Cannes 2017/ The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach : critique

Publié par Antoine Gaudé le 22 mai 2017

Synopsis : Le récit intergénérationnel d’une fratrie en conflit rassemblée autour de leur père vieillissant.

♥♥♥♥♥

 

The Meyerowitz Stories - photo

The Meyerowitz Stories – photo

Second film Netflix en Compétition officielle, The Meyerowitz stories de Noah Baumbach dresse le portrait d’une famille reconstituée et donc dysfonctionnelle, où les non-dits ont fini par fermer certaines portes, par mesquinerie ou bien par jalousie, alors que l’essentiel est évidemment ailleurs. Dans ce milieu d’artistes bobos où Baumbach s’éclate inlassablement  depuis ses débuts, mêlant la réussite aux échecs, c’est évidemment l’incommunicabilité entre les êtres, de certaines rancœurs ou amertumes vis-à-vis des proches, des parents, des frères ou sœurs, des demi-frères ou demi-sœurs, qui finit par éclater, et souvent de manière très drôle. La fratrie des Meyerowitz contient son lot de dépressifs, d’égoïstes, d’invisibles, et lorsqu’ils sont amenés à se revoir, à interagir ensemble, les scènes de drama ne sont jamais loin : les reproches fusent, les langues se délient et les vérités éclatent, plus ou moins, selon les caractères et les degrés de « récupérabilité », et les choses finissent par s’arranger, ou non. En cinéphile averti, Baumbach se remémore ses vieux films où les hommes, tous en costumes, faisaient de la vie une fête. Dans ses films à lui, les gens sont habillés selon leur condition mentale, en short (Adam Sandler l’est dans tous ses films de toute manière), en costume (Ben Stiller en modèle de réussite) ou en pyjama (Dustin Hoffman, fatigué et grognon), comme symbole d’une forme de normalisation et de cloisonnement qui caractérise si bien notre classe sociale, forcément dépressif lorsque la crise existentielle approche (départ des enfants du foyer, décès d’un proche…). Taquinant son milieu, ses lieux, ses amis et sa famille, Baumbach tente néanmoins de reconstituer une dynamique et une cohésion familiales plus saines ; de finir par accepter les gens tels qu’ils sont, probablement « cons » ou disons irrécupérables, à l’image d’un père qui a oublié deux de ses enfants en chemin, mais qui, malgré leurs défauts et leurs limites, n’en restent pas moins attachants. Porté par des comédiens en forme (Sandler and co.) et servis par des dialogues limpides, The Meyerowitz stories est la bouffée d’air frais que Cannes attendait, avant de reprendre les choses sérieuses…

.

.

  • Note de la rédaction cannoise
  • Nathalie Dassa : ♥♥♥♥♥
  • Philippe Descottes :♥♥♥♥♥

.

.

.

  • THE MEYEROWITZ STORIES écrit et réalisé par Noah Baumbach sur Netflix prochainement
  • Avec : Dustin Hoffman, Adam Sandler, Ben Stiller, Emma Thompson…
  • Production : Noah Baumbach, Eli Bush, Scott Rudin, Lila Yacoub
  • Photographie : Robbie Ryan
  • Montage : Jennifer Lame
  • Décors : Nicolas Locke, Kris Moran
  • Costumes : Joseph G. Aulisi
  • Musique : Randy Newman
  • Distribution : Netflix
  • Durée : 1h50

Commentaires

A la Une

Copenhagen Cowboy : Un nouveau trailer coloré et énigmatique pour la série de Nicolas Winding Refn

La nouvelle série du réalisateur de Drive, à destination de Netflix, se dévoile un peu plus à travers une envoûtante… Lire la suite >>

Élémentaire : une première bande-annonce pour le prochain Pixar

La bande-annonce du prochain film d’animation des studios Disney-Pixar dévoile doucement mais sûrement son univers haut en couleurs.    … Lire la suite >>

Indiana Jones 5 : Le film dévoile ses personnages dans de nouvelles images

Après un premier cliché entre ombre et lumière, le prochain film de la saga Indiana Jones continue de se dévoiler,… Lire la suite >>

Bradley Cooper sera Frank Bullitt pour Steven Spielberg

Bradley Cooper succédera à Steve McQueen dans le rôle culte de Frank Bullitt, devant la caméra de Steven Spielberg.  … Lire la suite >>

Quentin Tarantino à la réalisation d’une série en 8 épisodes pour 2023

Trois ans après son dernier film Once Upon a Time… in Hollywood, Quentin Tarantino repasse enfin derrière la caméra… pour… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 725 543 2 2 417 726
2 COULEURS DE L'INCENDIE 188 727 2 490 757
3 SIMONE - LE VOYAGE DU SIECLE 182 807 6 1 822 865
4 RESTE UN PEU 152 695 1 152 695
5 MASCARADE 131 377 4 721 089
6 LES FEMMES DU SQUARE 105 828 1 105 828
7 LES AMANDIERS 104 057 1 104 057
8 ARMAGEDDON TIME 93 090 2 248 637
9 NOVEMBRE 89 449 7 2 240 046
10 BLACK ADAM 73 824 5 1 995 842

Source: CBO Box office

Nos Podcasts