Un jeune patriote de Du Haibin : critique

Publié par Camille Carlier le 2 juin 2017

Synopsis : Un Jeune Patriote examine la notion et la pratique du patriotisme en Chine chez les jeunes qui sont nés après 1989, qui n’ont pas connu les espoirs nés de la chute du bloc communiste ni les événements de la Place Tien An Men. Entre propagande communiste et consommation de masse à l’occidentale, qu’en est-il de leur « amour » pour la Chine d’aujourd’hui ?

♥♥♥♥

 

Un jeune patriote - affiche

Un jeune patriote – affiche

C’est avec l’envie d’étudier la jeunesse et la manière dont celle-ci concevait la société que le réalisateur s’est lancé dans Un Jeune Patriote. Son dernier documentaire, 1428, traitait du tremblement de terre qui a secoué le Sichuan en mai 2008. C’est un autre type de tremblements qui est ici filmé à travers le parcours d’un homme, mais également de tous les jeunes chinois des villes et campagnes, en marche vers l’adulte qu’ils seront, confortés ou bousculés dans leurs acquis quand la vie se charge de changer la direction. Un jeune patriote est le récit initiatique de Zhao Changtong, 19 ans, que Du Haibin a rencontré dans les rues de Shanxi et qu’il a suivi pendant quatre ans. Cette période couvre de manière intime et pertinente l’évolution et la marge d’émancipation d’un être que l’entrée à l’université va faire grandir pour développer critique et libre-arbitre. Zhao est un inconditionnel de Mao, né le même jour que l’ex-leader ; il y voit comme un signe. Le documentaire s’ouvre sur le jeune, drapeau au poing, qui hèle des slogans patriotes dans la rue. Zhao est sûr de lui lorsqu’il parle de son pays, évoquant une nation « qui s’est renforcée » mais hésitant à boire le Coca-Cola qu’il tient en main, symbole ultime du capitalisme occidental. Le premier paradoxe d’une liste de plusieurs autres qui suivront, dans un pays ouvert à l’économie de marché que limite nettement un Parti Communiste propagandiste et fondateur de toutes les institutions. L’œuvre de Du Haibin se gorge de réalisme et de puissance par l’intimité que son sujet offre au réalisateur et donc au spectateur.

.

Un jeune patrioteUn jeune patriote

.

Chaque étape du récit, scindé en sept épisodes, est l’occasion d’une maturité nouvelle chez le jeune homme, que l’on constate par une captation intelligente et une composition de plans cyniques lourds de sens. Ainsi, le jeune patriote se transforme peu à peu en indigné au crâne rasé à mesure que les évènements scolaires, professionnels et familiaux perturbent sa boussole. Si l’ensemble peut donner une sensation d’inégalité via le contenu de chaque épisode, on comprend néanmoins qu’ils sont à l’image des étapes de vie de Zhao. On retient surtout l’expérience de professorat auprès de l’ethnie Yi que le jeune homme, sa petite-amie et d’autres élèves de son université vont réaliser et qui pose le germe de l’indignation. Indignation qui se confirme lorsque la maison de ses parents est menacée de destruction tandis que celle des grands-parents l’est pour de bon. Point besoin d’ajouter le commentaire de Du Haibin tant les images parlent d’elles-mêmes.

.

La critique est implicite mais plus encore, le rôle documentaire est là. Notamment, par ce qui nous est donné à voir, qu’il s’agisse d’un cours d’histoire (le professeur explique que si le XXe siècle était un siècle états-unien, le XXI sera celui de la Chine) ou bien la confession filée de Zhao. Du Haibin nous donne les clés pour comprendre la manière dont chaque personnage pense et la construction qui rend possible une telle pensée. L’énergie que met Zhao à interroger son patriotisme se mue en questionnement sur le gouvernement chinois et le pouvoir qu’il applique. Comme une Allégorie de la Caverne de Platon, où la naïveté est terrassée par l’école, Un jeune patriote se fait enfin éloge de l’éducation. De la nécessité de combattre l’ignorance et d’éclairer. Par les études, la curiosité naturelle et l’introspection. Et si au sein du Parti, chaque individu est une partie de l’ensemble, dans le documentaire de DU Haibin, chaque séquence se fait le symptôme d’une société.

.

.

.

  • UN JEUNE PATRIOTE réalisé par Du Haibin en salles le 31 mai 2017.
  • Production : Ben Tsang, Ruby Chen
  • Photographie : Aiguo Liu
  • Montage : Mary Stephen
  • Son : Xiu Zhang
  • Musique : Pierre Carrasco
  • Distribution : 24 Images
  • Durée : 1h45

.

Commentaires

A la Une

Sidney : Première bande-annonce pour le documentaire sur l’acteur Sidney Poitier

Apple TV+ a dévoilé une bande-annonce pour son documentaire sur Sidney Poitier, qui mêle témoignages et images d’archives, retraçant la… Lire la suite >>

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts