Cannes 2017/ Brigsby Bear de Dave McCary : critique

Publié par Antoine Gaudé le 25 mai 2017

Synopsis : Après 25 ans de vie avec ses parents dans un maison isolée James décide d’aller vivre sa vie. Il emménage à Cedar Hills et apprend que personne – excepté lui – ne connaît l’émission Brigsby Bear Adventures, qui s’est d’ailleurs arrêtée sans jamais se terminer. Pour affronter sa nouvelle vie le jeune homme décide de mettre en pratique les leçons de Brigsby et de lui donner une fin.

♥♥♥♥♥

 

Brigsby Bear - affiche

Brigsby Bear – affiche

Déjà présenté à Sundance et sélectionné pour clore la Semaine de la critique, Brigsby Bear de Dave McCary a tout du prototype du film indépendant américain. L’écriture emphatique de ce type de film, totalement normé, équivaut en quelque sorte à sortir l’artillerie lourde : histoire rocambolesque à fort potentiel humoristique, musique pontifiante selon la gravité des situations, morale mielleuse et final bienveillant. Alors que l’on pouvait s’attendre à une comédie irrévérencieuse par l’un des auteurs de l’émission satirique Saturday Night Live, qui plus est produite par d’ex-enfants chéris du show le Lonely Island ainsi que les nouveaux rois de la comédie US, Phil Lord et Chris Miller (22 Jump Street), Brigsby Bear ne fait finalement qu’actionner tous les leviers de l’écriture automatique qui a fait la renommée de Sundance depuis le succès de Little Miss Sunshine dont on retrouve ici l’acteur Greg Kinnear. Des blagues sympathiques mais jamais subversives, aux relations conflictuelles (les parents, la sœur…) et amicales (son nouveau copain vidéaste), le film ne dépasse jamais les schémas dans lesquels ce cinéma se morfond et se complaint avec, il faut le reconnaître, une certaine efficacité dans le comique, souvent aidé par de bons comédiens. Et si l’idée de base possédait un potentiel comique et/ou dramatique, à défaut d’être pleinement original, le film choisit, comme guidé par les modes et les consensus actuelles, la voie de la nostalgie, du fétichisme et de l’artisanal. L’universalité du propos – conserver son âme d’enfant pour encore faire preuve d’imagination et d’inventivité – et sa valse de bons sentiments finissent par engloutir le postulat de base, celui d’un enfant kidnappé, coupé du monde et dont la seule interaction est une émission avec un ours qui sauve le monde en envoyant des messages pédagogiques, comme une version cheap de Dora l’exploratrice.

.

.

.

  • BRIGSBY BEAR de Dave McCary en salles prochainement
  • Avec : Kyle Mooney, Mark Hamill, Claire Danes, Andy Samberg, Greg Kinnear…
  • Scénario : Kevin Costello, Kyle Mooney
  • Production : Will Allegra, Phil Lord, Chris Miller, Mark Roberts, Andy Samberg…
  • Photographie : Christian Sprenger
  • Montage : Jacob Craycroft
  • Décors : Brandon Tonner-Connolly
  • Costumes : Sarah Mae Burton
  • Musique : David Wingo
  • Distribution : Sony Pictures
  • Durée : 1h40

.

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur… Lire la suite >>

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La Quinzaine des Cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des Cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts