Synopsis : Pour une émission de téléréalité, seize candidats sont envoyés dans une forêt sibérienne de la région de la Toungounska. Malheureusement pour les participants, ce qui ne devait être qu’un jeu se transforme très vite en une véritable lutte pour survivre.

 

♥♥♥♥♥

 

Siberia - affiche

Siberia – affiche

Créée par Matthew Arnold pour le compte de NBC, Sibéria est une de ces séries passée un peu inaperçue l’année dernière. Mal présentée, avec un résumé peu convaincant, elle a clairement pâti de l’avalanche de nouveaux projets qui pousse les spectateurs à devoir se montrer de plus en plus sélectifs. Aussi, cette série ‘sans prétention’, sorte de mélange entre Koh Lanta, Lost et Blair Witch a été rapidement mise au placard (mais pas annulée) par la BBC après une chute de ses taux d’audience. En effet, si le premier épisode réunit plus de 3 millions de spectateurs, le second et le troisième plafonnent à environ 2,5 millions avant de tomber à moins d’1,9 millions pour les autres épisodes (chiffre qui reste à peu près stable jusqu’au dernier épisode). Mais l’aventure de Sibéria ne s’arrête pas là car la série continue à faire parler d’elle non seulement sur les plateformes de streaming et de téléchargements illégaux mais aussi grâce à l’implication de certains membres de l’équipe du show, dont l’acteur Neeko Skervin. Depuis, certaines rumeurs vont bon train concernant une seconde saison. Sibéria commence à réunir une large communauté de fans et le dernier épisode laisse un sérieux goût de trop peu et une envie irrésistible d’en savoir plus. Si elle n’est pas exempte de défauts et ne peut espérer rivaliser avec les productions magistrales qui se multiplient sur nos petits écrans, cette série est cependant beaucoup plus intelligente qu’il n’y paraît et ne cesse surtout de s’améliorer au fil des épisodes. Tout démarre vraiment après le quatrième épisode. Il était donc prévisible que beaucoup de spectateurs décrochent avant d’atteindre ce seuil fatidique à partir duquel le taux d’audience se stabilise. Mais une fois qu’on se laisse happer par le récit, difficile de décrocher jusqu’à la fin.

 

Siberia - NBC

Siberia – NBC

 

Sibéria raconte donc l’histoire de seize candidats envoyés dans une forêt sibérienne où la production a reconstitué des huttes de trappeurs soi-disant disparus dans d’étranges circonstances. Les candidats doivent survivre jusqu’à l’hiver et ceux qui tiendront jusque-là se partageront la somme de 500 000 dollars. Il n’y a aucune règle, les candidats sont libres de faire ce qu’ils veulent pour être les gagnants. Chacun d’eux peut abandonner à tout moment en descendant un petit sentier et en appuyant sur un bouton qui appelle un hélicoptère. Tout ce qui se passe est alors filmé par une équipe de cameramen et tout ce que le spectateur voit est tourné à partir de leur point de vue. On est bien dans une sorte de Koh Lanta mais tout se complique rapidement lorsqu’un des candidats est retrouvé mort, à priori accidentellement, et qu’un des cameramen est blessé. Incidents et mystères se multiplient et, pendant une bonne partie de la série, tout l’enjeu est de savoir si ces secrets sont véritablement menaçants ou bien l’œuvre de la production. Car même la mort du candidat peut s’avérer n’être qu’une supercherie. Aussi se retrouvent-ils rapidement partagés avec d’un côté ceux qui optent pour le coup monté et font tout pour gagner et de l’autre ceux qui s’inquiètent sérieusement et veulent que le groupe reste uni. Bien sûr, la tension monte et tout ne fait qu’empirer.

 

Siberia - NBC

Siberia – NBC

 

Une bonne partie de Sibéria repose sur le travail des cameramen renvoyant aux spectateurs l’image de ce que voit les candidats. C’est l’unique et la maigre justification de leur présence. Si cela fonctionne très bien dans les premiers épisodes, le concept trouve rapidement ses limites lorsque la situation échappe à tout contrôle. Les cameramen deviennent rapidement un frein au récit pour les scénaristes. Les différents réalisateurs semblent en outre totalement oublier leur présence en multipliant des plans qu’ils ne peuvent en aucun cas avoir tourné. Quant aux spectateurs, ils les oublient purement et simplement jusqu’à ce qu’une scène vienne leur rappeler leur existence. C’est dommage car c’est la seule véritable faiblesse de Sibéria. On ne comprend jamais comment ils survivent : ils ne mangent pas, ne boivent pas, n’ont aucun endroit où dormir, ne se fatiguent jamais, n’ont jamais froid et se contentent de filmer stoïquement lorsqu’un candidat est en danger de mort. Ils ne sont pas crédibles. Ils auraient pu lâcher leurs appareils et se joindre aux survivants. Cela aurait créé de nouveaux personnages et balayé le seul vrai défaut de la série. Car tous les autres éléments de Sibéria sont de très bonne facture.

