Synopsis : Misako passe son temps à décrire les objets, les sentiments et le monde qui l’entoure. Son métier d’audiodescripteur de films, c’est toute sa vie. Lors d’une projection, elle rencontre Masaya, un photographe au caractère affirmé dont la vue se détériore irrémédiablement. Naissent alors des sentiments forts entre un homme qui perd la lumière et une femme qui la poursuit.

♥♥♥♥

 

Vers la lumiere de Naomi Kawase - affiche

Vers la lumiere de Naomi Kawase – affiche

Avec Vers la lumière, cinquième oeuvre présentée en Compétition officielle à Cannes, après Still the Water, Hanezu l’esprit des Montages, Shara et La Forêt de Mogari (Grand Prix du Jury en 2007), Naomi Kawase réunit la plupart de ses thématiques récurrentes. Cette « lumière » et tout ce que l’environnement nous offre à voir sont au coeur de ce récit d’apprentissage. Cette phrase « Il n’y a rien de plus beau à voir que ce qui s’apprête à disparaître », se répète alors comme un leitmotiv et résume magnifiquement toute la portée de son oeuvre intimiste, contemplative et émotionnelle. Vers la lumière explore la perception et l’acuité visuelle, mais surtout celle de vivre les instants, les émotions et les sentiments pour mieux les ressentir, les comprendre, les décrire, les analyser. Kawase approfondit ce paradoxe entre les voyants qui ne parviennent pas à décrire ce qu’ils ressentent et les aveugles, soumis aux détails pour appréhender l’image par les émotions. Elle aborde ainsi avec intelligence et sensibilité le handicap, tout en évoquant deux corps de métier, la photographie et surtout l’audiodescription si peu représentée dans le septième art. Un procédé qui consiste à décrire succinctement les éléments visuels grâce à un texte narré par une voix-off. On suit ainsi Misako, une audiodescriptrice de film, qui travaille en collaboration avec des personnes atteintes de cécité. Lors d’une projection, elle fait la rencontre de Masaya, un célèbre photographe dont la vue s’éteint graduellement. Entre cet « homme qui perd ainsi la lumière » et « cette jeune femme qui la poursuit » vont naître des sentiments intenses. Dans cette quête des sens, Kawase réduit le champ des perceptions pour mieux les libérer, focalisant sa caméra essentiellement sur les visages de ses deux personnages. La perte de la vision -métaphore de la mort et de la disparition, autre thème récurrent chez Kawase- s’apparente alors à une forme de renaissance : revivre, à savoir apprendre à vivre autrement lorsqu’on perd l’un des cinq sens les plus indispensables. Car chez Kawase, il est souvent question de cycle, sur la mort et sur la vie. Si elle a une approche ici un peu trop doucereuse, Vers la lumière reste une plongée sensorielle dans la compréhension de nos sens et dans le regard, fenêtre des états d’âme de ces deux êtres. Ils finissent par s’éveiller à l’amour, se comprendre, saisir leur importance, et cerner ce qui les entoure. Des visages baignés de lumière.

.

.

  • Notes de la rédaction cannoise
  • Philippe Descottes : ♥♥♥♥
  • Antoine Gaudé : ♥♥♥♥♥

.

.

.

  • VERS LA LUMIÈRE (Hikari) 
  • Sortie  salles : 10 janvier 2018
  • Réalisation et Scénario : Naomi Kawase 
  • Avec : Masatoshi Nagase, Ayame Misaki, Tatsua Fuji, Kazuko Shirakawa, Kanno Misuzu,
  • Mantarô Koichi
  • Production : Naoya Kinoshita, Masa Sawada, Yumiko Takebe
  • Photographie : Dodo Arata
  • Montage : Tina Baz
  • Décors : Setsuko Shirakawa
  • Musique : Ibrahim Maalouf
  • Distributeur : Haut et Court
  • Durée : 1h41

.

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts