Coffret / Trois femmes de Robert Altman : critique

Publié par CineChronicle le 22 mai 2019

Synopsis : Au cœur de la Californie désertique, Pinky Rose, tout juste dix-huit ans, est engagée comme aide-soignante dans un sanatorium. Millie Lammoreaux, vingt cinq ans, est chargée de la former. Millie prend rapidement Pinky sous sa coupe et l’invite à partager son petit appartement.

♥♥♥♥♥

 

Trois Femmes - BR

Trois Femmes – BR

Auréolé par les succès de MASH, John McCabe et Nashville, Robert Altman est au sommet et peut réellement faire ce qu’il veut ; il est aidé en cela par Alan Ladd, Jr., le dirigeant de 20th Century Fox. Celui-ci considère que son studio peut financer des films d’auteur, puisque Altman a la réputation de rester dans les limites de son budget et que la Fox a assez de blockbusters pour dégager un bénéfice (il vient alors de donner le feu vert à un petit film du nom de La Guerre des Etoiles…). Alors qu’il est en route vers l’aéroport, Robert Altman s’arrête dans le bureau de Ladd et lui pitche une idée inspirée d’un rêve, où il dirigeait dans un décor désertique Shelley Duvall et Sissy Spacek qui échangeaient leurs personnalités. Ladd donne son accord et Altman repart aussitôt prendre son avion ! Il n’a pas de scénario ? Qu’importe ! Ces Trois Femmes, ce sont, dans l’ordre, Pinky Rose (jouée par Sissy Spacek, vue dans La Balade Sauvage et Carrie), une jeune Texane ingénue, peu confiante en elle et maladroite, qui vient d’être engagée comme aide-soignante dans un centre d’hydrothérapie pour personnes âgées. Elle se prend d’affection (d’amour ?) pour Millie Lammoreaux (Shelley Duvall, Shining), une de ses collègues, qui se revendique comme une femme libérée mais que tout le monde juge avec dédain et mépris. Elles emménagent ensemble, à proximité d’un bar dont la tenancière est Willie Hart (Janice Rule, une star de Broadway), une femme enceinte avare de mots qui passe son temps avec des peintures murales gigantesques, mystérieuses et inquiétantes…Ce qui se dégage de Trois Femmes, c’est une ambiance très bergmanienne. À voir ce chassé-croisé bourré de non-dits entre trois femmes mystérieuses, étranges et peu sûres d’elles-mêmes, on ne peut s’empêcher de penser à Persona ou à Cris et Chuchotements, mais sous le soleil de Palm Springs.

 

Trois Femmes - Wild Side

Trois Femmes – Wild Side

 

En tant que film sorti d’un rêve, il prédit aussi l’ambiance éthérée de David Lynch. Ayant fait son film sans véritable scénario, Altman a fait une confiance absolue aux capacités d’improvisation de ses actrices : Shelley Duvall, une de ses actrices fétiches, donnera à son personnage de Millie Lammoreaux ses tics, ses dialogues, ses notes de journal intime et décorera elle-même l’appartement de son personnage ; pour sa performance, elle décrochera le Prix d’interprétation féminin au Festival de Cannes de 1977. Échec relatif au box-office puisque la Fox en fut de sa poche, sorti à la toute fin de la décennie triomphante d’Altman, avant qu’il ne connaisse sa traversée du désert jusqu’en 1992, Trois Femmes est injustement oublié dans sa filmographie. Pourtant, découvrir un film si avant-gardiste, même en plein Nouvel Hollywood, est bienvenu ; pratiquement rien ne peut être révélé du film après son premier acte pour ne pas déflorer son mystère, mais mettons que la lecture psychanalytique s’imposera pratiquement après le visionnage.

 

Trois femmes - Edition Bluray-DVD-livret

Trois femmes – Edition Bluray-DVD-livret

 

À cette fin, les bonus de cette édition, à savoir Un film de rêve(s), un entretien de 40 minutes avec l’universitaire Diane Arnaud et Je est une autre, un petit fascicule de 60 pages de Frédéric Albert Lévy, seront les bienvenus. À vous d’interpréter la dernière scène… Puisque même Robert Altman ne savait pas ce qu’il fallait en tirer.

 

Arthur de Boutiny

 

 

 

  • TROIS FEMMES (3 Women)
  • Sortie vidéo : 8 mai 2019
  • Version restaurée
  • Format / Produit : Combo Blu-ray+DVD+livret
  • Edition prestige
  • Réalisation : Robert Altman
  • Avec : Shelley Duvall, Sissy Spacek, Janice Rule, Robert Fortier, Ruth Nelson, John Cromwell, Sierra Pecheur, Craig Richard Nelson…
  • Scénario : Robert Altman
  • Production : Robert Altman
  • Photographie : Chuck Roscher
  • Montage : Dennis M. Hill
  • Décors : James Dowell Vance, Shelley Duvall
  • Costumes : James Melillo
  • Musique : Gerald Busby
  • Édition vidéo : Wild Side
  • Tarif : 27,99 € 
  • Durée totale : 2h04
  • Sortie initiale : 3 avril 1977 (États-Unis) – 25 mai 1977 (France)

 

Commentaires

A la Une

Le Magicien d’Oz célèbre 80 ans de magie 

Ce 15 août 2019 marque le 80ème anniversaire de la première hollywoodienne du Magicien d’Oz au Grauman’s Chinese Theatre. Retour… Lire la suite >>

Première bande-annonce de Little Women de Greta Gerwig

Voici les premières images de l’adaptation par Greta Gerwig du roman de Louisa May Alcott Les quatre filles du Docteur… Lire la suite >>

Trailer de Dolemite is my name avec Eddie Murphy et Wesley Snipes

Cette première bande annonce prometteuse de Dolemite is my name ressuscite la Blaxploitation, avec l’une des icônes du genre, Rudy… Lire la suite >>

Trailer de Honey Boy avec Shia LaBeouf dans la peau de son propre père

Amazon Studios a livré les premières images de Honey Boy, tiré d’un scénario écrit par Shia LaBeouf et dans lequel il… Lire la suite >>

Guillermo Del Toro prévoit une pléiade de stars pour Nightmare Alley

Le casting du prochain film de Guillermo Del Toro, Nightmare Alley, pourrait faire sensation, avec Bradley Cooper, Toni Collette, Cate… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 FAST & FURIOUS : HOBBS & SHAW 1 131 141 1 1 131 141
2 LE ROI LION 979 701 4 7 932 664
3 COMME DES BETES 2 551 753 2 1 262 634
4 C'EST QUOI CETTE MAMIE ?! 425 378 1 425 378
5 PLAYMOBIL, LE FILM 176 947 1 176 947
6 TOY STORY 4 157 651 7 4 170 035
7 SPIDER-MAN : FAR FROM HOME 139 759 6 3 044 380
8 CRAWL 73 407 3 422 889
9 PARASITE 67 101 10 1 473 889
10 ANNABELLE - LA MAISON DU MAL 62 996 5 887 075

Source: CBO Box office

Nos Podcasts