Synopsis : Nourri d’interviews d’auteurs, de journalistes, d’archives, d’extraits de westerns et de bluettes, ce documentaire décrit les hommes de l’ombre qui ont épaulé Ronald Reagan, acteur de série B devenu 40ème Président des États-Unis. En racontant l’ascension de cet outsider que rien ne prédestinait à diriger la première puissance mondiale, cette enquête effarante démonte les rouages d’un système corrompu.

♥♥♥♥

 

Ronald Reagan, un president sur mesure - affiche

Ronald Reagan, un président sur mesure – affiche

Les États-Unis aiment rejouer les belles histoires fondées sur ses propres mythes. Avant d’élire un magnat de l’immobilier milliardaire et vedette d’un reality show à la présidence du pays, le peuple d’Amérique a déjà propulsé par le passé un ancien acteur hollywoodien à la tête de la fonction suprême. La grande Amérique que veut retrouver le premier est celle que le second a forgé durant une décennie. Ronald Wilson Reagan est le prototype du self-made-man à qui tout a souri. Cette réussite, il la doit d’ailleurs à ce sourire si unique, à un physique avantageux et à un bagou sans failles. « The Great Communicator », de son surnom dans les médias, l’a compris avant tout le monde. Pour être un candidat plébiscité puis un président populaire, il faut savoir jouer comme un acteur. Pourtant cette gueule de cinéma lui a-t-elle suffi pour atteindre les sommets ? C’est ce que questionne et expose le nouveau documentaire des soeurs Julia et Clara Kuperberg en fouillant dans la vie assez méconnue de Ronald Reagan avant son entrée en politique et son ascension jusqu’à la présidence des États-Unis.  À en croire Dan E. Moldea, auteur de l’ouvrage Dark Victory : Ronald Reagan, MCA and the Mob, le physique n’a pas tout fait. Les réalisatrices reprennent les éléments de l’enquête, menée par le journaliste d’investigation, pour établir les relations troubles et mystérieuses qu’aurait entretenu au fil de ses nombreuses carrières le 40e président des États-Unis avec le milieu mafieux gravitant autour de La Mecque du cinéma. Introduite dans tous les secteurs d’activités brassant de l’argent, la pègre n’a pas tardé à fourrer son nez dans les affaires lucratives des grands nababs de la côte Ouest à partir des années 1940, en infiltrant et contrôlant les syndicats et compagnies liés au divertissement. S’il était un comédien de seconde zone, Ronald Reagan fut en revanche un acteur de premier plan durant l’âge d’or de l’industrie hollywoodienne. Plusieurs fois élu président de la puissante Screen Actors Guild, syndicat protégeant les intérêts professionnels des acteurs auprès des studios, c’est par cet organisme que les chemins de Ronald Reagan et de la mafia ont convergé.

.

Ronald Reagan a Las Vegas - Credit Wichita FilmsRonald Reagan, president de la SAG (Screen Actors Guild) avec Henri Fonda Gene Kelly / Ceédit Wichita Films

.

Représenté par l’agence artistique de la Music Corporation of America, Reagan se lie d’une profonde amitié avec le grand Lew Wasserman, directeur de la MCA Inc., désigné par Charlton Heston comme « Parrain de l’industrie cinématographique ». L’équivoque de l’acteur emblématique de Ben Hur résume bien le personnage. Via l’implantation historique de la société dans l’État de l’Illinois, ce dernier entretient effectivement de sombres relations avec la pègre de Chicago, notamment avec Sidney Korshak alias « le négociateur », avocat d’Al Capone et de plusieurs membres de la Chicago Outfit. Sans être un gangster, Reagan a travaillé pour eux pendant sa présidence du syndicat des acteurs, en délivrant notamment des contrats d’exclusivités sous accords secrets à la MCA. Faisant partie de la compagnie, ce conflit d’intérêt évident était totalement interdit pendant l’exercice de sa fonction. Les années passant et la loyauté restant intacte entre les deux parties, Reagan a pu ensuite bénéficier d’un renvoi d’ascenseur et de quelques coups de pouce de ses amis de l’ombre pour se lancer en politique et gravir les échelons.

.

