Pseudonym de Thierry Sebban : critique

Publié par CineChronicle le 15 février 2016

Synopsis : Alex, divorcé et père deux filles, est un cadre moderne, stressé et surchargé de travail. Un soir, il a rendez-vous sur Internet avec une jeune femme. Ce face-à-face, qui devait constituer un moment de détente, se transforme vite en cauchemar. Alex se retrouve piégé et devient la proie d’une véritable chasse à l’homme.

 

♥♥♥♥♥

 

Pseudonym - affiche

Pseudonym – affiche

Après avoir glané plusieurs prix dans des festivals de courts-métrages, Thierry Sebban livre ici son premier format long. Il a porté son projet à bout de bras et endosse de multiples rôles : réalisateur, scénariste, monteur et acteur. Pseudonym a la particularité d’avoir vu le jour sans aucune subvention ; son financement s’est monté uniquement sur des fonds privés. Dans ce thriller psychologique, horrifique et violent, interdit en salles aux moins de 16 ans, il incarne Alex, le personnage principal, victime d’une machination sur Internet. On pense à Hostel, À l’intérieur, Martyrs ou encore la série des Saw. Le propos dénonce les dérives et les atrocités potentielles du web. La cybercriminalité connaît une constante augmentation depuis ces dernières années. Escroqueries, abus de confiance, atteintes à la dignité humaine, falsifications de carte de crédit, menaces, chantages, délits sexuels : la toile peut incarner un monde particulièrement dangereux, voire meurtrier. Pseudonym décrit et illustre avec intensité toutes ces formes de délinquance. Résolument froid et totalement dénué de sentimentalisme, le film vaut essentiellement pour le suspense qu’il distille et pour son esthétique efficace. Le récit se déroule quasiment de nuit ; une option qui amplifie toujours l’impression de malaise et d’oppression. La ville et son univers sont à la fois un décor mystérieux et majestueux, mais aussi un personnage à part entière. La musique nerveuse, composée par Nicolas Baby du groupe FFF, ajoute à l’ambiance underground. Grâce à ces ingrédients, le réalisateur parvient à décliner le thème de la transgression ; sexe et brutalité se combinent. Les protagonistes, bruts et sans états d’âme, repoussent les limites de l’interdit et du malsain. Le voyeurisme et la surveillance sont également évoqués avec pertinence. Tout se filme, tout se montre. Thierry Sebban atteint son objectif et dénonce avec réalisme les travers du web et les comportements déviants qu’il engendre chez certains individus mal intentionnés. Cependant, Pseudonym souffre de certaines faiblesses, notamment au niveau de son scénario. L’intrigue tient en quelques phrases et peine à tenir complètement le spectateur en haleine. Quelques rebondissements et actions supplémentaires auraient comblé cette lacune. Le manque de moyens se fait également ressentir. Son opus aurait sans doute constitué un excellent format court ; il semble avoir été contraint d’étirer des scènes dans le temps. L’histoire en devient parfois répétitive. Néanmoins, ce coup d’essai s’avère tout à fait honorable et prometteur. Grâce à son propos percutant, Pseudonym offre suffisamment de scènes haletantes pour ravir des amateurs du genre.

 

Christophe Binet

 

 

  • PSEUDONYM écrit et réalisé par Thierry Sebban en salles le 9 mars 2016.
  • Avec : Thierry Sebban, Perrine Tourneux, Igor Skreblin, Simon Abkarian, Sacha Mijovic, Julien Favart, Camille Figuereo, Elia Sebban…
  • Production : Thomas Langmann, Gilles Podesta
  • Photographie : Christophe Grelié
  • Montage : Eric Armbruster, Thierry Sebban
  • Décors : Anne-Sophie Criaud
  • Musique : Nicolas Baby
  • Distribution : Destiny Distribution
  • Durée : 1h14

.

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UNE VIE 456 390 1 456 390
2 BOB MARLEY : ONE LOVE 451 140 2 1 224 005
3 COCORICO 363 438 3 1 331 276
4 MAISON DE RETRAITE 2 356 040 2 882 107
5 CHIEN & CHAT 311 885 2 626 837
6 LE DERNIER JAGUAR 246 588 3 646 699
7 DEMON SLAYER : KIMETSU NO YAIBA - EN ROUTE VERS... 151 200 1 151 200
8 MADAME WEB 129 885 2 337 779
9 LES CHEVRES ! 108 258 1 108 258
10 LA ZONE D'INTERET 96 624 4 632 074

Source: CBO Box office

Nos Podcasts