Cannes 2017/ Brigsby Bear de Dave McCary : critique

Publié par Antoine Gaudé le 25 mai 2017

Synopsis : Après 25 ans de vie avec ses parents dans un maison isolée James décide d’aller vivre sa vie. Il emménage à Cedar Hills et apprend que personne – excepté lui – ne connaît l’émission Brigsby Bear Adventures, qui s’est d’ailleurs arrêtée sans jamais se terminer. Pour affronter sa nouvelle vie le jeune homme décide de mettre en pratique les leçons de Brigsby et de lui donner une fin.

♥♥♥♥♥

 

Brigsby Bear - affiche

Brigsby Bear – affiche

Déjà présenté à Sundance et sélectionné pour clore la Semaine de la critique, Brigsby Bear de Dave McCary a tout du prototype du film indépendant américain. L’écriture emphatique de ce type de film, totalement normé, équivaut en quelque sorte à sortir l’artillerie lourde : histoire rocambolesque à fort potentiel humoristique, musique pontifiante selon la gravité des situations, morale mielleuse et final bienveillant. Alors que l’on pouvait s’attendre à une comédie irrévérencieuse par l’un des auteurs de l’émission satirique Saturday Night Live, qui plus est produite par d’ex-enfants chéris du show le Lonely Island ainsi que les nouveaux rois de la comédie US, Phil Lord et Chris Miller (22 Jump Street), Brigsby Bear ne fait finalement qu’actionner tous les leviers de l’écriture automatique qui a fait la renommée de Sundance depuis le succès de Little Miss Sunshine dont on retrouve ici l’acteur Greg Kinnear. Des blagues sympathiques mais jamais subversives, aux relations conflictuelles (les parents, la sœur…) et amicales (son nouveau copain vidéaste), le film ne dépasse jamais les schémas dans lesquels ce cinéma se morfond et se complaint avec, il faut le reconnaître, une certaine efficacité dans le comique, souvent aidé par de bons comédiens. Et si l’idée de base possédait un potentiel comique et/ou dramatique, à défaut d’être pleinement original, le film choisit, comme guidé par les modes et les consensus actuelles, la voie de la nostalgie, du fétichisme et de l’artisanal. L’universalité du propos – conserver son âme d’enfant pour encore faire preuve d’imagination et d’inventivité – et sa valse de bons sentiments finissent par engloutir le postulat de base, celui d’un enfant kidnappé, coupé du monde et dont la seule interaction est une émission avec un ours qui sauve le monde en envoyant des messages pédagogiques, comme une version cheap de Dora l’exploratrice.

.

.

.

  • BRIGSBY BEAR de Dave McCary en salles prochainement
  • Avec : Kyle Mooney, Mark Hamill, Claire Danes, Andy Samberg, Greg Kinnear…
  • Scénario : Kevin Costello, Kyle Mooney
  • Production : Will Allegra, Phil Lord, Chris Miller, Mark Roberts, Andy Samberg…
  • Photographie : Christian Sprenger
  • Montage : Jacob Craycroft
  • Décors : Brandon Tonner-Connolly
  • Costumes : Sarah Mae Burton
  • Musique : David Wingo
  • Distribution : Sony Pictures
  • Durée : 1h40

.

Commentaires

A la Une

Christophe Nolan choisit Universal pour son film sur la bombe atomique

Pour la première fois depuis vingt ans, Warner Bros et Christopher Nolan ne travailleront pas main dans la main sur… Lire la suite >>

Christopher Nolan prépare son prochain film sur la bombe atomique

Le cinéaste a un nouveau scénario centré sur l’histoire d’une des armes les plus destructrices jamais inventées et serait en… Lire la suite >>

Sniff : Morgan Freeman, Helen Mirren, Al Pacino et Danny DeVito bientôt réunis

Casting cinq étoiles pour un film noir en maison de retraite… c’est la promesse de Sniff signé Taylor Hackford.  … Lire la suite >>

Un Neo amnésique pour la première bande-annonce de Matrix 4 Resurrections

18 ans après le troisième épisode, c’est sans sa sœur que Lana Wachowski revient pour un quatrième voyage dans la… Lire la suite >>

Don’t Look Up : une bande-annonce pour le nouveau film d’Adam McKay

Après avoir brillé avec The Big Short et Vice, Adam McKay est de retour. Cette fois destiné à Netflix, son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 314 051 2 795 224
2 BOITE NOIRE 292 081 1 292 081
3 BAC NORD 253 581 4 1 458 138
4 DELICIEUX 130 477 1 130 477
5 LES MECHANTS 77 098 1 77 098
6 UN TRIOMPHE 75 286 2 219 254
7 PAW PATROL - LE FILM - LA PAT' PATROUILLE 67 514 5 1 215 197
8 RESPECT 63 758 1 63 758
9 BABY BOSS 2 : UNE AFFAIRE DE FAMILLE 58 730 4 779 125
10 OSS 117 : ALERTE ROUGE EN AFRIQUE NOIRE 57 709 6 1 553 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts