Livre/ Hollywood, la cité des femmes par Antoine Sire : critique

Publié par Jacques Demange le 29 octobre 2016

Résumé :  Hollywood, la cité des femmes est le premier livre à décrire avec précision la trajectoire des femmes qui ont construit le mythe hollywoodien. D’une plume érudite et passionnée, l’auteur évoque plus d’une centaine d’actrices et ouvre sur une nouvelle lecture de l’histoire d’Hollywood, à travers le rôle des femmes.

♥♥♥♥♥

 

Hollywood, la cité des femmes - Antoine Sire

Hollywood, la cité des femmes – Antoine Sire

En 1953, dans leur numéro consacré à la femme au cinéma, les Cahiers du cinéma titraient leur éditorial par une question rhétorique : « Où sont passés les Garbo d’antan ? », avant de décrire ces « divinités muettes » descendues de leur Olympe pour se métamorphoser tragiquement en un « souillon verni, platiné…et dégrafé à la Marilyn Monroe » aboutissant logiquement à une dégradation du mythe et à la disparition de sa métaphysique. Pour radicale que soit cette opinion, celle-ci semble témoigner d’une pensée, ô combien obscurisante, qui continue d’agiter une certaine tendance de la cinéphilie française. C’est dire l’importance de ce monumental essai qui pose un regard à la fois neuf et singulier sur l’histoire du classicisme hollywoodien (1930-1955). Aborder le cinéma par le prisme de la femme relève de la plus cohérente des logiques, semble indiquer Antoine Sire, auteur, acteur et personnalité publique aux multiples talents, dès son introduction. On l’a peut-être oublié, mais la popularisation du divertissement cinématographique participa de l’intérieur aux mouvements d’émancipation de la femme. À l’écran aussi, les choses évoluent. Au fil des années, les stéréotypes s’effacent et les rôles féminins profitent d’une caractérisation psychologique plus fouillée. Si certains types persistent (Mary Pickford en jeune fille pure, Theda Bara en vamp), leur représentation dépasse souvent le schématisme pour aboutir à des images plus contrastées, sinon tempérées.

.

Paradoxe hollywoodien oblige, ce sont souvent des hommes qui seront à l’origine des plus beaux portraits de femmes : Cecil B. DeMille et Erich von Stroheim d’abord, puis George Cukor, Howard Hawks, Frank Capra, Alfred Hitchcock. Là où les gender studies anglo-saxonnes firent de la femme un instrument idéologique mis au service d’une critique appuyée du système hollywoodien, Antoine Sire en fait un objet d’étude particulièrement intéressant, à la fois contextuel, technologique, et esthétique. Des « Cendrillons » socialisées de la Grande Dépression (Jean Arthur, Barbara Stanwyck) aux femmes libérées des women’s pictures (Dorothy Malone, Jane Wyman) de l’après-guerre, en passant par les héroïnes pulsionnelles du film noir (Lauren Bacall, Veronica Lake, Gene Tierney, Lana Turner), l’auteur dresse un panorama très complet de l’histoire états-unienne. Cette évolution rencontre des problématiques plus techniques (l’arrivée du son, de la couleur), idéologiques (jouer avec ou contre le Production Code entré en vigueur en 1934), sociales, mythographiques, voire civilisationnelles (l’immigration, puis l’intégration d’actrices européennes).

.

Vingt chapitres répartis en cinq parties et s’étalant sur quelques 1200 pages, La cité des femmes décrite par Sire prend des allures d’encyclopédie. À travers ses portraits d’actrices, l’auteur entre avec humour dans le détail, décrivant Fay Wray comme la première « scream queen » de l’histoire du cinéma (et dont les talents vocaux ne se limitaient pas à King Kong, loin s’en faut), rappelant le bégaiement rapidement contrôlé de Marion Davies, ou le relooking subi par Greta Garbo à la MGM. La focalisation sur certains classiques en particulier (Sérénade à trois, Duel au soleil, La Comtesse aux pieds nus, entre autres) permet de revenir sur le tournage de films dont l’efficience fut souvent déterminée par la présence de leurs vedettes féminines. L’érudition amoureuse et passionnée dont fait montre l’écriture de Sire rappelle le Kevin Brownlow de La Parade est passée (Institut Lumière/Actes Sud, 2011), les deux auteurs partageant un style concis, n’oubliant jamais l’implication subjective sans pour autant tirer vers les facilités de l’expression emphatique.

.

La mise en page, cosignée par l’Institut Lumière et Actes Sud, associe l’élégance à un souci de clarté. Ouvrage préfacé par Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier, photographies en noir et blanc qui confinent au sublime, tandis que les annexes s’affirment comme des prolongements essentiels (filmographies et biblographies très complètes, indexes des noms et des œuvres venant assurer la clarté de la lecture). « Si Garbo est entrée dans la légende comme un symbole d’Hollywood, Marlene Dietrich, elle, s’est inscrite dans l’histoire comme une des femmes les plus marquantes du XXe siècle » écrit Sire. Une remarque qui peut être généralisée à l’ensemble des actrices étudiées par l’auteur. Ni divinité ni souillon, ces dernières apparaissent, in fine, comme les figures les plus emblématiques de l’histoire de leur pays.

.

.

.

  • HOLLYWOOD, LA CITÉ DES FEMMES – Histoire des actrices de l’âge d’or d’Hollywood (1930-1955) par Antoine Sire disponible aux éditions Institut Lumière/Actes Sud depuis octobre 2016.
  • 1266 pages
  • 59 €

Commentaires

A la Une

César 2023 : La liste des nommés

Les nominations de la 48e cérémonie des César font la part belle à L’Innocent et à La Nuit du 12,… Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2023

C’est ce mardi 24 janvier que l’Académie des Oscars a révélé sa sélection pour sa 95e cérémonie. Grand favori de… Lire la suite >>

Une série sur Buster Keaton en préparation avec Rami Malek, par le réalisateur de The Batman

Un projet de série sur la vie de Buster Keaton réalisé par Matt Reeves, avec Rami Malek dans le rôle-titre,… Lire la suite >>

Tron 3 : Un nouveau film en route avec Jared Leto et le réalisateur de Maléfique 2

Après une première tentative de suite à Tron : L’Héritage par Joseph Kosinski, Disney confirme la mise en chantier de… Lire la suite >>

Mort de Gina Lollobrigida (1927-2023)

L’actrice italienne star des années 1950 nous a quittés ce 16 janvier 2023 à l’âge de 95 ans.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 719 221 6 8 388 607
2 BABYLON 508 796 1 508 796
3 LA GUERRE DES LULUS 200 047 1 200 047
4 TIRAILLEURS 176 551 3 914 457
5 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 148 313 7 2 465 668
6 LE CLAN 101 291 1 101 291
7 LES CYCLADES 96 097 2 266 479
8 YOUSSEF SALEM A DU SUCCES 72 216 1 72 216
9 LES BANSHEES D'INISHERIN 50 952 4 321 624
10 L'EMPRISE DU DEMON 48 248 2 133 316
11 L'IMMENSITA 46 659 2 138 565
12 FESTIVAL CINEMA TELERAMA (2023) 38 554 1 38 554
13 M3GAN 37 969 4 452 376
14 TEMPETE 33 534 5 668 886
15 NOSTALGIA 23 642 3 132 148
16 CARAVAGE 22 258 4 239 990
17 NOS SOLEILS 20 951 1 20 951
18 LA CONSPIRATION DU CAIRE 20 533 13 518 626
19 TERRIFIER 2 19 362 2 53 451
20 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 19 109 11 3 634 550

Source: CBO Box office

Nos Podcasts