Rosalie Blum de Julien Rappeneau: critique

Publié par CineChronicle le 15 mars 2016

Synopsis : Vincent Machot connaît sa vie par cœur. Il la partage entre son salon de coiffure, son cousin, son chat, et sa mère bien trop envahissante. Mais la vie réserve parfois des surprises, même aux plus prudents… Il croise par hasard Rosalie Blum, une femme mystérieuse et solitaire, qu’il est convaincu d’avoir déjà rencontrée. Mais où ? Intrigué, il se décide à la suivre partout, dans l’espoir d’en savoir plus. Il ne se doute pas que cette filature va l’entraîner dans une aventure pleine d’imprévus où il découvrira des personnages aussi fantasques qu’attachants. Une chose est sûre : la vie de Vincent Machot va changer…

♥♥♥♥

 

Rosalie Blum - affiche

Rosalie Blum – affiche

Julien Rappeneau passe enfin derrière la caméra avec Rosalie Blum, après une quinzaine de scénarios à son actif, comme Bon Voyage et Belles Familles de son père Jean-Paul, Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier, les Largo Winch et Zulu de Jérôme Salle, ou encore tout récemment Au nom de ma fille de Vincent Garenq. Il choisit ici d’adapter la très jolie bande dessinée éponyme de Camille Jourdy (Éditions Actes Sud), Prix Révélation du Festival d’Angoulême 2010. On approuve ce choix tant les univers des deux artistes se marient à merveille. Rosalie Blum respire l’originalité grâce à son sujet et sa construction narrative. Véritable bouffée d’air frais, on en sort ragaillardi et heureux. Vincent (Kyan Khojandi) vit une existence morne et ennuyeuse dans une petite ville de province. Il travaille seul dans un salon de coiffure et a pour confident son chat et son cousin Laurent, coureur de jupons. Si sa petite amie, qui vit à des kilomètres, ne semble pas pressée de le voir, sa mère (Anémone) est on ne peut plus présente. Possessive et cinglée, elle occupe l’appartement juste au-dessus de chez lui. Sa rencontre avec Rosalie Blum (Noémie Lvovsky), une femme solitaire et mystérieuse, va dès lors bouleverser sa vie. Dans une structure en trois parties, chacune centrée sur un des personnages principaux ­- Vincent, Aude et Rosalie ­-, Julien Rappeneau se joue de la temporalité et, par ricochet, du spectateur, d’une manière peu usuelle et très efficace. Si le suspense se tient jusqu’au bout, le récit brosse aussi de magnifiques portraits : à première vue, Vincent, Aude et Rosalie pourraient passer pour des ratés avec leur petite vie provinciale plate et terne. Or, il n’en est rien. Ils n’ont simplement pas encore eu l’opportunité – ou le courage – de prendre leur vie en main. Il suffit donc d’une rencontre pour que le bonheur soit au rendez-vous. Saluons la très belle idée – pas forcément évidente de prime abord – d’avoir choisi Kyan Khojandi pour le rôle de Vincent. L’humoriste est principalement connu pour sa série Bref sur Canal+ et pour ses one-man shows. Il fait ici sa première incursion dans le monde du cinéma, avec ce personnage tout en candeur et sensibilité. Il incarne en effet un gentil timide, terriblement attendrissant, qui tente d’échapper à la domination d’une mère castratrice et de croire au hasard. Anémone prend d’ailleurs à bras le corps ce rôle de frappadingue possessive, qui devient clairement le moteur comique du film. De son côté, Noémie Lvovsky, énigmatique à souhait ici, continue de montrer ses différentes facettes de son jeu d’actrice à travers des fêlures que l’on ne connaissait pas encore. Quant à la musique, composée par Martin Rappeneau (frère de Julien), elle parvient à s’accorder harmonieusement avec le déroulement narratif de ces trois solitudes. À la fois tendre et drôle, Rosalie Blum se révèle ainsi une touchante comédie universelle qui renvoie à nos propres fragilités et nous donne à espérer.

.

Isabelle Fauvel

.

.

  • ROSALIE BLUM réalisé par Julien Rappeneau en salles le 23 mars 2016.
  • Avec : Noémie Lvovsky, Kyan Khojandi, Alice Isaaz, Anémone, Sara Giraudeau, Camille Rutherford, Philippe Rebbot, Nicolas Bridet …
  • Scénario : Julien Rappeneau d’après la bande dessinée de Camille Jourdy
  • Production :  Michael Gentile, Charles Gilbert
  • Photographie : Pierre Cottereau
  • Montage : Stan Collet
  • Décors : Marie Cheminal
  • Costumes : Isabelle Pannetier
  • Musique : Martin Rappeneau
  • Distribution : SND
  • Durée : 1h35

.

Commentaires

A la Une

Beetlejuice Beetlejuice : la nouvelle bande annonce sort de terre

La suite des aventures de Beetlejuice, le personnage emblématique de Tim Burton, se dévoile dans une bande-annonce déjantée.    … Lire la suite >>

Bugonia : Yorgos Lanthimos, Emma Stone et Jesse Plemons de nouveau réunis

Le trio, actuellement en France pour la promotion de Kinds of Kindness, en compétition au 77e du festival de Cannes,… Lire la suite >>

The Ploughmen : Ed Harris va réaliser un film noir avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray

L’acteur et réalisateur adaptera le roman de Kim Zupan, avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray devant la caméra,… Lire la suite >>

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 1 310 277 3 3 433 739
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 633 463 2 1 566 193
3 BLUE & COMPAGNIE 284 442 2 737 655
4 LE DEUXIEME ACTE 242 657 1 242 657
5 BACK TO BLACK 115 316 4 960 934
6 THE FALL GUY 98 633 3 544 960
7 FRERES 81 369 4 584 559
8 LES INTRUS 80 889 1 80 889
9 LE TABLEAU VOLE 65 547 3 270 286
10 N'AVOUE JAMAIS 48 191 4 513 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts