À la recherche d’Ingmar Bergman de Margarethe von Trotta : critique

Publié par Philippe Descottes le 7 septembre 2018

Synopsis : Ingmar Bergman est considéré comme l’un des réalisateurs les plus importants de l’histoire du cinéma. À l’occasion du centenaire de sa naissance en 2018, la cinéaste allemande Margarethe von Trotta s’interroge sur l’héritage du maître, son travail et sa vie personnelle, qui continue d’inspirer des générations de réalisateur

♥♥♥♥

 

A la recherche de Ingmar Bergman - affiche

À la recherche de Ingmar Bergman – affiche

À la recherche d’Ingmar Bergman est loin d’être le premier documentaire consacré au réalisateur et encore moins le dernier. Sélectionné à Cannes Classics également, Bergman, Une année dans une vie, de Jane Magnusson, sort lui aussi ce mois-ci. Ce qui en fait la singularité est son approche. Comme le suggère le titre, il ne faut pas s’attendre à une évocation chronologique et didactique de la vie et de l’œuvre du maître. Une impression confirmée dès les premières minutes du film. Un ciel sombre, un oiseau noir, une plage de galets et la réalisatrice se met en scène… C’est dans ce décor naturel qu’a été tournée la partie d’échec entre la Mort et le chevalier dans Le Septième sceau. C’est ici que tout a commencé pour Margarethe von Trotta alors jeune actrice. C’est en voyant le film qu’elle a décidé de se consacrer à la réalisation. Dans une scène suivante, un jour d’hiver à Paris, elle se souvient de son séjour dans la capitale, pour ses études, en 1960. À cette époque, dans les Cahiers du Cinéma, Jean-Luc Godard, François Truffaut et Eric Rohmer ne tarissent pas d’éloges envers Ingmar Bergman. Marquée et influencée par le travail du réalisateur, Margarethe von Trotta se fait narratrice. Elle part sur ses traces en même temps que celles de son propre passé. Malgré le solide appui de la Bergman Fondation, l’entreprise pouvait sembler périlleuse, cela d’autant plus que le cinéma de la réalisatrice s’est très souvent focalisé sur la réalité politique en Allemagne et paraît bien éloigné de celui de Bergman.

 

A la recherche dIngmar Bergman

À la recherche d’Ingmar Bergman

 

On pouvait également craindre que l’exercice ne réemprunte des sentiers battus. Il est vrai qu’en dehors des extraits de films, des interviews, des intervenants et des documents d’archives, des faits sont déjà connus, mais ce matériel s’intègre parfaitement à l’ensemble. Dans sa quête, Margarethe von Trotta explore d’autres pistes. Parmi ses rencontres, elle donne la parole, notamment, à de deux des fils, Dagmar Bergman et Ingmar Bergman Jr., qui évoquent ce père qui a difficilement assumé son rôle, à Ruben Östlund (The Square), qui mentionne l’existence en Suède, de deux écoles opposant aujourd’hui encore le cinéma de Bo Widerberg à celui (« de papa ») d’Ingmar Bergman, ainsi qu’à plusieurs comédiennes de théâtre allemandes ou suédoises. C’est aussi l’occasion pour la cinéaste de s’attarder sur l’épisode munichois, probablement la période la plus sombre de Bergman, obligé de s’exiler suite à ses déboires avec le fisc suédois, et méconnue, mais qui permet de mettre en exergue un autre aspect de son travail, celui du metteur en scène de théâtre.

 

Lion d’or du Festival de Venise 1981, Les Années de plomb de Margarethe von Trotta figure parmi les onze films préférés de tous les temps du cinéaste. Il est également le seul film réalisé par une femme dans un palmarès où figurent Billy Wilder, Charlie Chaplin, Akira Kurosawa, Andrei Tarkovski… Malgré cette distinction, la réalisatrice fait preuve d’humilité tout au long du film. Elle reste au même niveau que ses témoins et s’efface même parfois devant eux. Sans prétendre aboutir à la vérité (« sa » vérité), elle parvient à relever le défi de cerner au plus près la personnalité et l’œuvre du maître et de la place qu’il occupe encore parmi les nouvelles générations de réalisateurs. Nul besoin de connaître en détail sa filmographie (ni celle de la réalisatrice) pour apprécier À la recherche d’Ingmar Bergman, qui devrait donner l’envie de revoir ou de découvrir leurs films.

 

 

 

  • À LA RECHERCHE DE INGMAR BERGMAN (Ingmar Bergman – Vermächtnis eines Jahrhundertgenies)
  • Sortie salles : 5 septembre 2018
  • Réalisation : Margarethe von Trotta
  • Avec : Liv Ullmann, Daniel Bergman, Ingmar Bergman Jr., Olivier Assayas, Sig Björkman, Ruben Östlund, Mia Hansen-Love, Katinka farago, Carlos Saura, Jaen-Claude Carrière, Gaby Dohm, Rita Russek…
  • Scénario : Margarethe von Trotta, Felix Moller
  • Production : Benjamin Seikel, Konstanze Speidel
  • Photographie : Börres Weiffenbach
  • Montage : Bettina Böhler
  • Distribution : Epicentre Films
  • Durée : 1h40 

 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts