Synopsis : Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère… Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square : l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.

♥♥♥♥

 

The Square - affiche

The Square – affiche

Palme d’or au 70e Festival de Cannes, The Square est une satire acerbe, truculente et surréaliste sur la société moderne et notre rapport à l’art. Ruben Östlund remporte sa seconde récompense sur la croisette, après le Prix du Jury Un Certain Regard en 2014 pour Snow Therapy (aussi titré Force Majeure), qui racontait l’histoire d’une famille en pleine désagrégation. Le cinéaste suédois explore ici les limites de la responsabilité sociale et individuelle, la liberté d’expression et artistique, mais aussi les conséquences de l’inaction. Christian (Claes Bang) est un conservateur d’un musée d’art contemporain, un homme élégant, tolérant et libéral, ainsi qu’un père divorcé. Si ce partisan des causes humanitaires, qui roule en voiture électrique, est aussi reconnu pour ses bonnes valeurs humaines, sa vie bascule le jour où deux pickpockets doués d’imagination lui dérobent son portefeuille et son téléphone portable, le plongeant progressivement dans une crise existentielle. « The Square », c’est aussi le nom de sa prochaine exposition, qui reflète ses préoccupations sociales, et qu’il prépare avec une nouvelle agence de communication pour lancer une campagne percutante et virale sur les réseaux sociaux, qui ne va pas se dérouler comme prévu. Cette installation artistique est un espace qui encourage les visiteurs à l’altruisme, leur rappelant leur droit et devoir à l’égard de leurs prochains. Avec un casting composé de stars suédoises et américaines, The Square dégage les senteurs d’un Buñuel ou encore d’un Roy Andersson. Le cinéaste suédois de 43 ans donne d’emblée le ton dès l’ouverture, avec l’interview désopilante d’une journaliste de télévision (Elisabeth Moss), avec laquelle notre homme va entamer une relation des plus étranges. The Square se transforme, les deux heures restantes, en une succession de scènes caustiques, drôles et perturbantes, pulsées par une bande son rythmée. Östlund met à mal l’univers de l’art, de la communication, des relations publiques et de la politique sociale au coeur de la société suédoise et montre comment, à travers cet individu, il est difficile de vivre en accord avec ses valeurs. Le sommet reste sans doute la scène du dîner de gala, qui marque une rupture radicale de ton, où un artiste-performer (Terry Notary) terrorise cette sacro-sainte bourgeoisie attablée. Outre des personnages secondaires sous-exploités, une mise en scène souvent démonstrative et un changement de cap dans le dernier acte, The Square s’avère être un mélange d’humour féroce, de surréalisme et de gravité, qui révèle sa nature profonde, celle de la culpabilité d’un homme piégé dans son propre univers artistique et dans sa foi de non-conformiste voué à l’art performance.

.

.

  • Notes de la rédaction cannoise
  • Antoine Gaudé : ♥♥♥♥♥

.

.

.

  • THE SQUARE
  • Réalisation et Scénario : Ruben Östlund 
  • Sortie salles : 18 octobre 2017
  • Avec : Claes Bang, Dominic West, Elisabeth Moss, Terry Notary, Christopher Læssø, Linda Amborg, Jan Lindwall, Marina Schiptjenko, Elijandro Edouard Daniel Hallberg…
  • Production :  Erik Hemmendorff, Philippe Bober
  • Photographie : Fredrik Wenzel
  • Montage :Ruben Östlund, Jacob Secher Schulsinger
  • Décors : Josefin Asberg
  • Costume : Sofie Krunegård
  • Distribution : Bac Films
  • Durée : 2h22

.

Commentaires

A la Une

If It Bleeds : Darren Aronofsky, Ben Stiller et Blumhouse acquièrent trois nouvelles du recueil de Stephen King

If It Bleeds, le recueil de nouvelles horrifiques de l’auteur dont les adaptations sont les plus prolifiques au monde intéresse… Lire la suite >>

Incroyable mais vrai : Quentin Dupieux prépare son nouveau film

Après Mandibules qui sortira prochainement, Quentin Dupieux retrouve Alain Chabat et Anaïs Demoustier pour une nouvelle comédie invraisemblable, Incroyable mais… Lire la suite >>

The Boys : l’équipe de bras cassés est de retour dans le trailer de la saison 2

Humour noir, hémoglobine, têtes tranchées et traque sans merci rythment le premier trailer de la deuxième saison de The Boys,… Lire la suite >>

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts