Brexit, la création anglaise se réveille avec la gueule de bois

Publié par Laurianne de Casanove le 26 juin 2016
Brexit, la creation anglaise se reveille avec la gueule de bois

Brexit, la creation anglaise se reveille avec la gueule de bois

Le Brexit pourrait avoir d’importantes conséquences sur l’industrie cinématographique et télévisuelle anglaise. Dans la presse et sur les réseaux sociaux, les artistes britanniques expriment leurs craintes et leurs frustrations après le référendum du 23 juin.

.

.

.

drapeaux UK - UE

drapeaux UK – UE

Après la décision des Britanniques de quitter l’Union Européenne, beaucoup s’inquiètent de l’avenir de l’industrie du spectacle outre-Manche. Ce changement est d’abord susceptible de mettre un terme à l’aide financière venue d’Europe.

.

Selon Variety, si jusque-là le programme MEDIA, géré par la Commission européenne, avait soutenu la production de nombreux films anglais, désormais rien n’est sûr. Le magazine américain rappelle, à titre d’exemple, qu’en 2014 et 2015, plus de 80 films, venus d’Angleterre, avaient reçu 40 millions d’euros pour assurer leur distribution dans les salles. Autre illustration, MOI DANIEL BLAKE (notre critique) de Ken Loach, Palme d’Or lors du 69e Festival de Cannes, largement financé par le fond en question. Ces dernières années, Sixteen Films, la société de production du cinéaste, aurait en effet reçu 172 828 euros, une somme ayant permis l’aboutissement de quatre projets.

.

Selon un sondage publié fin mai par Design Week, 96 % de la création anglaise souhaitaient rester dans l’Union Européenne. Plusieurs artistes anglais avaient même publié une lettre ouverte dans le Telegraph, pour exprimer leur sentiment profond. Ainsi, Benedict Cumberbatch, Keira Knightley ou encore Chiwetel Ejiofor expliquent : « Beaucoup d’entre nous ont travaillé sur des projets qui n’auraient pas vu le jour sans les fonds européens ou les collaborations inter-frontalières. La Grande Bretagne n’est pas seulement plus forte dans l’UE, elle est plus imaginative et créative. Notre succès à tous sera gravement affaibli par la sortie de l’Europe »

.

Un avis relayé aujourd’hui dans les colonnes de The Hollywood Reporter par Michael Ryan, président de l’Independent Film and Television Alliance : « La décision de quitter l’UE est un coup majeur porté à l’industrie du film et de la télévision en Angleterre. À partir d’aujourd’hui, nous ne savons pas comment nos relations avec les coproducteurs, financiers et distributeurs fonctionneront, si de nouvelles taxes toucheront notre travail dans le reste de l’Europe. (…) Le secteur créatif anglais a été un fort contributeur à l’économie anglaise, ceci pourrait être dévastateur pour nous tous ».

.

Game of Thrones - scène mythique de la bataille de Winterfell tournée en Irlande du Nord

Game of Thrones – scène mythique de la bataille de Winterfell tournée en Irlande du Nord

QUID DE GAME OF THRONES & CONSORTS

.

L’avenir est donc plus que jamais incertain et les fans se sont rapidement interrogés. Il en est ainsi du public de GAME OF THRONES. La série, tirée de la saga de George R. R. Martin, porte-étendard de HBO, se tourne en effet en Irlande du Nord. Après l’annonce du Brexit, certains analystes avaient prédit que la chaîne n’aurait pas les moyens de produire les deux dernières saisons du show. Interviewé par Entertainment Weekly, les responsables ont tenu a les rassurer : « Contrairement à ce que prédisent certains rapports, nous n’envisageons pas que le Brexit ait un impact sur les finances de GOT ».

.

Mais les problèmes ne s’arrêtent pas à des histoires d’argent. Même si comme le souligne avec humour le comédien et humoriste Ricky Gervais sur Twitter, « Je viens juste de racheter les livres sterling que j’avais converties hier en dollars. Je suis millionnaire !  À quelque chose malheur est bon ». Variety rappelle également que les visas et permis de travail des équipes anglaises de tournage, qui souhaiteraient travailler en Europe, seront également problématiques. Et vice versa. Pour transiter entre les pays, des « marchandises » telles que les caméras ou les costumes, pourraient en effet avoir désormais besoin d’autorisations douanières spéciales. Ce qui ne peut que compliquer le processus de création.

.

Autre sujet d’inquiétude, les quotas télévisuels. Afin de préserver la diversité culturelle et de soutenir l’industrie européenne de programmes audiovisuels, la loi impose aux chaînes, des quotas de diffusion d’œuvres audiovisuelles venue de l’Union Européenne.  Si les séries britanniques ne correspondent plus à cette catégorie, on peut penser qu’elle séduiront moins les responsables des programmes du vieux continent.

.

Mais ce changement politique peut aussi avoir quelques conséquences positives. La dévaluation de la livre face au dollar et à l’euro, peut à moyen terme, permettre aux productions européennes et américaines de partir tourner au Royaume Uni à moindre frais, ce qui peut permettre de faire travailler plusieurs industries locales (restauration, logement, etc). Envers du décor, cette baisse du cours de la monnaie peut aussi être une mauvaise nouvelle pour les distributeurs britanniques. Une livre faible rend l’acquisition de films étrangers particulièrement coûteuse, dans la mesure où la plupart des achats se font en dollars ou en euros.

.

D’un autre coté, les films et série anglaises ne seront plus limités par les règles de l’UE régissant les aides de l’État. Le gouvernement britannique pourrait donc être tenté de créer des avantages plus intéressants que ceux des autres pays européens pour les équipes désireuses de travailler dans le pays.

.

LA COLÈRE DES ARTISTES

.

Le monde du cinéma et de la télévision n’est pas le seul à ne pas digérer le résultat du référendum du 23 juin. Ce week-end du 25 juin sur Twitter, chanteurs, écrivains et artistes britanniques expriment leur déception. Alex Kapranos, le chanteur du groupe écossais Franz Ferdinand, déclare ainsi : « D’accord. Je me casse. Je me casse d’ici. Quel jour sombre. Je ne vois pas l’interêt de me vautrer dans cette merde ». Geoff Barrow, le guitariste de Portishead renchérit : « Bien joué, bande de connards ». Liam Gallagher, ancien chanteur d’Oasis, conclut quant à lui : « Arrêtez le monde, je descends ».

.

J.K. Rowling, auteure de la saga Harry Potter, se déclare de son côté « fière de faire partie de l’indécente minorité (qui voulait rester dans l’Europe) ». Alex Taylor, animateur et journaliste francophile expatrié dans l’Hexagone, publie un extrait d’une interview diffusée sur BFM où il apparaît les larmes aux yeux. « C’est un drame pour l’Europe. C’est un drame pour mon pays, c’est un drame pour moi. (…) Ce sont les pauvres qui vont casquer, ils se sont faits avoir. Ils vont casquer maintenant pour cette décision, à mon avis désastreuse pour mon pays. Vous parlez tous du Royaume-Uni. Le Royaume-Uni n’existe plus. Dans quelques heures, l’Ecosse va se barrer et ils auront raison » explique-t-il avant de conclure « Battez-vous parce que l’Europe ça vaut la peine d’être défendu ».

.

Toutes ces conséquences du Brexit ne sont encore que pure spéculation. Reste que nous pénétrons dans une période d’incertitude, ce qui en soi peut jouer en défaveur d’une industrie qui, par nature, se doit de programmer des années en avance le moindre de ses projets.

.
.

.


.

Commentaires

A la Une

Labyrinthe : Scott Derrickson réalisera la suite du film culte de Jim Henson

Le long-métrage TriStar porté par David Bowie se dote d’une suite dirigée par Scott Derrickson, près de trente-quatre ans après… Lire la suite >>

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts