# Pire Soirée de Lucia Aniello : Critique

Publié par Camille Carlier le 31 juillet 2017

Synopsis : Cinq amies qui se sont connues à l’université se retrouvent dix ans après pour un week-end à Miami à l’occasion de l’enterrement de vie de jeune fille de l’une d’entre elles. Une seule règle : tout est permis. Mais avec le meurtre d’un strip-teaser imprévu, la petite fête va partir en vrille… Que faire face à la gravité de la situation ? Comment s’en sortir ? D’idées stupides en solutions loufoques, c’est l’escalade dans le délire. Au final, si elles s’en sortent, les cinq filles seront plus proches que jamais…

♥♥♥♥♥

 

Pire Soiree de Lucia Aniello - affiche

Pire Soirée de Lucia Aniello – affiche

De prime abord, on pourrait penser que #Pire Soirée s’inscrit dans le genre trash movie mettant en scène une énième nuit de beuverie désastreuse entre copines. Classifié R lors de sa sortie aux États-Unis, le premier long-métrage de Lucia Aniello est également la première comédie réalisée par une femme à s’être vue interdite en salles pour les moins de 17 ans depuis une bonne dizaine d’années. Vendu par Sony comme une sorte de Very Bad Trip au féminin, avec un soupçon d’esprit Bridesmaids de Paul Feig, et sur un script en apparence semblable à Very bad Things de Peter Berg, il serait pourtant injuste de réduire #Pire Soirée à un simple film de copines à l’humour potache et aux couleurs girly, bien que celles-ci usent le plaisir de l’image à mesure qu’on le visionne. Le scénario est prévisible tandis qu’Aniello propose des lieux communs à savoir un programme d’enterrement de vie de jeune fille qui promet le fiasco dans les règles de l’art. Il est balisé par les étapes beuverie, drogue, strip-teaser mystérieux qui devient cadavre gênant, crises et non-dits amicaux qui éclatent au grand jour sous la pression de la situation. Le tout pour un classique « l’Union fait la force ». Une composition déjà vue, soit. L’intérêt doit alors résider dans le chemin emprunté et c’est ici que #Pire Soirée sort un peu du lot et tire en profondeur. Pour le symbole premièrement, sous forme de réappropriation du style par le prisme féminin puis par son identité multi-genre – à l’instar d’un récent Get Out de Jordan Peele ou Sausage Party de Conrad Vernon.

.

Pire Soiree

Pire Soirée

.

Rough Night (le titre original) change d’ADN tout du long, se faisant comédie, film à suspense mais également réflexion sur l’amitié féminine. De-ci de-là, certaines répliques trahissent, à notre grand plaisir, le propos engagé et intelligent de la réalisatrice, pour des dialogues que l’on aurait tout de même voulu plus percutants. Il y a le film que le réalisateur aurait voulu faire et celui qui intéresse. Écrit par Aniello mais également son compagnon Paul W. Downs (qui interprète Peter, le futur époux), le script était à l’origine réalisé pour un petit budget de manière à ce qu’il puisse être produit à n’importe quel moment.

.

C’est finalement mené par une Scarlett Johansson (Jess) – actrice ayant rapporté le plus au box office pour l’année 2016 – que #Pire Soirée s’est vu lancé. Celle-ci fait le travail et apparaît juste, dans un rôle où on ne l’attendait pas. Elle donne ainsi la réplique à de beaux rôles féminins dont celui de Pippa (joué par la géniale Kate McKinnon), bien qu’un peu archétypaux. Mention spéciale à Paul W. Downs, dont le personnage se lance dans un road trip savoureux en parallèle des évènements majeurs du scénario et qui décide de rejoindre sa bien-aimée au moyen d’un go fast en voiture. Le tout, armé de couche antifuite pour ne pas avoir à s’arrêter, d’amphétamines russes et d’un CD de leçon d’espagnol pour affronter le potentiel amant de sa future. On rigole parfois et la tendresse ressentie pour ce groupe d’amis qu’Aniello a su rendre humains l’emporte souvent.

.

Pire Soiree

Pire Soiree

.

Sans le ranger dans la case des films féministes, #Pire Soirée fait tout de même du bien au débat actuel et confirme qu’il faudrait davantage de comédies réalisées par des femmes. L’amitié côté fille est aussi forte que celle que l’on a vue dépeinte maintes fois au cinéma chez les hommes. Aussi, on apprécie le renversement de situation créé par la réalisatrice lorsque Jess, entourée de ses pairs, vit un enterrement de vie de jeune fille limite libidineux et chaotique quand son compagnon se prête de son côté à une dégustation de vin dans une grande demeure bourgeoise. Réappropriation donc, mais qui ne va pas au bout de son idée de base et que l’on sent quelque peu bridée par le souci de plaire au plus grand nombre. Une satisfaction en demi-teinte dont on espère au moins qu’elle pourra paver la route de comédies audacieuses dirigées par des femmes.

.

.

.

  • #PIRE SOIRÉE (Rough Night) réalisé par Lucia Aniello dans les salles le 2 août 2017
  • Avec : Scarlett Johansson, Jillian Bell, Zoe Kravitz, Ilana Glazer, Kate McKinnon, Paul W. Downs, Ryan Cooper, Ty Burrell, Demi Moore…
  • Scénario : Lucia Aniello, Paul W. Downs
  • Production : Lucia Aniello, Dave Becky, Paul W. Downs, Matthew Tolmach
  • Photographie : Sean Porter
  • Montage : Craig Alpert
  • Décors : Carol Silverman
  • Costume : Leah Katznelson
  • Musique : Dominic Lewis
  • Distribution : Sony Pictures Releasing France
  • Durée : 1h41

.

Commentaires

A la Une

House of Gucci : le casting cinq étoiles du prochain Ridley Scott se révèle dans une bande-annonce

Les premières images du nouveau film de Ridley Scott ont enfin été dévoilées, avec une distribution en or, menée par… Lire la suite >>

Ghostbusters Afterlife dévoile sa nouvelle génération de chasseurs dans un nouveau trailer

Après plusieurs reports, le troisième film de la franchise culte des années 1980 se dévoile dans une nouvelle bande-annonce. Prévu… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Adam Driver et Matt Damon s’affrontent jusqu’à la mort

La bande-annonce de la prochaine réalisation de Ridley Scott, Le Dernier Duel, avec Adam Driver et Matt Damon, a enfin… Lire la suite >>

Rifkin’s Festival : Une bande annonce pour le prochain Woody Allen

À 85 ans, le plus européen des réalisateurs américains continue malgré vents et marées à sortir ses films une fois… Lire la suite >>

No Man of God : Elijah Wood face à Ted Bundy dans la bande annonce

Ted Bundy n’en finit plus d’investir le cinéma. No Man of God, le nouveau film basé sur les enregistrements entre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 KAAMELOTT - PREMIER VOLET 1 015 247 1 1 015 247
2 FAST & FURIOUS 9 248 852 2 1 550 441
3 SPACE JAM - NOUVELLE ERE 182 763 1 182 763
4 BLACK WIDOW 129 821 3 1 479 510
5 LES CROODS 2 : UNE NOUVELLE ERE 120 040 3 908 886
6 OLD 105 841 1 105 841
7 DESIGNE COUPABLE 61 155 2 209 601
8 TITANE 57 184 2 145 707
9 AINBO, PRINCESSE D'AMAZONIE 56 993 2 166 315
10 CRUELLA 50 574 5 1 366 861

Source: CBO Box office

Nos Podcasts