McQueen de Ian Bonhôte et Peter Ettedgui : critique

Publié par Erica Farges le 14 mars 2019

Synopsis : McQUEEN est un regard personnel sur la vie, la carrière et le talent hors du commun de l’enfant terrible de la mode, Alexander McQueen. Une icône d’ascendance modeste qui a brillé comme une étoile filante… Mêlant témoignages exclusifs de sa famille et de ses proches, archives inédites, images et musiques bouleversantes, McQUEEN est un vibrant hommage en même temps qu’un portrait captivant de ce visionnaire aussi tourmenté qu’inspiré.

♥♥♥♥

 

McQueen - affiche

McQueen – affiche

Près de dix ans après la mort de celui que l’on a surnommé « l’enfant terrible de la mode », en raison de ses créations provocatrices à la poésie punk qui ont impulsé le mouvement culturel Cool Britannia des années 1990, le destin hors du commun de l’extravagant Alexander McQueen donne lieu à une reconstitution biographique dans les salles de cinéma. McQueen est la première réalisation documentaire de deux cinéastes. Ian Bonhôte, l’un des cofondateurs de la société de production Pulse Films, issu du clip et de la publicité, s’associe à Peter Ettedgui, scénariste de Listen to Me Marlon, pour accomplir cette rétrospective cinématographique sur l’œuvre du couturier au style provocateur et révolutionnaire. Le créateur de mode qui disait, « C’est une manière d’exorciser mes démons. Mes défilés parlent de ce qui est enfoui au fond de mon âme. », y apparaît comme l’antithèse totale d’un milieu valorisant la maîtrise absolue. Mettant en relief les influences mutuelles entre la vie personnelle du styliste et son travail artistique, McQueen se divise en cinq compilations d’enregistrements nommés d’après les collections, aux thèmes très controversés, les plus iconiques de ce génie de la mode révélé grâce à son défilé de fin d’études, Jack The Ripper Stalks His Victims (Jack l’Éventreur traque ses victimes). Ainsi, le documentaire retrace la vie de son sujet pour montrer comment McQueen a bouleversé profondément ce milieu normé, surtout lorsqu’il s’agit de la haute couture, en s’inspirant de son vécu et de ses émotions en montagnes russes, allant de l’exaltation à la dépression en passant par des phases paranoïaques, pour créer.

 

Alexander McQueen

Alexander McQueen

 

À sa manière, il a redéfini l’univers des maisons de couture en repoussant ses limites. Son existence défile sous nos yeux avec une bande-son composée par Michael Neyman (La Leçon de Piano, Bienvenue à Gattaca, À la folie), l’un des compositeurs préférés de McQueen, qui faisait presque partie de l’équipe d’atelier du couturier, tant ce dernier écoutait le musicien en travaillant. L’un des principaux points forts du long-métrage est de valoriser la mise en scène aussi anticonformiste que mirobolante des défilés et les créations extravagantes conçus par le styliste à travers un format plutôt classique où se mêlent témoignages des proches et images d’archives. Les réalisateurs partent d’une certain convention sans fioritures pour trouver une esthétique excentrique, fidèle à celui que son entourage intime continue d’appeler Lee.

 

Dépeignant la trajectoire de ce fils de chauffeur de taxi, originaire d’un quartier londonien populaire, devenu en seulement quelques années l’un des plus grands noms de la mode, l’intériorité d’un personnage public souvent en représentation de son vivant est ici dévoilée. Belle hommage touchant au styliste hors-norme qui aurait fêté son cinquantième anniversaire cette semaine, McQueen montre la trajectoire romanesque, brève et prolifique, d’un artiste qui s’est fait lui-même au lieu de se laisser façonner par l’industrie de la mode, mais qui s’est malheureusement donné la mort trop tôt, rattrapé par ses démons.

 

 

 

  • MCQUEEN
  • Sortie salles : 13 mars 2019
  • Réalisation : Peter Ettedgui et Ian Bonhôte
  • Avec : Alexander McQueen, John McKitterick, John Hitchcock, Danny Hall, Koji Tatsuno, Janet McQueen, Kate Moss, Romeo Gigli, Bobby Hillson, Rebecca Barton, Detmar Blow, Andrew Groves, Alice Smith, Plum Sykes, Simon Costin, Gary McQueen, Ruti Danan, Jodie Kidd, Dana Thomas, Magdalena Frackowiak
  • Scénario : Peter Ettedgui
  • Production : Ian Bonhôte, Nick Taussig, Paul Van Carter, Andee Ryder
  • Photographie : Will Pugh
  • Montage : Cinzia Baldessari
  • Costumes : Alexander McQueen
  • Musique : Michael Nyman
  • Distribution : Le Pacte
  • Durée : 1h51

 

Commentaires

A la Une

Labyrinthe : Scott Derrickson réalisera la suite du film culte de Jim Henson

Le long-métrage TriStar porté par David Bowie se dote d’une suite dirigée par Scott Derrickson, près de trente-quatre ans après… Lire la suite >>

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts