Sortie DVD/ Door-To-Door Maniac de Bill Karn: critique

Publié par Thierry Carteret le 8 octobre 2015

Synopsis : Un gang terrorise une petite ville. En plus de cambrioler les banques, ils font du porte à porte et exécutent quiconque leur répond.

 

♥♥♥♥♥

 

door-to-door-maniac - affiche

door-to-door-maniac – affiche

Le principal attrait de cette rareté exhumée par l’éditeur Bach Films, disponible dans les bacs depuis le 18 août dernier, est de découvrir Johnny Cash dans son tout premier rôle au cinéma. Dans Door-To-Door Maniac !, le chanteur et guitariste de country mythique incarne Johnny Cabot, un tueur de flics qui se livre à un porte à porte crapuleux et sanglant avec son complice Fred Dorella, campé par Vic Tayback (Alice n’est plus ici). Il faut avouer que pour son premier essai, Johnny Cash s’en tire avec les honneurs dans ce thriller sombre de bonne facture. Signé Bill Karn, dont c’est l’unique long métrage notable dans sa filmographie succincte, Door-To-Door Maniac ! a d’abord été exploité sous le titre Five Minutes to Live lors de sa sortie en 1961, car c’était aussi la chanson du générique composée et interprétée par Johnny Cash, en collaboration avec le guitariste Merle Travis. Si la mise en scène est soignée mais sans éclat particulier, la belle photographie noir et blanc du chef opérateur Carl E. Guthrie (La nuit de tous les mystères, VENGEANCE À L’AUBE – notre critique) vient rehausser l’ensemble. La texture visuelle donne un cachet film noir classieux à cette série b, qui repose sur six jours de tournage et un micro-budget de 100 000 dollars. Au demeurant, Door-To-Door Maniac ! se présente comme une petite production plutôt efficace et prenante, et même parfois surprenante à travers notamment la violence de certaines séquences et la crudités des dialogues. On assiste dès lors à quelques moments virulents et directs dans lesquels Johnny Cabot n’hésite pas à malmener physiquement et mentalement Nancy Wilson (Cay Forester), la jeune mère de famille qu’il tient en otage. Cette violence instille une dimension véritablement dérangeante.

 

Door-To-Door Maniac Door-To-Door Maniac Door-To-Door Maniac Door-To-Door Maniac 

 

On pense d’ailleurs beaucoup à certaines productions de Roger Corman comme Mitraillette Kelly (Machine Gun Kelly, 1958) ou Un baquet de sang (A Bucket of blood, 1959), parvenant à transcender la maigreur des moyens mis à disposition (peu de décors et personnages) grâce à une mise en scène nerveuse et brutale. Au casting, on retrouve Donald Woods (Cent dollars pour un shérif) dans le rôle de Ken Wilson, le mari que les malfrats font chanter en kidnappant sa femme. L’actrice Pamela Mason (Pandora, Charade), compagne de l’acteur James Mason, ajoute une touche ironique inattendue à cette histoire de chantage. Elle interprète la maîtresse du mari, lequel est peu motivé à sauver son épouse qu’il n’aime plus vraiment. L’intrigue vire alors vers une amoralité assez savoureuse où aucun protagoniste n’est réellement sympathique, hormis Bobby, le petit garçon du couple, incarné par le tout jeune Ron Howard, qui se retrouve mêlé malencontreusement à la prise d’otage. Mais rassurons-nous, le dénouement vient remettre tout en ordre. À l’arrivée, Door-To-Door Maniac ! se révèle une bonne petite série b, certes classique, mais aidée par le charisme de Johnny Cash en guitariste psychopathe assez inédit au cinéma. Depuis sa sortie en 1961, ce thriller tendu a bénéficié d’une certaine notoriété et, d’ailleurs pendant un temps, le réalisateur Jan de Bont (Speed, Twister) envisageait même d’en proposer un remake. Voici donc une sortie quasi indispensable de la part de Bach Films, destinée non seulement aux fans de Johnny Cash, mais aussi aux cinéphiles curieux d’un cinéma old school un peu déviant.

 

 

DVD : Dans l’unique supplément de cette édition, Stéphane Bourgoin, écrivain spécialiste des tueurs en série et libraire, présente le film dans un court segment de huit minutes plutôt passionnant et riche en informations.

 

 

 

  • DOOR-TO-DOOR MANIAC ! de Bill Karn, disponible en DVD depuis le 18 août 2015.
  • Avec : Johnny Cash, Cay Forester, Pamela Mason, Donald Woods, Ron Howard…
  • Scénario : Cay Forester, Palmer Thompson,  Robert L. Joseph
  • Production : James Ellsworth, Ludlow Flower,  William Mace
  • Photographie : Carl E. Guthrie
  • Montage : Donald Nosseck
  • Décors : Harry Reif
  • Costumes : Dorothy Jeakins
  • Musique : Gene Kauer
  • Edition : Bach Films
  • Prix : 16,99 €
  • Durée : 1h20
  • Distribution : Arcadès
  • Date de sortie initiale : 7 décembre 1961


Commentaires

A la Une

M. Night Shyamalan prépare deux thrillers pour 2021 et 2023

M. Night Shyamalan poursuit son partenariat prolifique avec Universal Pictures et tournera deux thrillers prévus pour 2021 et 2023. Ces… Lire la suite >>

Michael Fassbender en entraîneur d’équipe de football dans Next Goal Wins de Taika Waititi

Michael Fassbender est actuellement en pourparlers pour rejoindre le casting de la comédie dramatique Next Goal Wins réalisée par Taika… Lire la suite >>

Un biopic sur Steve McQueen en préparation

Le biopic retraçant la vie de la légende d’Hollywood, Steve McQueen, devrait enfin voir le jour sur grand écran. Le… Lire la suite >>

Une nouvelle bande-annonce pour Midway de Roland Emmerich

Midway, la prochaine fresque historique spectaculaire du réalisateur allemand Roland Emmerich, se dévoile dans un nouveau trailer explosif. Le film… Lire la suite >>

Major Matt Mason : Tom Hanks campera le jouet dans un film écrit par Akiva Goldsman

Tom Hanks se transformera en astronaute dans un film d’action basé sur le Major Matt Mason, la figurine produite par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CA CHAPITRE 2 635 024 1 635 024
2 DEUX MOI 238 161 1 238 161
3 LA VIE SCOLAIRE 230 226 3 1 037 809
4 INSEPARABLES 192 599 2 504 517
5 ONCE UPON A TIME... IN HOLLYWOOD 149 272 5 2 458 773
6 LE ROI LION 82 054 9 8 388 607
7 FETE DE FAMILLE 72 263 2 225 954
8 LES HIRONDELLES DE KABOUL 61 327 2 157 245
9 LA CHUTE DU PRESIDENT 58 245 3 342 872
10 WEDDING NIGHTMARE 57 710 3 410 346

Source: CBO Box office

Nos Podcasts