Alpha – the right to kill de Brillante Mendoza : critique

Publié par Erica Farges le 19 avril 2019

Synopsis : Dans les quartiers pauvres de Manille, la lutte antidrogue fait rage. Un officier de police et un petit dealer devenu indic tentent coûte que coûte de faire tomber l’un des plus gros trafiquants de la ville, mettant en jeu leur réputation, la sécurité de leur famille… et leur vie.

♥♥♥♥♥

 

Alpha the right to kill  - affiche

Alpha the right to kill  – affiche

Brillante Mendoza, l’un des rares cinéastes philippins déjà primé à de multiples reprises dans des festivals internationaux, possède une filmographie composée à la fois de films de genre et d’œuvres de fiction proches du documentaire, dépeignant la réalité de son pays. La nouvelle réalisation de celui qui vient de recevoir le Prix du Jury lors du Festival du Film Policier de Beaune, après le Prix Spécial du Jury reçu Festival de San Sebastian l’année précédente, combine ces deux approches avec un thriller noir visant à décrire le quotidien des deux protagonistes : l’officier de police (Allen Dizon) et le dealer (Elijah Filamor), devenu indic. Ce dernier fait partie de ceux qui sont surnommés des « alphas » aux Philippines. Avec pour contexte la guerre contre la drogue menée par le gouvernement du Président Rodrigo Duterte à l’aide de méthodes contestables, il signe un drame coup de poing au style immersif rappelant le cinéma direct (cinéma vérité). Dérivé de la série Amo, également réalisée par Mendoza, Alpha – the right to kill adopte un point de vue qui peut paraître plus nuancé en montrant deux côtés de cette lutte antidrogue ravageant aujourd’hui les Philippines. Les décors naturels, les recherches minutieuses sur le trafic de stupéfiants à Manille, la rareté d’acteurs professionnels et le sens du détail afin d’ancrer le polar dans le réel rendent l’approche réaliste assez réussie. Pourtant, malgré une volonté de dépasser les apparences en s’affranchissant des clichés fréquemment attribués aux différentes classes sociales, évitant une vision manichéiste, les personnages sont parfois sans relief et peu crédibles. Si la séquence d’ouverture promet un thriller palpitant, en plus d’une conclusion impitoyable qui ne laisse pas indifférent, l’aspect film de genre est hélas assez vite mis de côté, tout comme l’opération de capture d’un des principaux narcotrafiquants manillais dont on voit la préparation au début. Le montage dynamique des premières minutes laisse place à une succession de scènes, souvent superflues, ayant pour objectif de décrire la vie de tous les jours des deux hommes.

 

Alpha the right to kill

Alpha the right to kill

 

Cependant, on retrouve dans ce long-métrage une ambiance singulière et marquante où Manille devient un personnage à part entière offrant aux spectateurs une mise en scène extraordinaire. La ville est représentée sous plusieurs dimensions, le tout fortement empreint d’un réalisme brut. Après des plans aériens, rappelant les pigeons qui survolent ce paysage afin d’apporter la marchandise illégale aux clients, qui déploient ainsi l’immensité de cette mégalopole, on zoome sur l’évolution de ses habitants qui tentent de vivre, ou plutôt de survivre, dans les rues labyrinthiques, filmées avec fluidité en caméra portée, où les couleurs vives côtoient une ambiance lugubre et anxiogène. Authentique survival englobant deux perspectives opposées au sein de la bataille que livre actuellement l’Etat de l’archipel aux trafiquants, Alpha – the right to kill offre un message poignant en rappelant l’égalité de tout être humain face à la violence d’un conflit armé sanglant et désignant la population comme étant la plus touchée par ces mesures drastiques. 

 

 

 

  • ALPHA – THE RIGHT TO KILL
  • Sortie salles : 17 avril 2019
  • Réalisation : Brillante Mendoza
  • Avec : Allen Dizon, Elijah Filamor, Baron Geisler, Jalyn Taboneknek, Angela Cortez
  • Scénario : Troy Alyson So Espiritu
  • Production : Brillante Mendoza et Carlo M. Valenzona
  • Photographie : Joshua Reyles
  • Montage : Diego Marx Dobles
  • Musique : Diwa de Leon
  • Distribution : New Story
  • Durée : 1h34

 

Commentaires

A la Une

Stranger Things : un teaser et un premier spoiler pour la saison 4

La première bande-annonce de la prochaine saison de Stranger Things met fin à l’un des principaux suspenses de la saison… Lire la suite >>

O2 : Noomi Rapace au casting du thriller SF produit par Alexandre Aja

Dans ce film distribué par Wild Bunch, la star de Millenium interprétera une femme qui, à peine sortie de cryogénisation,… Lire la suite >>

Mourir peut attendre : découvrez le titre phare du film chanté par Billie Eilish

La chanson du générique de Mourir peut attendre, composée et interprétée par Billie Eilish est enfin disponible. Elle comptabilise déjà… Lire la suite >>

The French Dispatch : un premier trailer à la hauteur des attentes pour le nouveau Wes Anderson

La bande-annonce promet une œuvre dantesque portée par une galerie d’interprètes qui laisse rêveur ; Tilda Swinton, Frances Mc Dormand, Timotée Chalamet, Elisabeth… Lire la suite >>

César 2020 : Le fonctionnement de l’Académie remis en cause par 400 personnalités

Entre polémiques, opacité et membres nommés à vie, les dysfonctionnements de l’Académie des César ont abouti à la mobilisation du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LE VOYAGE DU DR DOLITTLE 416 180 1 416 180
2 BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN) 412 178 1 412 178
3 DUCOBU 3 399 199 1 399 199
4 1917 279 512 4 1 723 932
5 BAD BOYS FOR LIFE 239 166 3 1 300 197
6 THE GENTLEMEN 238 040 1 238 040
7 #JESUISLA 112 363 1 112 363
8 LE LION 107 201 2 360 293
9 JOJO RABBIT 91 534 2 223 588
10 SAMSAM 86 711 1 86 711

Source: CBO Box office

Nos Podcasts