Knock Knock de Eli Roth: critique

Publié par Olivier H. Gamas le 23 septembre 2015

Synopsis : Un soir d’orage, un architecte, marié et bon père de famille, resté seul pour le weekend, ouvre sa porte à 2 superbes jeunes femmes mal intentionnées…

 

♥♥♥♥♥

 

Knock Knock - affiche

Knock Knock – affiche

Avec Knock Knock, Eli Roth revient et puise dans le genre du home invasion à l’image de Death Game (1977), dont il s’inspire essentiellement, et autres Funny Games, dont il récupère les ficelles avec une mesure parfois efficace. Si on retrouve quelque peu l’attirail habituel du réalisateur controversé d’Hostel, qui s’amuse toujours d’une violence perverse et survoltée, il a surtout l’ambition de prouver ici qu’il peut être plus qu’un simple faiseur de gore, absent ici du panorama. Dans sa volonté de remettre au goût du jour un Keanu Reeves en perdition, il parvient à le capturer efficacement dans le premier acte. Cependant, l’acteur oscille en permanence entre une approche excessive, calibrée pour convaincre, et son manque de charisme et d’expressivité. Une position d’autant plus mise en évidence par la constance du jeu des deux femmes face à lui. Lorenza Izzo (Genesis) et Ana de Armas (Bel) sont formidables dans leurs rôles tout en pulsions : une capacité à susciter l’attirance et à repousser, qui jamais ne laisse de glace. Roth reste à même de générer de la tension dans le scénario mais aussi dans le découpage, le montage et la musique, un savoir-faire évident en dépit de certaines maladresses indéniables. Le récit recèle ainsi des moments subtiles et savoureux à l’instar de cette première partie tendue où l’acteur compose avec ce tandem de jeunes tentatrices.

 

Ana de Armas et Lorenza Izzo dans Knock Knock de Eli Roth

Ana de Armas et Lorenza Izzo dans Knock Knock de Eli Roth

 

Si l’invasion crescendo est particulièrement réussie, le déroulement de l’intrigue est en revanche alourdi par une succession de clichés : le personnage échouant misérablement à s’enfuir malgré l’occasion rêvée, l’invité surprise de la dernière chance ou encore une fin à retournement qui ne surprend plus. Le véritable intérêt résulte surtout dans la légèreté de son discours. Reeves incarne ce père de famille quadragénaire aimant, dont la simplicité est mise à l’épreuve par ces deux provocatrices. Mais dès qu’il cède à leurs avances, sa trajectoire est finalement tracée. Si la violence s’inscrit dans une réflexion sur l’art et sa réception, chère à l’auteur vilipendé pour la prétendue gratuité de son cinéma, elle se trouve aussi dans l’utilisation des réseaux sociaux et des nouveaux moyens de communication. Le travail de sape de ces deux jeunes femmes, biberonnées au numérique, s’avère assez efficace. Ainsi et malgré ses défauts et ses clichés, Knock Knock se révèle un bon film d’Eli Roth. Au-delà de la dimension de l’œuvre et du savoir-faire du réalisateur, il est agréable de trouver un sens à une approche qui manquait quelque peu de d’ouverture, voire d’étoffe. En espérant qu’il s’agisse d’un tournant potentiel, on attend le prochain long métrage avec curiosité et impatience.

 

 

 

  • KNOCK KNOCK réalisé par Eli Roth en salles 23 septembre 2015.
  • Avec : Keanu Reeves, Lorenza Izzo, Ana de Armas, Ignacia Allamand, Aaron Burns, Coleen Camp…
  • Scénario : Eli Roth, Nicolas Lopez, Guillermo Amoedo.
  • Production : Eli Roth, Miguel Asensio, Colleen Camp, Nicolas Lopez, John T. Degraye, Cassian Elwes
  • Photographie : Antonio Quercia
  • Montage : Diego Macho.
  • Décors : Marichi Palacios.
  • Costumes : Eliza Hormazabal.
  • Musique : Manuel Riveiro.
  • Distribution : Synergy Cinéma
  • Durée : 1h39

.

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts