Synopsis : Lors d’une livraison, Jongsu, un jeune coursier, tombe par hasard sur Haemi, une jeune fille qui habitait auparavant son quartier. Elle lui demande de s’occuper de son chat pendant un voyage en Afrique. À son retour, Haemi lui présente Ben, un garçon mystérieux qu’elle a rencontré là-bas. Un jour, Ben leur révèle un bien étrange passe-temps…

 

♥♥♥♥

 

Burning - affiche

Burning – affiche

Le réalisateur sud-coréen Lee Chang-dong revient en Compétition officielle huit ans après Poetry, prix du scénario à Cannes. Avec Burning, il signe un drame immersif percutant inspiré de la nouvelle Barn Burning de Haruki Murakami, publié dans le New Yorker en 1992. On suit ainsi la trajectoire d’un jeune homme réservé et silencieux en milieu rural, passionné de Faulkner et qui aspire à devenir écrivain. Il retrouve une ancienne camarade de lycée dont il tombe amoureux, jusqu’au jour où elle part en vacances au Kenya pour revenir deux semaines plus tard accompagnée d’un riche coréen mystérieux avec une Porsche Carrera et un curieux passe-temps ; celui de brûler des serres abandonnées tous les deux mois. Cela lui permet d’évacuer sa colère et sa rage réprimée envers cette société. Commence alors une relation ambiguë et étrange, centrée sur un triangle amoureux singulier. Le malaise s’installe d’emblée pour ce jeune garçon apathique, invité à un dîner par son (ex-)petite amie dans l’appartement luxueux du nouveau compagnon. Il continue de garder le silence lorsqu’ils viennent à leur tour dans sa ferme pour fumer un joint. Lee Chang-dong filme au plus près ses personnages dans cette Corée contemporaine où se creuse de plus en plus le fossé des classes sociales. Il capte avec intérêt l’intimité de ces échanges où chacun dévoile une part de sa vie, de ses sentiments, de ses peurs et de ses craintes. Tout bascule lorsque la jeune femme se volatilise mystérieusement. Cette disparition soudaine de l’être aimé provoque un bouleversement notoire chez ce garçon. Il se lance alors dans une quête obsessionnelle pour la retrouver à travers cet homme séduisant et énigmatique, qui reste totalement étranger à la situation, soulignant avec ironie qu’elle est comme partie « en fumée ». La caméra de Chang-Dong joue astucieusement avec cette ambiguïté qui entoure ce personnage, nous laissant envisager plusieurs pistes possibles. Cette ironie et cette distance vont aussi servir de catalyseur pour notre garçon affable et silencieux, consumé par l’incompréhension, la frustration et la colère. Rattrapé par son obsession, il va progressivement s’extirper de son apathie pour s’exprimer trouver un sens à ce monde rempli de mystères. Chang-Dong signe ainsi un drame incandescent qui explore les thèmes de la frustration, des émotions réprimées, de la jalousie et du statut social. Burning est comme un volcan en éruption, trop longtemps resté en sommeil, esquissant un portrait saisissant de la jeunesse coréenne.

 

 

 

  • BURNING (Buh-Ning)
  • Sortie salles : 29 août 2018
  • Réalisation : Lee Chang-dong
  • Avec : Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jeon Jong-seo
  • Scénario : Lee Chang-dong, Oh Jung-mi d’après l’oeuvre de Karuki Murakami
  • Production : Lee Chang-dong
  • Photographie : Alex Hong Kyung-Pyo
  • Montage : Da-won, Kim Hyun
  • Décors : Shin Jum-hee
  • Costumes : Chung-yeon Yi
  • Musique : Moog
  • Distribution : Diaphana
  • Durée : 2h28

 

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts