Netflix

Netflix

L’annonce de la sélection cannoise, en Compétition, de deux films produits par Netflix, qui envisageait l’exclusivité pour ses abonnés, avait provoqué une vive réaction de la Fédération Nationale des Cinémas Français. Un compromis pourrait être trouvé.

.

.

.

Claudia Cardinale - affiche 70e Festival de Cannes

Claudia Cardinale – affiche 70e Festival de Cannes

Avec Cannes, avant, pendant ou après, il y a toujours une ou des polémiques, plus ou moins bien fondées. À vrai dire, sans elles, le Festival ne serait probablement plus tout à fait le même. Cette année, après la photo retouchée de Claudia Cardinale sur l’affiche officielle, c’est la sélection de deux longs métrages financés par Netflix, qui en assurera également la diffusion sur sa plateforme – donc en dehors des salles de cinéma -, qui a posé problème.

.

Dès l’annonce de la Sélection officielle, la présence en compétition de Okja réalisé par Bong Joon-Ho, et de The Meyerowitz Stories signé Noah Baumbach, a provoqué une vive réaction de la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) dans un communiqué diffusé dès le lendemain.

.

Selon elle, « les films en compétition au Festival de Cannes » doivent s’inscrire « dans la réglementation de notre pays, fondement de l’exception culturelle ». Après avoir regretté que le Conseil d’administration du Festival dont elle est membre, n’ait pas été consulté, la FNCF a souligné que « les salles de cinémas ne remettent pas en cause la liberté de programmation du premier festival de cinéma du monde, ni le fait que de nouveaux acteurs internationaux viennent légitimement, comme Amazon, contribuer au développement et au financement du Cinéma ». La FNCF regrette que ce choix ait été fait sans concertation et de s’interroger « (…) Si des films du Festival de Cannes contrevenaient à la réglementation en vigueur sur la chronologie des médias, par exemple en étant diffusés sur Internet simultanément à une sortie en salles, ils seraient passibles de sanctions par le CNC ! Et qu’en sera-t-il demain, si des films du Festival de Cannes ne sortaient pas en salles, remettant ainsi en cause leur nature d’œuvre cinématographique ? Et si les films ne sortent pas en salles, cela serait de nature à remettre en cause « leur nature d’œuvre cinématographique ».

.

Okja

Okja

Une situation inédite pour Cannes, mais prévisible au regard des propos de Ted Sarandos, le responsable des acquisitions et des contenus du géant de la SVOD, lors d’un entretien accordé au Figaro pendant le Festival 2015, et dans lequel il indiquait que le groupe investirait massivement dans l’industrie du cinéma, mais que le box office n’étant plus la source principale de rentrées d’argent, les films qu’il produit seraient réservés aux abonnés.

.

Conséquence, il fait fi de la chronologie des médias qui, aux États-Unis comme en France, donne la priorité à l’exploitation d’une œuvre aux réseaux de salles de cinéma. Toutefois, dans l’exemple français, la chronologie est plus restrictive, puisqu’un film sorti en salle ne peut plus être diffusé sur une plateforme de vidéo à la demande par abonnement avant trois ans.

.

Dustin Hoffman - The Meyerowitz Stories

Dustin Hoffman – The Meyerowitz Stories

Le 28 avril, via un communiqué, l’Union des Producteurs de Cinéma n’a pas tardé à faire part de sa position et se désolidarise de la FNCF soulignant, dans un premier temps « (…) qu’il n’est pas approprié de juger à l’aune des règles françaises la sélection de films étrangers, financés à l’étranger, et qu’elle n’entend pas s’associer à une démarche portant atteinte à la liberté artistique du premier festival international du film au monde. De plus, force est de constater qu’il est déjà arrivé qu’un film primé dans un festival en France sorte en vidéo à la demande et non en salle, sans que cela suscite une telle réaction ».

.

UPC poursuit en constatant que « la FNCF est mal placée pour s’offusquer d’une absence de sortie en salle de films à l’heure où, par exemple, deux des plus importants groupes d’exploitants viennent de prendre des engagements de durée d’exposition des films européens et ceux des cinématographies les plus fragiles qui aboutissent à seulement une semaine en pleine programmation, mettant à mal l’accord (passé en) mai 2016 ». Si les relations sur le sujet se crispent entre le FNCF et l’UPC, deux des composantes de l’industrie cinématographique française, de son côté Netflix, semble s’acheminer vers un compromis et de faire un pas vers les cinéphiles français, sans remettre en cause pour autant son modèle économique, ce qui n’est guère surprenant.

.

Soleil Trompeur 2Tender SonRizhao ChongqingComme l’y autorise le CNC, via le visa temporaire, le géant américain pourrait distribuer « ces deux œuvres dans des salles de cinéma françaises pour une durée limitée d’une semaine, en même temps que leur sortie sur (son) service ». Une solution intermédiaire qui ne satisfait pas la FNCF.

.

Par le passé, bien avant Netflix, des films présentés à Cannes, comme Soleil Trompeur 2 de Nikita Mikhalkov, Tender Son de Kornél Mundruczó et Rizhao Chongqing de Wang Xiaoshuai pour la seule année 2010, n’ont jamais été distribués dans les salles obscures françaises. Le cas de figure pourrait bien se reproduire fréquemment sans une réforme de la réglementation, urgente mais problématique, entre intérêts divergents.

.

En attendant, la plateforme américaine a réservé War Machine, avec Brad Pitt, à ses abonnés, exclusivement. Date de diffusion prévue, le 26 mai, en plein Festival.

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts