Livre / Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci : critique

Publié par Jacques Demange le 28 juillet 2018

Résumé : Connu surtout pour ses westerns à l’italienne baroques, drôles et violents, Navajo Joe, Django, El Mercenario, Le Grand Silence ou Companeros, Sergio Corbucci est aussi un réalisateur dont l’ample filmographie comporte plus de soixante longs-métrages. Du néoréalisme de l’après-guerre aux mélodrames des années cinquante, de l’âge d’or du cinéma de genre (western, gothique, peplum) aux grandes heures de la comédie (son genre de prédilection) jusqu’aux années difficiles, soixante-dix et quatre-vingt, il traverse quatre décennies de cinéma italien, en épousant tous les mouvements, parfois précurseur, toujours animé par la passion de filmer. Romain jusqu’au bout des ongles, personnalité attachante, “l’autre Sergio” a peu suscité l’intérêt de la critique. Cet ouvrage est le premier à parcourir l’ensemble de sa carrière, une œuvre riche et excitante à découvrir sous toutes ses facettes.

♥♥♥♥

 

Voyage dans le cinema de Sergio Corbucci

Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci

Le western italien a ses trois Sergio : Sergio Leone, Sergio Sollima, et Sergio Corbucci. Si le premier est (de loin) le plus connu du grand public, les filmographies de ses deux contemporains n’en sont pas moins importantes. L’ouvrage de Vincent Jourdan, auteur du blog Inisfree et Président de l’association Regard Indépendant, s’offre donc d’abord comme un retour bienvenu sur une œuvre riche et passionnante, mais dont on peine aujourd’hui encore à bien mesurer la portée. Chapitre après chapitre, le voyage promis se détache de son cadre initial pour embrasser l’ensemble de l’âge d’or du cinéma de genre transalpin.  Celui-ci se taille la part du lion à l’intérieur d’une filmographie qui s’étend sur pas moins de quatre décennies (du début des années cinquante à la fin des années quatre-vingt). Pour appréhender ce vaste ensemble, l’étude propose une structure particulièrement stimulante. Au récit biographique répond une synthèse sur l’art et la manière du réalisateur que vient concrétiser le dernier chapitre à travers une analyse poussée de dix films en particulier. L’intérêt de cette dernière partie est de délaisser délibérément les productions majeures du cinéaste (Django ; Le Grand Silence ; Le Spécialiste) pour se concentrer sur des métrages moins connus (Lo smermorato di Collegno ; Il figlio di Spartacus ; Donne armate…). Cette approche a le mérite de clarifier l’éclectisme d’un cinéma qui, comme le rappelle l’auteur, est  devenu la source de plusieurs malentendus. Rapidement classé comme réalisateur de westerns, Corbucci fut aussi l’auteur de plusieurs mélodrames, péplums, films fantastiques, et autres giallos. Mais c’est surtout la verve comique du cinéaste qui intéresse l’auteur. Cette dimension rapproche bien sûr l’œuvre du réalisateur de la célèbre comédie à l’italienne, tout en infiltrant différents genres pour y apporter un second souffle (notamment au sein du mélodrame).  La qualité de ce travail de fouille se retrouve encore à l’intérieur des annexes comprenant une filmographie détaillée (aux films mis en scène par Corbucci s’ajoutent les productions pour lesquelles il collabora comme scénariste), une bibliographie très complètes (ouvrages, articles, documentaire, et sites internet de référence), ainsi qu’un index des noms et des films. Remarquons encore le soin tout particulier apporté par la maison LettMotif à la mise en page de cet ouvrage comprenant de nombreuses illustrations, mais parmi lesquelles on aurait pu souhaiter la présence plus importante de captures d’écran qui aurait permis d’appuyer les analyses de l’auteur. Reste que ce Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci se révèle particulièrement plaisant, offrant un regard érudit sur une œuvre marquée par la pluralité d’un style en tout point singulier.

 

 

 

  • VOYAGE DANS LE CINÉMA DE SERGIO CORBUCCI
  • Auteur : Vincent Jourdan
  • Éditions : LettMotif
  • Date de parution : 31 juillet 2018
  • Format : 310 pages
  • Tarif : 39 € (version papier) – 22,90 € (numérique)

Commentaires

A la Une

The Toxic Avenger : un reboot dirigé par Macon Blair

The Toxic Avenger, comédie horrifique réalisée par Lloyd Kaufman et Michael Herz en 1984, va connaître un reboot développé par… Lire la suite >>

Anya Taylor-Joy, star de The Queen’s Gambit pour Netflix

La star montante Anya Taylor-Joy tiendra le rôle principal, une prodige des échecs, dans The Queen’s Gambit, une mini-série Netflix… Lire la suite >>

John David Washington dans le prochain film de Christopher Nolan

Pour son prochain film dont les détails sont tenus secrets, Christopher Nolan a fait appel au protagoniste de BlackKklansman. L’acteur John David… Lire la suite >>

Hans Zimmer composera la bande originale de Dune 

Hans Zimmer, à qui l’on doit les musiques d’Interstellar, Inception ou encore The Dark Knight, composera la bande originale du remake de… Lire la suite >>

Festival Cinélatino : tout le programme des 31e Rencontres de Toulouse

Du 22 au 31 mars se tiendront à Toulouse les 31e Rencontres du Festival Cinélatino. Au programme de la compétition,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CAPTAIN MARVEL 882 443 2 2 137 071
2 REBELLES 422 241 1 422 241
3 DRAGON BALL SUPER - BROLY 400 105 1 400 105
4 MON BEBE 361 898 1 361 898
5 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 290 196 7 6 445 094
6 LE MYSTERE HENRI PICK 264 858 2 627 790
7 LE CHANT DU LOUP 213 789 4 1 244 840
8 ESCAPE GAME 196 840 3 681 256
9 MA VIE AVEC JOHN F. DONOVAN 186 109 1 186 109
10 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 153 914 8 1 761 746

Source: CBO Box office

Nos Podcasts