 

Siberia - NBC

Siberia – NBC

 

Le récit, qui fait immédiatement penser à celui de Lost, s’avère captivant. Très bien construit, il se déroule lentement au fil de onze épisodes en prenant davantage d’ampleur. Il fait référence au fameux événement de la Tougounska de 1908, une explosion qui a détruit une partie de la forêt sibérienne sur un rayon de 20 km. Il obscurcit de nombreux mystères qui jalonnent le parcours de ces pauvres candidats réduits à l’état de survivants dans un univers terriblement hostile. Quant aux derniers épisodes, ils nous plongent dans une ambiance qui n’est pas sans rappeler l’excellent jeu vidéo Stalker. L’autre point positif est la distribution car les acteurs s’avèrent crédibles. Pourtant rien n’était gagné d’avance dans les premiers épisodes esquissant des candidats demeurés de téléréalité, mais leur attitude et leur comportement changent au fur et à mesure que les problèmes s’accumulent. Sibéria est donc une bonne surprise et plutôt efficace en dépit du défaut majeur lié aux cameramen. Si une seconde saison existe, espérons que les scénaristes éviteront les écueils de Lost où l’histoire devenait tellement bancale qu’il était impossible de la justifier. Car à force de multiplier les mystères et les questions, il devient assez facile de s’y perdre et de recourir à des explications expéditives. Et si Sibéria ne connaît pas de suite, cela n’aura été qu’une série intrigante mais terriblement frustrante. Dans l’éventualité d’une nouvelle saison produite par BBC, les créateurs devront donc fournir des réponses et éviter la surenchère…

 

 

  • Série américaine SIBÉRIA diffusée du 1er Juillet 2013 au 16 Septembre 2013 sur NBC.
  • Créateur : Matthew Arnold
  • Casting : Joyce Giraud, Johnny Wactor, Daniel Sutton, Neeko O.J. Skervin, Natalie Scheetz, Sam Dobbins, Esther Anderson, Tommy Mountain, George Dickson, Anne-Marie Mueschke, Miljan Milosevic, Berglind Icey, Irene Szuchun Yee, Harpreet Turka, Victoria Hill, Sabina Akhmedova et Jonathon Buckley.
  • Producteur : Michael Ohoven
  • Réalisation : Matthew Arnold, Slava N. Jakovleff,  Herbert James Winterstern…
  • Première saison de 11 épisodes de 45 minutes
  • Diffusion en France sur MCM du 7 avril 2014 au 12 mai 2014.

.

Commentaires

A la Une

Enzo le croco : Première bande-annonce pour la comédie musicale avec Javier Bardem

L’adaptation du livre pour enfants Lyle, Lyle, Crocodile, réalisé par le duo comique Will Speck et Josh Gordon, dévoile ses… Lire la suite >>

La comédie musicale Retour vers le futur à Broadway en 2023

Broadway va accueillir la comédie musicale adaptée de la trilogie culte de Robert Zemeckis, Retour vers le futur, l’année prochaine…. Lire la suite >>

À l’Est d’Eden : Florence Pugh dans la prochaine série Netflix écrite par Zoe Kazan

Le géant du streaming Netflix a annoncé la mise en chantier d’une série adaptée de l’œuvre de John Steinbeck, À… Lire la suite >>

Dune : Léa Seydoux intègre le casting de la seconde partie

La suite de l’adaptation de Dune par Denis Villeneuve, prévue pour le 18 octobre 2023, continue d’étoffer sa distribution avec… Lire la suite >>

Les films de la phase 5 du MCU bientôt annoncés par Kevin Feige

Alors que la phase 4 du Marvel Cinematic Universe se poursuit avec la sortie de Thor : Love and Thunder… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 627 968 2 1 927 033
2 TOP GUN : MAVERICK 471 870 4 3 806 879
3 INCROYABLE MAIS VRAI 133 330 1 133 330
4 CHAMPAGNE ! 68 518 2 188 682
5 DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS 64 865 7 3 117 096
6 FRATE 36 400 1 36 400
7 C'EST MAGNIFIQUE ! 25 220 3 149 950
8 COMPETITION OFFICIELLE 24 421 3 116 936
9 MEN 22 829 2 60 250
10 LES BAD GUYS 19 517 11 1 069 641

Source: CBO Box office

Nos Podcasts