La Méthode Williams, ce qui pourrait suffire s’il ne souffrait pas de certaines exagérations qui peuvent faire sortir du film. Restent certaines scènes en famille, de nombreux secrets de la vie d’une jeune athlète, et surtout les scènes de matchs qui conservent au film de Reinaldo Marcus Green l’aura d’un biopic tout à fait correct, qui aura le mérite de faire connaître à tout le monde à quel point les sœurs Williams auront marqué leur discipline.

 

Théotime Roux

 

 

 

  • LA MÉTHODE WILLIAMS (King Richard)
  • Sortie salles : 1er décembre 2021
  • Réalisation : Reinaldo Marcus Green
  • Avec : Will Smith, Aunjanue Ellis, Saniyya Sidney, Demi Singleton, Jon Bernthal, Tony Goldwyn, Susie Abromeit, Katrina Begin, Kevin Dunn, Craig Tate
  • Scénario : Zach Baylin
  • Production : Lynn Harris, James Lassiter, Will Smith, Tim White, Trevor White
  • Montage : Pamela Martin
  • Décors : William Arnold et Wynn Thomas
  • Costumes : Sharen Davis
  • Musique : Kris Bowers
  • Distribution : Warner Bros.
  • Durée : 2 h 18

 

Commentaires

A la Une

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Robert Englund et John Carpenter, nouvelles étoiles du Hollywood Walk of Fame

Chaque année, plusieurs stars sont célébrées sur le Hollywood Walk of Fame. En 2025, plus de trente personnes le rejoindront…. Lire la suite >>

Here : un premier trailer prometteur avec Tom Hanks et Robin Wright rajeunis

Robert Zemeckis est de retour, avec Tom Hanks et Robin Wright après Forrest Gump, à travers l’adaptation du roman graphique… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 VICE-VERSA 2 1 585 965 3 5 435 773
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 275 985 2 2 463 225
3 UN P'TIT TRUC EN PLUS 471 943 10 8 388 607
4 SANS UN BRUIT : JOUR 1 236 839 2 635 914
5 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 121 617 1 121 617
6 BAD BOYS : RIDE OR DIE 119 058 5 1 121 610
7 ELYAS 102 095 1 102 095
8 LA FAMILLE HENNEDRICKS 56 475 2 176 686
9 POURQUOI TU SOURIS ? 56 283 1 56 283
10 BLUE LOCK THE MOVIE - EPISODE NAGI 54 674 1 54 674

Source: CBO Box office

Nos Podcasts