Cars 3 de Brian Fee : critique

Publié par CineChronicle le 2 août 2017

Synopsis : Dépassé par une nouvelle génération de bolides ultra-rapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité. L’aide d’une jeune mécanicienne pleine d’enthousiasme, Cruz Ramirez, qui rêve elle aussi de victoire, lui sera d’un précieux secours…

♥♥♥♥♥

 

Cars 3 - affiche

Cars 3 – affiche

Après un second opus décevant, les studios Pixar avaient tout de même décidé de retenter l’aventure Cars. Choix qui se comprenait financièrement, Cars 2, malgré un accueil froid de la critique, avait rapporté plus de 562 millions de dollars au box office mondial pour un budget de 200 millions. Mais plus largement, que pouvait-on dire de plus sur Flash McQueen ? Les scénaristes ont habilement misé sur un retour aux sources. Ce qu’on doit en partie à la présence de Kiel Murray au script, déjà présent sur le premier de la saga. Ce retour passe par la course, la vraie, celle des pistes circulaires sans fin du Nascar. Exit les missions style James Bond du second, place aux moteurs, au crissement des pneus et aux pots d’échappement. On ne demandait pas franchement plus à un film sur les voitures à vrai dire. Le rendu des affrontements automobiles est d’ailleurs l’une des réussites de ce troisième volet. L’équipe technique a bénéficié d’un nouveau système de rendu, le RIS, « plus précis sur le plan physique », comme le rappelle Michel Fong, superviseur technique. Pour les yeux du spectateur, cela offre une expérience plus proche du réel et assez jouissive. Les courses sont ainsi l’objet d’une mise en scène nerveuse et enthousiasmante. Mérite qu’on peut attribuer à Brian Fee qui signe ici sa première réalisation. Les courses sont naturellement les clés du récit. Elles structurent l’histoire de Flash McQueen, elles dictent son ambition et sa vie s’articule autour d’elles. Cars 3 nous propose ainsi plusieurs thèmes qui en découlent. L’affrontement avec une génération qui nous dépasse, le besoin de retrouver du sens dans ce que l’on fait. Tout cela se lie avec Cars, à travers la figure du personnage de Doc Hudson, mentor disparu du héros. On ne peut d’ailleurs que regretter de ne pas avoir entendu la voix de Paul Newman qui se cachait derrière le personnage. Malgré le décès de l’acteur, le studio a pu récupérer des bribes de conversations enregistrées lors du premier épisode et les disséminer ça et là.

.

Cars 3Cars 3Cars 3Cars 3

.

Sans son modèle, Flash McQueen voit une nouvelle concurrence arriver avec fracas sur les pistes de la Piston Cup. Bolides tape-à-l’œil, produits d’une technologie sans âme. Lui qui révérait ses glorieux aînés se voit bousculer par des jeunots aux dents longues impatients de lui prendre sa place. La victoire ne se gagne plus sur la route, mais dans des laboratoires géants où tout est une question de mathématiques et de statistiques. Notre héros goûte ainsi avec envie ces gadgets, mais face à un monde qu’il ne comprend pas, il se rabat sur la vérité qu’il connaît, celle qui se mesure aux marques de pare-chocs et aux traces sur la carrosserie. L’arrivée de nouvelles voitures, qui bénéficient d’une technologie de pointe, préférant les conforts de la réalité virtuelle à la poussière des pistes, est parfois un peu lourde. Les personnages sont peu développés, et renvoyés simplement à leur arrogance. Cela en fait des antagonistes peu réjouissants, ce qui est un peu embêtant lorsqu’on parle de compétition. Défaut pardonnable car, si la course est au cœur du film, l’adversaire apparaît surtout comme l’incarnation des démons de nos héros. Ne pas être renvoyé à la retraite sans préavis, ne pas s’autoriser à être qui l’on souhaite.

.

Ce second point est surtout valable pour la nouvelle héroïne de la saga Cars, la coach amatrice de méthodes tirées de manuel de développement personnel, Cruz Ramirez. Attachante, elle suit une évolution en parallèle de celui qui se dessine au fil des scènes comme son mentor. Son parcours est finalement le plus intéressant, mais n’est pas dénué de défauts. Le voyage qu’elle partage avec son acolyte semble long, et manque surtout d’humour. On sourit par moments, mais les rires sont finalement assez rares, même dans une salle bondée d’enfants. On finit néanmoins par apprécier cette quête d’un retour aux origines pour éviter de finir comme celui qu’on admire ; suivre ses traces pour mieux s’en détourner. Histoire de transmission, Cars 3 devrait réjouir les amateurs du premier. Les allergiques de la voiture peuvent y piocher de petites choses, sans être transportés. Ce retour à l’esprit de Cars relève ainsi le second opus. Reste que le manque de finesse en fait toujours un lointain cousin des chefs-d’œuvre de Pixar. 

.

Thomas Danger

.

.

.

  • CARS 3 réalisé par Brian Fee en salles le 2 août 2017
  • Avec : Owen Wilson, Armie Hammer, Cristela Alonzo, Chris Cooper, Nathan Fillon, Larry the Cable Guy, Cristela Alonzo, Bonnie Hunt, Kerry Washington, Lea DeLaria…
  • Scenario : Kiel Murray, Bob Peterson, Mike Rich
  • Production : Kevin Reher
  • Photographie : Jeremy Lasky, Kim White, Michael Sparber
  • Montage : Jason Hudak
  • Décors  : Jay Shuster, William Cone
  • Musique : Randy Newman
  • Distribution : The Walt Disney Company
  • Durée : 1h42

.

Commentaires

A la Une

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts