Peter et Elliott le dragon de David Lowery : critique

Publié par CineChronicle le 18 août 2016

Synopsis : Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans – qui dit n’avoir ni famille ni foyer – assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie – la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

♥♥♥♥♥

 

Peter et Elliott le Dragon - poster

Peter et Elliott le Dragon – poster

Depuis quelques années, Disney aime remettre au goût du jour ses classiques animés. En avril dernier, son adaptation du LIVRE DE LA JUNGLE de Jon Favreau (notre critique), la plus récente en date, a connu un vif succès au box office mondial. Alors que d’autres projets sont en cours de développement, la firme aux grandes oreilles s’attaque cette fois à Peter et Elliott le dragon réalisé par le Britannique Don Chaffey en 1977. Un conte pour enfants qui mêlait animation et prises de vue réelles. Dans le récit original, Peter, orphelin de 9 ans, s’échappe de sa famille adoptive et retrouve son ami atypique Elliott, un dragon. Tous deux faisaient face au Dr Terminus qui avait pour ambition de dépecer la créature légendaire et rendre Peter à ses parents adoptifs. David Lowery, à qui l’on doit LES AMANTS DU TEXAS (notre critique), sorti en 2013, modifie l’intrigue en bâtissant son récit autour de cette amitié entre l’animal volant à l’apparence reptilienne et l’orphelin qui vit dans la forêt depuis six ans. Avant de s’atteler au reboot de PETER PAN pour Disney, David Lowery insuffle ici une bonne dose de modernité. Exit le mélange animation/live action, place aux effets visuels virtuoses qui confèrent au film une vision simplifiée et épurée. Pourtant, cette adaptation ne répond pas vraiment aux attentes et la première heure s’avère très longue. Lowery introduit en effet les personnages de façon confuse entre M. Meacham (le grand Robert Redford), un vieux sculpteur sur bois qui raconte l’histoire, et le jeune Peter (Oakes Fegley), perdu en forêt. 

.

Peter et Elliott le dragon

Peter et Elliott le dragon

.

Ce prologue, qui manque singulièrement de fluidité, brouille les pistes d’un récit qui reste collé aux traditions des films familiaux de Disney, tout en mettant de côté l’aspect grandiose et majestueux qui a fait la force du récent Le livre de la Jungle. Grace, la fille de M. Meacham, incarnée par Bryce Dallas Howard, qui délaisse ici les dinosaures de JURASSIC WORLD (notre critique) pour les dragons, décide de recueillir cet enfant et de l’aider à retrouver son ami Elliott, traqué dans la jungle par une troupe de braqueurs et de policiers. La photographie insiste sur la poésie du récit et les effets spéciaux sont de grande qualité – le dragon a par ailleurs des faux airs du chien volant de L’histoire sans fin – mais desservis par une 3D très sombre et une bande son folk irlandais, certes agréable mais omniprésente. Assez bancal dans sa première partie, où l’action est engloutie par un scénario convenu, Peter et Elliott le dragon se rattrape sur sa dernière demi-heure, parvenant enfin à faire ressurgir des enjeux dramatiques forts. En témoigne la capture du dragon qui ressert les liens entre Elliott et « sa nouvelle famille ». Entre moments d’émotion et séquences spectaculaires, ce reboot réussit à s’envoler vers des sommets de poésie qui rehaussent l’ensemble – sur le tard certes, mais ils n’en sont pas moins salvateurs. Peter et Elliott le dragon se révèle globalement moins réussi que Le livre de la jungle, aussi parce qu’il vise un public ciblé 5-12 ans, même si les nostalgiques d’un certain cinéma d’aventure d’antan pourront sans doute l’apprécier…

.

Alexis Gonçalves

.

.

.

  • PETER ET ELLIOTT LE DRAGON (Pete’s Dragon) réalisé par David Lowery en salles depuis le 17 août 2016.
  • Avec : Bryce Dallas Howard, Robert Redford, Oakes Fegley, Oona Laurence, Wes Bentley, Karl Urban, Isiah Whitlock Jr…
  • Scénario : David Lowery, Toby Halbrooks,  d’après l’oeuvre de Malcolm Marmorstein, Steton I. Miller, S.S. Field
  • Production : Jim Whitaker
  • Photographie : Bojan Bazelli
  • Montage : Lisa Zeno Churgin
  • Décors : Jade Healy
  • Costumes : Amanda Neale
  • Musique : Daniel Hart
  • Distribution : The Walt Disney Company
  • Durée : 1h43

.

Commentaires

A la Une

Le Flic de Beverly Hills 4 : Kevin Bacon rejoint le casting du film Netflix

Le quatrième épisode de la fameuse saga policière prend forme doucement mais sûrement, avec l’arrivée de Kevin Bacon.    … Lire la suite >>

Le Cabinet de curiosités : Une bande-annonce pour la série d’anthologie horrifique de Netflix

Guillermo del Toro nous ouvre les portes de son cabinet de curiosités dans la bande-annonce de la nouvelle série d’horreur… Lire la suite >>

Bones and All : Une bande-annonce pour le film de Luca Guadagnino avec Timothée Chalamet

Le prochain film du réalisateur de Call Me By Your Name, Bones and All, avec Timothée Chalamet, se dévoile dans… Lire la suite >>

Matrix : Un spectacle de danse adapté par le réalisateur Danny Boyle

Trois ans après son dernier film Yesterday et la réalisation de la série Pistols, Danny Boyle ne semble pas près… Lire la suite >>

Longing : Richard Gere à l’affiche du remake du film israélien

Le réalisateur israélien Savi Gabizon sera à la tête du remake de son propre film Longing, sorti en 2017, avec… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 335 359 1 335 359
2 UNE BELLE COURSE 180 034 1 180 034
3 DON'T WORRY DARLING 151 272 1 151 272
4 LES ENFANTS DES AUTRES 142 402 1 142 402
5 KOMPROMAT 126 665 3 468 529
6 REVOIR PARIS 117 695 3 375 320
7 CHRONIQUE D'UNE LIAISON PASSAGERE 82 643 2 202 433
8 LE VISITEUR DU FUTUR 59 583 3 290 613
9 BULLET TRAIN 46 357 8 1 514 561
10 TAD L'EXPLORATEUR ET LA TABLE D'EMERAUDE 44 274 5 440 198

Source: CBO Box office

Nos Podcasts