Jeu vidéo/ Halo Wars 2 : critique

Publié par Yvan Lozac'hmeur le 25 février 2017

Résumé : Le récit se déroule en 2559, l’alliance Covenant a été défaite. L’humanité a réussi à remporter la victoire au prix d’immenses sacrifices. C’est alors que l’équipage du Spirit of Fire, vaisseau de guerre de l’UNSC porté disparu, émerge de stase cryogénique aux abords d’une « Arche ». Ce monde à l’apparence paisible se révèle être le foyer des Parias, un groupe d’aliens renégats ayant combattu l’UNSC pour les Covenants, avant de se rebeller contre la tyrannie de ces derniers, menés par le terrible héros de guerre Atriox.

♥♥♥♥♥

 

Halo Wars 2 - jaquette

Halo Wars 2 – jaquette

Spin-off de l’iconique franchise de Microsoft et Bungie, Halo Wars 2 nous replonge dans l’épopée du Spirit of Fire, vaisseau de guerre de l’UNSC qui croisait le fer contre l’alliance Covenant en 2009. Ce premier titre, dont la narration efficace était handicapée par une prise en main inadaptée, éternel problème du STR sur console de salon/manettes, s’est laissé huit ans pour tenter de s’améliorer. À tel point que les fans commençaient à se demander s’ils entendraient à nouveau parler de l’équipage sous les ordres du capitaine Cutter et de la Red Team, qui n’ont depuis opéré nulle part ailleurs dans un épisode de la saga. Ce retour était attendu depuis son annonce faite par l’éditeur en 2015 à la Gamescom. Halo Wars 2 se démarque par une narration fine et prenante. Le studio NetherRealm avait réussi, par le passé, à marier récit et jeux de combat dans des titres, comme Mortal Kombat et Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous. Or dans la catégorie RTS, Halo Wars 2 n’a pas à rougir et offre une histoire aux nombreux rebondissements, mais surtout respectueux du lore (l’univers du jeu). On peut féliciter 343 Industries et Creative Assembly d’avoir repris l’œuvre de Bungie sans la dénaturer, mais en renforçant au contraire son univers en s’inscrivant dans une cohérence à laquelle les productions Halo nous ont habitués. Le titre est sur ce point au niveau des pontes du genre tel Starcraft II de Blizzard et ses deux extensions, ce qui n’est pas chose simple.

.

Halo Wars 2 - Spirit of Fire pont cinématique

Halo Wars 2 – Spirit of Fire pont cinématique

.

Le récit d’action d’Halo Wars 2 est accompagné de cinématiques impressionnantes. Donc parfait pour en parler ici. Ces scènes interviennent aux moments clés de l’histoire et sont portées par un graphisme quasi photoréaliste. Ils bénéficient aussi d’un doublage extrêmement convaincant (même en VF), donnant au titre une véritable portée cinématographique. On doit ce travail remarquable au studio d’animation Blur, qui officiait déjà sur le premier opus. En huit ans, les possibilités techniques ont grandement évolué, et Halo Wars 2 s’est offert un lifting convenu. L’amélioration graphique entre les deux opus est signifiante. L’architecture des bâtiments fait écho avec justesse à l’univers principal de la franchise, et les environnements sont variés. Si les décors manquent légèrement de vie, les unités sont remarquablement animées. Soldats et véhicules s’agitent même lorsque l’on n’interagit pas avec, offrant une impression de vie plutôt inédite. Le joueur est même tenté de zoomer sa caméra pour observer ses pelotons quelques instants et les regarder s’animer simplement par curiosité. C’est un atout immersif indéniable dans le genre RTS. Quelques ralentissements sont néanmoins à améliorer mais on espère qu’ils seront corrigés avec le patch Day-One.

.

Halo wars 2

Halo wars 2

.

Qui dit RTS, dit contrôles optimisés pour clavier/souris et gameplay à orientation compétitive. Halo Wars 2, qui se place comme l’un des fleurons de l’alignement Xbox One malgré sa présence sur PC a la lourde tâche de concilier les éléments cités précédemment et la console de salon. La tâche est d’autant plus ardue que le titre précédent avait pêché sur ce point. Pour limiter le nombre d’unités différentes, le soft propose un système de pouvoirs de commandement (soin de zone, etc…), activables par le joueur selon sa tactique. Il tente ainsi une approche simplifiée des contrôles et commandes mais qui, malheureusement, ne convainc pas vraiment. Si elles facilitent la prise en main à la manette, ces commandes entravent la possibilité de micro-gestion et handicapent le potentiel compétitif du titre. De même, le système de construction de bases se révèle très simpliste et ne donne pas réellement au joueur la sensation de s’impliquer. Enfin, les capacités spéciales des unités entrent parfois en conflit avec les sélections d’unités, ce qui plonge vite le joueur dans la confusion. Halo Wars 2 reste donc décevant sur ce point face à la concurrence et ne corrige pas vraiment ses erreurs passées.

.

Halo Wars 2 - Capitaine Cutter cinématique

Halo Wars 2 – Capitaine Cutter – cinématique

.

Le multijoueur offre la possibilité innovante de s’affronter en se focalisant sur la création d’unités : il s’agit du mode Blitz. Encore une fois, c’est le double statut console/PC qui dicte la mise en place de ce mode plus approprié à des affrontements manette en main. Halo Wars 2 propose ainsi de découvrir un nouveau pan de la galaxie Halo narré efficacement mais ne parvient pas encore à briller par ses mécaniques de jeu qui restent encore trop classiques et simplifiées. Si le jeu peine à se démarquer par une originalité autre que son univers, il reste agréable à jouer, notamment grâce à ses cinématiques exemplaires et immersives.

.

.

.

  • HALO WARS 2 est disponible depuis le 21 février 2017 sur Xbox One et PC, et depuis le 17 février pour l’édition Ultimate.
  • Editeur : Microsoft Studios
  • Développeur : 343 Industries, Creative Assembly
  • Genre : Jeu de stratégie en temps réel
  • Mode : Jouable en solo et en multijoueur en ligne
  • Classification : Pegi 16
  • Langue : VF/VOSTFR/VOST
  • Prix : Environ 60 € sur Xbox One et 70 € sur PC

.

Commentaires

A la Une

Labyrinthe : Scott Derrickson réalisera la suite du film culte de Jim Henson

Le long-métrage TriStar porté par David Bowie se dote d’une suite dirigée par Scott Derrickson, près de trente-quatre ans après… Lire la suite >>

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts