Synopsis : Dans un village sicilien aux confins d’une forêt, Giuseppe, 13 ans, disparaît. Luna, une camarade de classe, refuse la disparition du garçon dont elle est amoureuse et tente de rompre la loi du silence. Pour le retrouver, au risque de sa propre vie, elle tente de rejoindre le monde obscur où son ami est emprisonné et auquel le lac offre une mystérieuse voie d’accès. SICILIAN GHOST STORY revisite le mythe de Roméo et Juliette dans le monde impitoyable de la mafia.

♥♥♥♥

 

Sicilian Ghost Story - affiche

Sicilian Ghost Story – affiche

Sicilian Ghost Story est une adaptation libre de la nouvelle Un Cavaliere Bianco de Marco Mancassola publiée en 2011 dans le recueil Non Saremo Confusi Per Sempre. Cette compilation littéraire regroupe cinq histoires fictives basées sur des tragédies italiennes réelles ayant eu lieu entre 1978 et 2005, au cours desquelles des jeunes gens ont trouvé la mort. Le choix des deux réalisateurs siciliens s’est naturellement porté sur le récit inspiré de l’enlèvement et du meurtre de Giuseppe Di Matteo, fils d’un mafieux sicilien repenti, dans les années 1990. À l’époque, ce drame a bouleversé la Sicile. Comme Salvo, le premier long-métrage de Grassadonia et Piazza, Sicilian Ghost Story montre les ravages de la mafia dans la région natale des cinéastes. C’est un dialogue secret qui s’instaure entre les protagonistes, Giuseppe (Gaetano Fernandez), inspiré du véritable Giuseppe Di Matteo, et Luna (Julia Jedlikowska), l’héroïne imaginaire introduite dans Un Cavaliere Bianco. La dimension fantaisiste et innocemment amoureuse de cette relation correspond à l’âge des deux personnages, entre l’enfance et l’adolescence. Tandis que la fille tente d’établir une connexion avec Giuseppe et de se représenter l’emplacement où il est retenu captif pour pouvoir le sauver, la lettre d’amour écrite par Luna devient la seule lueur d’espoir du jeune prisonnier. Les deux acteurs principaux sont vraiment habités par leur rôle respectif. Julia Jedlikowska parvient à donner vie aux rêveries solitaires de Luna avec un mélange d’ingénuité et de maturité. Quant à Gaetano Fernandez, jeune garçon originaire des quartiers sensibles de Palerme, il incarne parfaitement la métamorphose d’un Giuseppe insouciant lorsqu’il est confronté à la violence extrême.   

 

Sicilian Ghost Story

Sicilian Ghost Story

 

Les recherches approfondies pour la réalisation, incluant la visite des lieux où le garçon a été emprisonné pendant plusieurs années, et les décors de Marco Dentici, directeur de la photographie de Salvo, donnent de la véracité à l’environnement où se déroule l’intrigue. L’ambiance sicilienne de la fin du XXème et les endroits reclus où le vrai Giuseppe a vécu son calvaire sont recréés en y apportant une féerie fantasmagorique. Cet événement atroce prend par moments l’aspect d’une fable enfantine. Les jeunes amants se construisent leur propre mythe, ils deviennent des personnages de conte, chaque fois plus flous jusqu’à disparaître. L’humanité et l’innocence des protagonistes contrastent avec la froideur et la monstruosité des adultes.

 

La photographie sublimée de Luca Bigazzi inscrit l’intime dans le collectif. C’est grâce à la participation de la maison de production cinématographique Indigo Film que des pointures dans leur domaine tels que Bigazzi et le monteur Cristiano Travaglioli ont intégré l’équipe technique. Le directeur photo attiré de Paolo Sorrentino depuis Les Conséquences de l’amour (2004) a reçu un Nastro d’Argento (Ruban d’Argent) en juin 2017 pour son travail sur Sicilian Ghost Story.  L’image immisce des éléments sortis de l’imagination des deux enfants dans les faits réels et les paysages siciliens où les ruines font écho à l’aspect fantomatique du récit, instaurant cet événement dans le patrimoine de la Sicile. La dissonance entre les deux niveaux, imaginaire et réalité, des plans produit un impact qui intensifie la dramaticité filmique. Les tons bleutés soulignent cette quête rêveuse entre introspection, mystères, regrets et nostalgie.

 

Sicilian Ghost Story revisite brillamment avec réalisme magique et romantisme gothique une ancienne affaire criminelle ancrée dans les terres siciliennes, comme si cette œuvre cinématographique était une tentative d’assimiler des racines morbides et violentes à travers l’art, à défaut de pouvoir les exorciser.

 

Erica Farges

 

 

 

  • SICILIAN GHOST STORY
  • Sortie salles : 13 juin 2018
  • Réalisation : Fabio Grassadonia, Antonio Piazza
  • Avec : Julia Jedlikowska, Gaetano Fernandez, Corinne Musallari, Vincenzo Amato, Sabine Timoteo, Filippo Luna, Lorenzo Curcio, Andrea Falzone, Federico Finocchiaro, Nino Prester…
  • Scénario : Fabio Grassadonia et Antonio Piazza
  • Production : Nicola Giuliano, Francesca Cima, Carlotta Calori, Massimo Cristaldi
  • Photographie : Luca Bigazzi
  • Montage : Cristiano Travaglioli
  • Décors : Marco Dentici
  • Costumes : Antonella Cannarozzi
  • Musique : Soap&Skin, Anton Spielmann
  • Distribution : Jour2fête
  • Durée : 1h57

 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts