Coffret / Trois femmes de Robert Altman : critique

Publié par CineChronicle le 22 mai 2019

Synopsis : Au cœur de la Californie désertique, Pinky Rose, tout juste dix-huit ans, est engagée comme aide-soignante dans un sanatorium. Millie Lammoreaux, vingt cinq ans, est chargée de la former. Millie prend rapidement Pinky sous sa coupe et l’invite à partager son petit appartement.

♥♥♥♥♥

 

Trois Femmes - BR

Trois Femmes – BR

Auréolé par les succès de MASH, John McCabe et Nashville, Robert Altman est au sommet et peut réellement faire ce qu’il veut ; il est aidé en cela par Alan Ladd, Jr., le dirigeant de 20th Century Fox. Celui-ci considère que son studio peut financer des films d’auteur, puisque Altman a la réputation de rester dans les limites de son budget et que la Fox a assez de blockbusters pour dégager un bénéfice (il vient alors de donner le feu vert à un petit film du nom de La Guerre des Etoiles…). Alors qu’il est en route vers l’aéroport, Robert Altman s’arrête dans le bureau de Ladd et lui pitche une idée inspirée d’un rêve, où il dirigeait dans un décor désertique Shelley Duvall et Sissy Spacek qui échangeaient leurs personnalités. Ladd donne son accord et Altman repart aussitôt prendre son avion ! Il n’a pas de scénario ? Qu’importe ! Ces Trois Femmes, ce sont, dans l’ordre, Pinky Rose (jouée par Sissy Spacek, vue dans La Balade Sauvage et Carrie), une jeune Texane ingénue, peu confiante en elle et maladroite, qui vient d’être engagée comme aide-soignante dans un centre d’hydrothérapie pour personnes âgées. Elle se prend d’affection (d’amour ?) pour Millie Lammoreaux (Shelley Duvall, Shining), une de ses collègues, qui se revendique comme une femme libérée mais que tout le monde juge avec dédain et mépris. Elles emménagent ensemble, à proximité d’un bar dont la tenancière est Willie Hart (Janice Rule, une star de Broadway), une femme enceinte avare de mots qui passe son temps avec des peintures murales gigantesques, mystérieuses et inquiétantes…Ce qui se dégage de Trois Femmes, c’est une ambiance très bergmanienne. À voir ce chassé-croisé bourré de non-dits entre trois femmes mystérieuses, étranges et peu sûres d’elles-mêmes, on ne peut s’empêcher de penser à Persona ou à Cris et Chuchotements, mais sous le soleil de Palm Springs.

 

Trois Femmes - Wild Side

Trois Femmes – Wild Side

 

En tant que film sorti d’un rêve, il prédit aussi l’ambiance éthérée de David Lynch. Ayant fait son film sans véritable scénario, Altman a fait une confiance absolue aux capacités d’improvisation de ses actrices : Shelley Duvall, une de ses actrices fétiches, donnera à son personnage de Millie Lammoreaux ses tics, ses dialogues, ses notes de journal intime et décorera elle-même l’appartement de son personnage ; pour sa performance, elle décrochera le Prix d’interprétation féminin au Festival de Cannes de 1977. Échec relatif au box-office puisque la Fox en fut de sa poche, sorti à la toute fin de la décennie triomphante d’Altman, avant qu’il ne connaisse sa traversée du désert jusqu’en 1992, Trois Femmes est injustement oublié dans sa filmographie. Pourtant, découvrir un film si avant-gardiste, même en plein Nouvel Hollywood, est bienvenu ; pratiquement rien ne peut être révélé du film après son premier acte pour ne pas déflorer son mystère, mais mettons que la lecture psychanalytique s’imposera pratiquement après le visionnage.

 

Trois femmes - Edition Bluray-DVD-livret

Trois femmes – Edition Bluray-DVD-livret

 

À cette fin, les bonus de cette édition, à savoir Un film de rêve(s), un entretien de 40 minutes avec l’universitaire Diane Arnaud et Je est une autre, un petit fascicule de 60 pages de Frédéric Albert Lévy, seront les bienvenus. À vous d’interpréter la dernière scène… Puisque même Robert Altman ne savait pas ce qu’il fallait en tirer.

 

Arthur de Boutiny

 

 

 

  • TROIS FEMMES (3 Women)
  • Sortie vidéo : 8 mai 2019
  • Version restaurée
  • Format / Produit : Combo Blu-ray+DVD+livret
  • Edition prestige
  • Réalisation : Robert Altman
  • Avec : Shelley Duvall, Sissy Spacek, Janice Rule, Robert Fortier, Ruth Nelson, John Cromwell, Sierra Pecheur, Craig Richard Nelson…
  • Scénario : Robert Altman
  • Production : Robert Altman
  • Photographie : Chuck Roscher
  • Montage : Dennis M. Hill
  • Décors : James Dowell Vance, Shelley Duvall
  • Costumes : James Melillo
  • Musique : Gerald Busby
  • Édition vidéo : Wild Side
  • Tarif : 27,99 € 
  • Durée totale : 2h04
  • Sortie initiale : 3 avril 1977 (États-Unis) – 25 mai 1977 (France)

 

Commentaires

A la Une

Beetlejuice Beetlejuice : la nouvelle bande annonce sort de terre

La suite des aventures de Beetlejuice, le personnage emblématique de Tim Burton, se dévoile dans une bande-annonce déjantée.    … Lire la suite >>

Bugonia : Yorgos Lanthimos, Emma Stone et Jesse Plemons de nouveau réunis

Le trio, actuellement en France pour la promotion de Kinds of Kindness, en compétition au 77e du festival de Cannes,… Lire la suite >>

The Ploughmen : Ed Harris va réaliser un film noir avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray

L’acteur et réalisateur adaptera le roman de Kim Zupan, avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray devant la caméra,… Lire la suite >>

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 1 310 277 3 3 433 739
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 633 463 2 1 566 193
3 BLUE & COMPAGNIE 284 442 2 737 655
4 LE DEUXIEME ACTE 242 657 1 242 657
5 BACK TO BLACK 115 316 4 960 934
6 THE FALL GUY 98 633 3 544 960
7 FRERES 81 369 4 584 559
8 LES INTRUS 80 889 1 80 889
9 LE TABLEAU VOLE 65 547 3 270 286
10 N'AVOUE JAMAIS 48 191 4 513 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts