Une pluie sans fin de Dong Yue : critique

Publié par Camille Carlier le 23 juillet 2018

Synopsis: 1997, à quelques mois de la rétrocession de Hong-Kong, la Chine va vivre de grands changements… Yu Guowei, le chef de la sécurité d’une vieille usine, dans le Sud du pays, enquête sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes. Alors que la police piétine, cette enquête va très vite devenir une véritable obsession pour Yu… puis sa raison de vivre.

♥♥♥♥♥

 

Une pluie sans fin - affiche

Une pluie sans fin – affiche

Grand Prix de la dixième édition du Festival International du Film Policier de Beaune, Une pluie sans fin est également le premier long-métrage de son réalisateur. Avant cela, Dong Yue avait surtout travaillé à la photographie ou en tant que chef opérateur. Il signe ici un polar oppressant où -à l’instar de beaucoup d’oeuvres du genre-, l’enquête est un moyen de fouiller les personnages, susciter des réactions et où l’intérêt se situe dans ce que révèlent les meurtres chez chacun. 1997. Quelques mois avant la rétrocession de Hong-Kong à la Chine, l’action nous mène dans une petite ville du sud chinois entourée de trois usines. Les meurtres d’ouvrières qu’on retrouve lacérées occupent les autorités languissantes qui piétinent à conclure l’affaire. Yu Guowei, un chef de la sécurité qui a fait jadis la fierté de son usine et persuadé d’avoir de grands talents à l’enquête, décide de mener la sienne également. Avec lui, le spectateur s’enfonce dans les limbes d’une enquête policière mais plus encore accompagne Yu dans une quête psychologique, faite de la certitude de valoir mieux que sa condition et des difficultés pour mettre en place un changement efficace. Les références ne manquent pas pour qualifier le cinéma de Dong Yue. Tout d’abord résonne Memories of Murders, le chef-d’oeuvre de Bong Joon-Ho sorti en 2003. Des terrains vastes écrasant les personnages à la photographie monochrome faite de vert, gris et marron et dans laquelle un feu vient souvent contraster l’image.

 

Une pluie sans fin

Une pluie sans fin

 

Le réalisateur a déclaré s’être fortement inspiré de Conversation Secrète de Francis Ford sorti en 1974 et Sueurs Froides d’Alfred Hitchcock de 1958 pour l’écriture de ses personnages. Une pluie sans fin est un film sombre dont le visionnage se digère sur plusieurs jours. L’idée du scénario est venue à Dong Yue par un flash à la télévision relatant l’histoire d’une ville presque abandonnée et faible en ressources énergétiques puisque les usines avaient été fermées. Comme un miroir à son sujet, on peut néanmoins accuser le film de longueurs et de redondances. Le pluie incessante enferme les personnages dans une attente infinie et influe avec efficacité sur le moral. L’angoisse se trouve accrue par une météo qui permet plus de mystère et d’opacité dans les meurtres. Une pluie sans fin est un polar chaotique efficient qui distille le malaise en même temps qu’il ouvre une réflexion sur les populations sacrifiées par les mutations sociétales en Chine. Comme une sorte de réhabilitation, l’oeuvre de Dong Yue trouve sa place légitime dans la tradition du film noir asiatique jouant avec ses codes, entre hommage et vision personnelle de son réalisateur.

 

 

 

  • UNE PLUIE SANS FIN (Bao xue jiang zhi)
  • Sortie salles : 25 juillet 2018
  • Réalisation : Dong Yue
  • Avec : Yihong Duan, Yiyan Jiang, Yuan Du, Chuyi Zheng, Wei Zheng, Zhang Lin, Liu Tao, Chen Chang
  • Scénario : Dong Yue
  • Production : Xiao Qiancao
  • Photographie : Cai Tao
  • Décors : Liu Quiang
  • Costumes : Liu Quiang, Li Hua
  • Musique : Dingke
  • Distribution : Wild Bunch
    Durée : 1h59

 

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts