Livre / Tony et Ridley Scott, frères d’armes : critique

Publié par Jacques Demange le 22 mai 2018

Résumé : À eux deux, les frères Ridley et Tony Scott possèdent une filmographie regroupant plus d’une quarantaine de longs métrages. Malgré une complicité certaine et des parcours similaires – des beaux-arts au cinéma en passant par la publicité –, ils n’ont jamais travaillé ensemble. Tout semble les opposer : le premier est un démiurge à la tête de grandes fresques historiques ou d’odyssées SF, le second, un auteur de films d’action frénétiques et musclés. Pourtant, se dessine en filigrane au sein de leurs œuvres une approche commune, celle de films mondes dans lesquels l’humain est au cœur des systèmes politiques qu’il combat. De Blade Runner à Man on Fire, de Thelma et Louise à True Romance, d’un frère à l’autre, c’est toute une vision du cinéma qui se construit peu à peu. Tony et Ridley Scott, frères d’armes montre comment les deux réalisateurs ont revisité, chacun à leur façon, les genres cinématographiques, tout en remettant en question les codes établis, poursuivant la même obsession.

♥♥♥♥

 

Tony et Ridley Scott - freres darmes

Tony et Ridley Scott – frères d’armes

Insolite perspective que celle adoptée par Marc Moquin, critique de cinéma, et cofondateur du magazine Revus et Corrigés. En réunissant la fratrie Scott (Ridley et Tony), l’auteur développe d’étonnants (mais néanmoins cohérents) parallèles thématiques et stylistiques. D’une Amérique divisée et portée par une morale ambiguë à la représentation d’un individu livré à lui-même, l’ouvrage revient sur l’ensemble des filmographies croisées des deux réalisateurs. Dans le cas de Ridley, ce désir d’exhaustivité permet de réhabiliter le statut de certains films habituellement jugés mineurs ( face aux chefs-d’œuvre que sont Alien et Blade Runner, mais c’est bien du côté du regretté Tony que cette approche révèle tout son mérite. Considéré depuis Top Gun comme un solide artisan spécialisé dans le cinéma d’action (Le Flic de Belvery Hills ; Spy Game ; L’Attaque du métro 123), Tony Scott possède pourtant un style personnel que l’on retrouve dès Les Prédateurs son premier métrage, marqué par une ambition artistique prononcée. Moquin souligne ainsi les caractéristiques formelles de son œuvre (la pluralité des points de vue) et sa dimension subversive parfois proche du pamphlet politique (Ennemi d’État). Cette monographie à deux faces insiste sur la porosité des frontières traversant l’œuvre plurielle des Scott : morales, esthétiques, spatio-temporelles (voir l’excellent chapitre consacré aux rapports entre classicisme et modernité), mais aussi disciplinaires (le caractère pictural qui émane des films des deux artistes, un aspect très instructif et particulièrement bien développé par Moquin). Des affinités partagées entre les deux réalisateurs aux réceptions critiques et publiques de leurs films respectifs en passant par les contextes de production et de réalisation de ceux-ci, l’ouvrage offre un panorama tout à fait saisissant et complet de cette filmographie double. Après leurs récentes publications consacrées à J. J. Abrams et Christopher Nolan, la maison Playlist Society prolonge donc d’une belle manière son exploration du cinéma américain contemporain. Au format poche et à la mise en page aéré répond un soucis de concision toujours perceptible dans le traitement de leur objet d’étude. On regrettera simplement l’absence de toute bibliographie qui aurait permis d’indiquer les sources de l’auteur (études monographiques, articles).

 

 

 

  • TONY ET RIDLEY SCOTT, FRÈRES D’ARMES
  • Auteur : Marc Moquin
  • Éditions :  Playlist Society
  • Collection : Essai/Cinéma
  • Date de parution : 23 mai 2018
  • Format : 160 pages
  • Tarif : 14 € (print) – 7 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts