Synopsis : Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats…

♥♥♥♥

 

Instinct de Survie The Shallows - affiche

Instinct de Survie The Shallows – affiche

Sous-genre à part dans le cinéma horrifique, le film de requin est né véritablement il y a 40 ans, en 1975, grâce au mythique Les Dents de la Mer de Steven Spielberg, considéré comme le premier blockbuster de l’histoire du cinéma. Ce chef-d’oeuvre, sur une bande originale tétanisante de John Williams, traumatise toujours autant bon nombre de spectateurs tout en alimentant le mythe du requin tueur. A contrario des films de serpents, d’araignées ou autres bestioles, la peur du requin émane de l’inconnu des profondeurs aquatiques et de son imposante mâchoire acérée. Bien sûr, Les Dents de la Mer, qui a joué un rôle prépondérant dans la psychose, a fait des petits avec notamment trois piètres suites, des sous copies comme La Mort au Large, et de nombreuses parodies. Mais le début des années 2000 a vu émerger pléthore de séries Z en direct-to-video, comme les Shark Attack, Sharknado, Ghost Shark, L’Attaque du Requin a deux têtes et autres croisements improbables Sharktopus. Rares sont les films ayant véritablement donné de l’intérêt à ces prédateurs marins redoutés, incompris, mal aimés mais des plus fascinants du règne animal, misant davantage sur le premier degré des attaques de squales. Dans les tentatives plus ou moins convaincantes, on retient Peur BleueOpen Water, The Reef ou bien Shark 3D. Rien à se mettre véritablement sous la dent donc. Aujourd’hui, c’est au tour du cinéaste espagnole d’Esther de nourrir les fans en manque de squale dans l’imaginaire collectif. À chaque film, Jaume Collet-Serra a souvent confronté la notion d’identité physique à l’identité psychique et réelle, comme le thriller horrifique Esther et les films d’action Sans identité ou encore Night Run. Il capture ici, et sous tous les angles possibles, la splendide Blake Lively pour redonner au film de requin ses lettres (sexy) de noblesse.

.

Blake Lively dans Instinct de Survie The Shallows

Blake Lively dans Instinct de Survie The Shallows

.

Instinct de Survie démarre sur les chapeaux de roues avec un flashforward plutôt efficace et annonciateur de quelques bonnes scènes de crocs acérés et affamés. Un jeune garçon retrouve une caméra Go-Pro fixé à un casque abandonné sur le sable et visionne son contenu en même temps que nous, jusqu’à ce que surgisse face écran la mâchoire de l’animal. La scène suivante s’ouvre sur Nancy (Blake Lively, dans son meilleur rôle), une étudiante en médecine en questionnement, qui se rend sur cette fameuse plage qu’affectionnait particulièrement sa mère décédée depuis peu. Paysage idyllique, plein soleil, calme et mer azurée, tout semble parfait. Elle fait la rencontre de deux surfeurs et profite des vagues géantes en solitaire, jusqu’à la première attaque de ce monstre marin sanguinaire, particulièrement agressif et violent. Contrairement à ses précédents films, Jaume Collet-Serra opte ici pour une photographie lumineuse et une caméra collée à son personnage. Si Instinct de survie déploie un scénario simple, prévisible et limité, cette modeste série B se révèle un huis clos à ciel ouvert plaisant et rythmé. En s’inspirant de certaines références, comme 127 HEURES (notre critique) et GRAVITY (notre critique), on assiste ici au combat d’une femme avec son environnement. Au centre, un requin traquant sa proie coincée sur un rocher à quelques mètres du rivage. Collet-Serra combine ainsi course contre la montre – pour passer de ce minuscule récif à une balise -, et séquences d’action stressantes en mer.

.

Instinct de Survie The Shallows

Instinct de Survie The Shallows

.

Instinct de survie se présente dès lors comme le film de requin sans doute « le plus adulte » depuis Les Dents de la Mer, ponctuant le tout avec quelques touches d’humour légères, comme cette complicité entre Nancy et cette mouette blessée à l’aile qu’elle nomme Steven Seagull. La bande originale de Marco Beltrami apporte également sa part de suspense, tout comme le titre Bird set free de Sia dans le générique de fin. Néanmoins, Instinct de survie souffre de défauts certains. Le cinéaste de 42 ans multiplie les ralentis superflus, les plans sur la plastique en bikini de Blake Lively, les faux rebondissements (l’homme ivre sur la plage) ou encore les effets visuels d’incrustation cheap de son visage lorsqu’elle surfe – et ce, en dépit de ses treize heures d’entraînement par jour pour se préparer au tournage. Pourtant, et malgré ces scories, Instinct de Survie – The Shallows fonctionne et reste une petite série B estivale bien calibrée et prenante qui peut faire passer l’envie à certain(e)s d’aller faire trempette sans y réfléchir à deux fois.

.

Alexis Gonçalves

.

.

.

  • INSTINCT DE SURVIE – The Shallows réalisé par Jaume Collet-Serra en salles depuis le 17 août 2016.
  • Avec : Blake Lively, Angelo Lozano Corzo, Jose Manuel Trujillo Salas, Sedona Legge, Oscar Jaenada, Brett Cullen
  • Scénario : Anthony Jaswinski
  • Production : Lynn Harris, Matti Leshem
  • Photographie : Flavio Martinez Labiano
  • Montage : Joel Negron
  • Montage effets sonores : P.K. Hoover
  • Décors : Hugh Bateup
  • Costumes : Kym Barrett
  • Superviseurs effets visuels : Scott E. Anderson, David Nelson
  • Musique : Marco Beltrami
  • Distribution : Sony Pictures
  • Durée : 1h27

.

Commentaires

A la Une

Megalopolis : Le tournage du prochain Coppola commence cet automne

Francis Ford Coppola a terminé le casting de Megalopolis, son drame épique qu’il va tourner cet automne en Géorgie.  … Lire la suite >>

Dune – The Sisterhood : Emily Watson et Shirley Henderson au casting de la série d’HBO Max

Emily Watson et Shirley Henderson seront les têtes d’affiche de la série Dune : The Sisterhood, un préquel de Dune… Lire la suite >>

Diane Kruger en Marlène Dietrich dans la série de Fatih Akin

En 2017, Diane Kruger remportait le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour son rôle dans In the fade…. Lire la suite >>

Le Flic de Beverly Hills 4 : Kevin Bacon rejoint le casting du film Netflix

Le quatrième épisode de la fameuse saga policière prend forme doucement mais sûrement, avec l’arrivée de Kevin Bacon.    … Lire la suite >>

Le Cabinet de curiosités : Une bande-annonce pour la série d’anthologie horrifique de Netflix

Guillermo del Toro nous ouvre les portes de son cabinet de curiosités dans la bande-annonce de la nouvelle série d’horreur… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 335 359 1 335 359
2 UNE BELLE COURSE 180 034 1 180 034
3 DON'T WORRY DARLING 151 272 1 151 272
4 LES ENFANTS DES AUTRES 142 402 1 142 402
5 KOMPROMAT 126 665 3 468 529
6 REVOIR PARIS 117 695 3 375 320
7 CHRONIQUE D'UNE LIAISON PASSAGERE 82 643 2 202 433
8 LE VISITEUR DU FUTUR 59 583 3 290 613
9 BULLET TRAIN 46 357 8 1 514 561
10 TAD L'EXPLORATEUR ET LA TABLE D'EMERAUDE 44 274 5 440 198

Source: CBO Box office

Nos Podcasts