Ronald et Nancy remontant Pennsylvania Avenue pour participer aux cérémonies d'investiture du 40e président des États-Unis, 1981 / Credit Wchita Films

Ronald et Nancy remontant Pennsylvania Avenue pour participer aux cérémonies d’investiture du 40e président des États-Unis, 1981 / Crédit Wchita Films

 

.

Documentaire classique composé d’intervenants, d’archives audiovisuelles et d’un narrateur, Ronald Reagan : un président sur mesure n’en reste pas moins passionnant et très bien construit. La vulgarisation et la concision de sujets aussi complexes n’est jamais une mince affaire lorsqu’il s’agit de préserver une certaine qualité dans un format de 52 minutes. Les sœurs Kuperberg continuent donc leur recette magique et infaillible. Intéressées par la période classique du cinéma hollywoodien et des liens sous-jacents qu’elle a eu avec les sphères indissociables de la politique et de la mafia, les réalisatrices forment au fil de leurs nombreux documentaires une mosaïque pertinente de la contre-histoire des États-Unis.  Cette contre-histoire faite de jeux de pouvoirs, de corruptions et de petits arrangements entre « amis » est tellement incroyable que l’on ne pourrait imaginer qu’elle soit réelle en dehors d’un écran de cinéma. Et pourtant, Ronald Reagan : un président sur mesure en est une nouvelle fois une preuve formelle.

.

Diffusé sur Arte le dimanche 12 mars en deuxième partie de soirée (23h05), ce nouveau documentaire des soeurs Kuperberg sera précédé de L.A Confidential de Curtis Hanson, avec Russell Crowe, Kevin Spacey et Kim Basinger, adapté du roman éponyme de James Ellroy. Une captivante plongée dans l’histoire d’une Amérique noire et vérolée est programmée sur Arte. 

.

.

  • RONALD REAGAN, UN PRESIDENT SUR MESURE écrit et réalisé par Julia et Clara Kuperberg, documentaire inédit diffusé sur Arte le 12 mars 2017 à 23h05.
  • Avec : James Ellroy, Dan Moldea, Dennis McDougal, Gus Russo, John Meroney, Anne Edwards, Marvin Rudnick…
  • Production : Julia et Clara Kuperberg via Wichita Films, avec la participation de Arte France
  • Montage : Julia Kuperberg, Clara Kuperberg
  • Image et son : Yoram Astrakhan, Peter Krajewski, Adam Vardy, Martin Ehleben
  • Musique : Myma
  • Distribution : Reiner Moritz
  • Durée : 53 minutes

.

Commentaires

A la Une

The Toxic Avenger : un reboot dirigé par Macon Blair

The Toxic Avenger, comédie horrifique réalisée par Lloyd Kaufman et Michael Herz en 1984, va connaître un reboot développé par… Lire la suite >>

Anya Taylor-Joy, star de The Queen’s Gambit pour Netflix

La star montante Anya Taylor-Joy tiendra le rôle principal, une prodige des échecs, dans The Queen’s Gambit, une mini-série Netflix… Lire la suite >>

John David Washington dans le prochain film de Christopher Nolan

Pour son prochain film dont les détails sont tenus secrets, Christopher Nolan a fait appel au protagoniste de BlackKklansman. L’acteur John David… Lire la suite >>

Hans Zimmer composera la bande originale de Dune 

Hans Zimmer, à qui l’on doit les musiques d’Interstellar, Inception ou encore The Dark Knight, composera la bande originale du remake de… Lire la suite >>

Festival Cinélatino : tout le programme des 31e Rencontres de Toulouse

Du 22 au 31 mars se tiendront à Toulouse les 31e Rencontres du Festival Cinélatino. Au programme de la compétition,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CAPTAIN MARVEL 882 443 2 2 137 071
2 REBELLES 422 241 1 422 241
3 DRAGON BALL SUPER - BROLY 400 105 1 400 105
4 MON BEBE 361 898 1 361 898
5 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 290 196 7 6 445 094
6 LE MYSTERE HENRI PICK 264 858 2 627 790
7 LE CHANT DU LOUP 213 789 4 1 244 840
8 ESCAPE GAME 196 840 3 681 256
9 MA VIE AVEC JOHN F. DONOVAN 186 109 1 186 109
10 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 153 914 8 1 761 746

Source: CBO Box office

Nos Podcasts