Decision to Leave de Park Chan-Wook : critique

Publié par CineChronicle le 28 juin 2022

Synopsis : Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle.

♥♥♥♥

 

Decision to Leave - affiche

Decision to Leave – affiche

Park Chan-Wook est un cinéaste adepte du puzzle. Le mystère narratif de ses films tient moins dans une énigme à élucider que dans la remise en ordre progressive du chaos. Dès ses premières minutes, Decision to leave propulse ainsi le spectateur dans une avalanche de signaux éparses. La double enquête et les effets de montage forcent à courir derrière une intrigue que le ralentissement progressif permettra finalement de rattraper. Contrairement à ce qu’aurait pu laisser imaginer ce contexte d’investigation policière, les retournements de situation au cœur de Mademoiselle sont ici moins prégnants. Le vertige ne doit donc plus tant à l’écriture qu’à la mise en scène, pour laquelle le film a été récompensé à Cannes, et qui s’amuse à distordre le temps et l’espace pour joindre son couple central. Abattre les distances, voilà le projet de cette romance asynchrone qui s’effondre à chaque fois que s’approchent les conditions de sa possibilité. Ce sont deux morts qui divisent le film en deux parties, deux cadavres sur lesquels investiguer qui rendent possible l’amour autant qu’ils lui font obstacle, à travers un étonnant de jeu de miroir. Une marque de sushis luxueux, l’étouffement d’une vieille mourante, une rencontre en montagne : la mise en scène construit un abyme de résonances qui se renvoient dos à dos. Le travail de Park Chan-Wook a la précision d’un horloger, avec cette petite différence que celui-ci brise sa montre dès qu’elle indique l’heure.

 

 

Decision to Leave de Park Chan-wook

Decision to Leave de Park Chan-wook

 

La montre est d’ailleurs au cœur du film, mais sous sa forme technologique. Decision to leave est saturé de produits high-tech, tous centraux à l’intrigue, des enregistrements audio de l’Apple Watch à l’utilisation récurrente de Siri en passant par l’iPad Pro des interrogatoires. Le film prend parfois des allures de publicité Apple, mais permet aussi au réalisateur d’intégrer la modernité à son récit. Au-delà des deux codes de téléphones à débloquer, ou du tracking d’étages qui donne la clé de la première enquête, ce sont surtout les fichiers audio qui meuvent la mise en scène.

 

En plus du premier brouillage, celui de la science-fiction et du contemporain (voir cet inspecteur parler à sa montre semble futuriste, alors même que le produit existe réellement) s’ajoute une fissure spatiale (Hae-Joon est filmé à côté de Sore lorsqu’il commente sa routine) et une autre chronologique (dans la seconde partie, un enregistrement fait resurgir une scène passée au sens renouvelé).

 

Decision to Leave de Park Chan-wook

Decision to Leave de Park Chan-wook

 

Cette manière d’accumuler symboles et échos rend l’expérience particulièrement stimulante, mais ouvre aussi bien plus de pistes que le film ne peut en traiter. L’importance du plan à la première personne, qu’il embrasse le point de vue d’un cadavre, d’un poisson sur une étale ou d’un téléphone, amène par sa répétition le désir d’une justification qui ne se livre jamais. De même, l’insistance avec laquelle sont filmés les gouttes que l’inspecteur verse dans ses yeux détonne par rapport à leur totale absence de l’intrigue.

 

C’est que le film adopte la brume de son personnage principal, insomniaque, qui se laisse happer par une émission à la télé ou une moisissure sur son mur lorsqu’il fait l’amour avec sa femme. À la rigueur mathématique de cette dernière s’oppose le trouble de l’attention de celui-ci. À la moisissure du mur répond celle des mangues que le couple découpe ensemble. Rien n’est jamais laissé au hasard dans ce grand ouvrage où les détails fourmillent et finissent par donner accorder une poésie tragique au chaos.

 

Joffrey Liagre

 

 

 

  • DECISION TO LEAVE (Heojil Kyolshim)
  • Sortie salles : 29 juin 2022
  • Réalisation : Park Chan-Wook
  • Avec : Tang Wei, Park Hae-Il, Go Kyung-Pyo, Teo Yoo, Lee Jung-Hyun, Young-Woo Park…
  • Scénario : Park Chan-Wook, Seo-Kyeong Jeong
  • Production :  Park Chan-Wook, Go Dae-Suk
  • Photographie :  Ji-Yong Kim
  • Montage :  Sang-Beom Kim
  • Décors :  Seong-He Ryu
  • Costumes : Jung Ae-Kwak
  • Musique :  Yeong-Wook Jo
  • Distribution : BAC Films
  • Durée : 2 h 18

 

Commentaires

A la Une

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts