Livre / Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci : critique

Publié par Jacques Demange le 28 juillet 2018

Résumé : Connu surtout pour ses westerns à l’italienne baroques, drôles et violents, Navajo Joe, Django, El Mercenario, Le Grand Silence ou Companeros, Sergio Corbucci est aussi un réalisateur dont l’ample filmographie comporte plus de soixante longs-métrages. Du néoréalisme de l’après-guerre aux mélodrames des années cinquante, de l’âge d’or du cinéma de genre (western, gothique, peplum) aux grandes heures de la comédie (son genre de prédilection) jusqu’aux années difficiles, soixante-dix et quatre-vingt, il traverse quatre décennies de cinéma italien, en épousant tous les mouvements, parfois précurseur, toujours animé par la passion de filmer. Romain jusqu’au bout des ongles, personnalité attachante, “l’autre Sergio” a peu suscité l’intérêt de la critique. Cet ouvrage est le premier à parcourir l’ensemble de sa carrière, une œuvre riche et excitante à découvrir sous toutes ses facettes.

♥♥♥♥

 

Voyage dans le cinema de Sergio Corbucci

Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci

Le western italien a ses trois Sergio : Sergio Leone, Sergio Sollima, et Sergio Corbucci. Si le premier est (de loin) le plus connu du grand public, les filmographies de ses deux contemporains n’en sont pas moins importantes. L’ouvrage de Vincent Jourdan, auteur du blog Inisfree et Président de l’association Regard Indépendant, s’offre donc d’abord comme un retour bienvenu sur une œuvre riche et passionnante, mais dont on peine aujourd’hui encore à bien mesurer la portée. Chapitre après chapitre, le voyage promis se détache de son cadre initial pour embrasser l’ensemble de l’âge d’or du cinéma de genre transalpin.  Celui-ci se taille la part du lion à l’intérieur d’une filmographie qui s’étend sur pas moins de quatre décennies (du début des années cinquante à la fin des années quatre-vingt). Pour appréhender ce vaste ensemble, l’étude propose une structure particulièrement stimulante. Au récit biographique répond une synthèse sur l’art et la manière du réalisateur que vient concrétiser le dernier chapitre à travers une analyse poussée de dix films en particulier. L’intérêt de cette dernière partie est de délaisser délibérément les productions majeures du cinéaste (Django ; Le Grand Silence ; Le Spécialiste) pour se concentrer sur des métrages moins connus (Lo smermorato di Collegno ; Il figlio di Spartacus ; Donne armate…). Cette approche a le mérite de clarifier l’éclectisme d’un cinéma qui, comme le rappelle l’auteur, est  devenu la source de plusieurs malentendus. Rapidement classé comme réalisateur de westerns, Corbucci fut aussi l’auteur de plusieurs mélodrames, péplums, films fantastiques, et autres giallos. Mais c’est surtout la verve comique du cinéaste qui intéresse l’auteur. Cette dimension rapproche bien sûr l’œuvre du réalisateur de la célèbre comédie à l’italienne, tout en infiltrant différents genres pour y apporter un second souffle (notamment au sein du mélodrame).  La qualité de ce travail de fouille se retrouve encore à l’intérieur des annexes comprenant une filmographie détaillée (aux films mis en scène par Corbucci s’ajoutent les productions pour lesquelles il collabora comme scénariste), une bibliographie très complètes (ouvrages, articles, documentaire, et sites internet de référence), ainsi qu’un index des noms et des films. Remarquons encore le soin tout particulier apporté par la maison LettMotif à la mise en page de cet ouvrage comprenant de nombreuses illustrations, mais parmi lesquelles on aurait pu souhaiter la présence plus importante de captures d’écran qui aurait permis d’appuyer les analyses de l’auteur. Reste que ce Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci se révèle particulièrement plaisant, offrant un regard érudit sur une œuvre marquée par la pluralité d’un style en tout point singulier.

 

 

 

  • VOYAGE DANS LE CINÉMA DE SERGIO CORBUCCI
  • Auteur : Vincent Jourdan
  • Éditions : LettMotif
  • Date de parution : 31 juillet 2018
  • Format : 310 pages
  • Tarif : 39 € (version papier) – 22,90 € (numérique)

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UNE VIE 456 390 1 456 390
2 BOB MARLEY : ONE LOVE 451 140 2 1 224 005
3 COCORICO 363 438 3 1 331 276
4 MAISON DE RETRAITE 2 356 040 2 882 107
5 CHIEN & CHAT 311 885 2 626 837
6 LE DERNIER JAGUAR 246 588 3 646 699
7 DEMON SLAYER : KIMETSU NO YAIBA - EN ROUTE VERS... 151 200 1 151 200
8 MADAME WEB 129 885 2 337 779
9 LES CHEVRES ! 108 258 1 108 258
10 LA ZONE D'INTERET 96 624 4 632 074

Source: CBO Box office

Nos Podcasts