L’extraordinaire voyage du Fakir de Ken Scott : critique

Publié par Cyril Perraudat le 31 mai 2018

Synopsis : Aja, un jeune arnaqueur de Mumbai entame, à la mort de sa mère, un extraordinaire voyage sur les traces du père qu’il n’a jamais connu. Il rencontre l’amour à Paris dans un magasin de meubles suédois, le danger en compagnie de migrants somaliens en Angleterre, la célébrité sur une piste de danse à Rome, l’aventure dans une montgolfière au-dessus de la Méditerranée, et comprend finalement ce qu’est la vraie richesse et qui il souhaite devenir.

♥♥♥♥♥

 

Lextraordinaire voyage du Fakir - affiche

L’extraordinaire voyage du Fakir – affiche

Le réalisateur québécois Ken Scott a connu le succès en 2011 avec Starbuck, film qu’il a capitalisé avec deux remakes français et américain, Fonzy avec José Garcia et Delivery Man avec Vince Vaughn. Son entente avec l’acteur américain a été telle qu’il a enchaîné avec Jet Lag, comédie accueillie fraîchement en 2015. Le voici désormais à la barre d’une co-production internationale à majorité française avec L’extraordinaire voyage du Fakir, tiré du roman de Romain Puertolas, qui fût un temps entre les mains de Marjane Satrapi. Il nous invite à suivre un jeune indien, Aja, qui décide, à la mort de sa mère, de partir à Paris avec les moyens du bord, sur les traces d’un père qu’il n’a pas connu. Une fois sur place, il va rencontrer un charmante américaine dont il tombe amoureux. Suite à un malencontreux concours de circonstances, de nombreuses péripéties vont le diriger vers Londres, Barcelone, Rome ou encore la Libye. L’extraordinaire voyage du Fakir a un casting international intrigant, à commencer par son acteur principal. Dhanush n’est pas une personnalité très connue en France mais s’avère être une super star en Inde. Il a tourné dans une quarantaine de films à la fois dans le cinéma tamoul et les fameuses productions flamboyantes produites à Bollywood. Si l’intrigue fonctionne, c’est en grande partie grâce à sa belle performance, apportant son charme et son naturel à ce personnage plein de vie et d’envies. Il nous plonge dans ses pérégrinations au ton gentiment naïf mais qui évite habilement l’écueil de la mièvrerie.

 

Lextraordinaire voyage du Fakir

L’extraordinaire voyage du Fakir

 

Techniquement très bon, avec des enchaînements de séquences fluides, L’extraordinaire voyage du Fakir profite des beaux paysages de cartes postales. La vue panoramique depuis Montmartre à Paris ou la Fontaine de Trevi à Rome donne un véritable cachet esthétique. Le film offre un dynamisme certain grâce à son intrigue ramassée sur à peine plus d’1h30, malgré une histoire qui ne creuse pas véritablement sur le fond. Ken Scott parvient avec efficacité à mélanger les genres entre road movie, drame social et comédie romantique. Pour se raccrocher au cinéma bollywoodien dont il s’inspire par son aspect lumineux appuyé, L’extraordinaire voyage du Fakir offre deux séquences chantées et dansées agréablement restituées. L’une n’hésite pas à tourner en ridicule la politique migratoire européenne pour en faire ressortir l’absurdité. La question des migrants est d’ailleurs plutôt bien exposée dans les limites de la légèreté, appliquée par le film, mais rappelle justement les conditions difficiles de ces personnes à la recherche d’une vie meilleure pour eux ou leur famille.

 

Aux côtés de Dhanush, qui dévore littéralement l’écran, le reste du casting fait forcément un peu office de figuration. On retient cependant deux femmes, comme Erin Moriarty dans le rôle de l’Américaine troublée par ce charmant indien et Bérénice Bejo en actrice à succès qui prend temporairement Aja sous son aile. Si ce voyage n’atteint pas la force d’une grande œuvre à cause de son histoire peu approfondie, il porte en lui tous les bons ingrédients du feel good movie. Il ne verse jamais dans un sentimentalisme de pacotille et s’avère au contraire parfaitement porté par un acteur qui opère une belle percée hors de ses bases.

 

 

 

  • L’EXTRAORDINAIRE VOYAGE DU FAKIR (The Extraordinary Journey Of The Fakir)
  • Sortie salles : 30 mai 2018
  • Réalisation : Ken Scott
  • Avec : Dhanush, Bérénice Bejo, Erin Moriarty, Barkhad Abdi, Gérard Jugnot, Ben Miller, Abel Jafri, Sarah-Jeanne Labrosse, Kay Greidanus, Amruta Sant, Hearty Singh, Stefano Cassetti…
  • Scénario : Luc Bossi, Romain Puertolas, Ken Scott
  • Production : Jaime Mateus Tique, Grégoie Lassalle, Saurabh Gupta, Aditi Anand, Geneviève Lemal, Gulzar Inder Chahal, Samir Gupta
  • Photographie : Vincent Mathias
  • Montage : Philippe Bourgueil
  • Décors : Alain-Pascal Housiaux, Patrick Dechesne
  • Costumes : Valérie Ranchoux
  • Musique : Nicolas Errera
  • Distribution : Sony Pictures Releasing France
  • Durée : 1h40
  • Site officiel du film

 

Commentaires

A la Une

21 films du Studio Ghibli arrivent sur Netflix

Le géant du streaming va accueillir l’essentiel des longs-métrages du Studio Ghibli. Les chefs-d’œuvre de l’animation japonaise seront disponibles à… Lire la suite >>

Netflix double son effectif à Paris et annonce de nouvelles coproductions françaises

Reed Hastings, patron de la plateforme a inauguré le 17 janvier sa nouvelle succursale parisienne dédiée au développement de contenus… Lire la suite >>

Disney prépare le changement du logo de la 20th Century Fox

Après 106 ans d’existence, le studio historique d’Hollywood va perdre son lien avec la Fox, pour cadrer avec les valeurs… Lire la suite >>

Taika Waititi aux commandes d’un film Star Wars ?

Le réalisateur de Thor Ragnarok impliqué dans la série Star Wars The Mandalorian pourrait bien faire son entrée dans la… Lire la suite >>

Mindhunter : l’avenir de la série semble compromis, la saison 3 en pause

La troisième saison de Mindhunter serait loin d’être à l’ordre du jour pour David Fincher. Planning, contrats, quelles seraient les… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 STAR WARS : EPISODE 9, L'ASCENSION DE SKYWALKER 330 160 4 5 548 146
2 UNDERWATER 169 125 1 169 125
3 LES FILLES DU DOCTEUR MARCH 152 480 2 395 143
4 JUMANJI : NEXT LEVEL 148 794 6 2 967 455
5 LES VETOS 145 744 2 417 242
6 LA REINE DES NEIGES II 115 474 8 7 178 905
7 LES INCOGNITOS 97 837 3 845 468
8 LES ENFANTS DU TEMPS 95 545 1 95 545
9 SOL 83 565 1 83 565
10 LES MISERABLES 82 816 8 1 885 022

Source: CBO Box office

Nos Podcasts