Nous finirons ensemble de Guillaume Canet : critique

Publié par Erica Farges le 2 mai 2019

Synopsis : Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins… Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues. Les enfants ont grandi, d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités…  Les séparations, les accidents de la vie… Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

♥♥♥♥♥

 

Nous finirons ensemble - affiche

Nous finirons ensemble – affiche

Nous avions quitté cette bande d’amis neuf ans plutôt dans Les Petits Mouchoirs à l’enterrement de l’un d’entre eux, Ludo, interprété par Jean Dujardin. La suite très attendue de ce succès au box-office français met en scène leurs retrouvailles dans le même lieu, la grande maison de vacances de Max (François Cluzet), à l’occasion d’une fête surprise pour le soixantième anniversaire du propriétaire. Tout en restant dans le registre de la comédie, Nous finirons ensemble, titre faisant référence à Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat, adopte un ton plus cynique, à l’image des personnages qui ont, pour la plupart, abandonné leur naïveté au profit d’une certaine lucidité sur la vie. Malgré un point de départ pas aussi grave que celui sur lequel s’ouvrait le volet précédent, la perspective adoptée ici est davantage sombre. Ce parti pris moins jovial se reflète également par le changement d’ambiance ; nous ne sommes plus au cœur de l’été, mais dans une période hors-saison où la grisaille et la pluie sont souvent au rendez-vous. Le long-métrage visant à montrer comment ces personnages ont évolué, en même temps qu’il questionne la solidité de leur amitié après trois ans de séparation, se perd dans des facilités et des grosses ficelles scénaristiques avec une intrigue plate qui tourne principalement autour d’un enjeu assez inintéressant : la mise en vente de la résidence vacancière de Max.

 

Nous finirons ensemble

Nous finirons ensemble

 

Au moyen de ce scénario sans surprise, coécrit avec Rodolphe Lauga (Rock’n Roll), qui survole à peine l’évolution et les particularités des personnages, en naviguant maladroitement entre eux, Nous finirons ensemble ne produit pas l’effet film choral annoncé. Se reposant beaucoup sur l’engouement suscité par son prédécesseur, les fans inconditionnels de Les Petits Mouchoirs sont sans doute ravis d’assister à ces retrouvailles. Pourtant, il est davantage difficile pour les autres d’accrocher aux différentes personnalités montrées à l’écran. Plusieurs rôles, surtout féminins, auraient mérité d’être plus développés mais se retrouvent relégués à un plan secondaire. La dernière réalisation de l’acteur-cinéaste souffre aussi d’une mauvaise maîtrise de son humour, supposé noir, qui se révèle principalement fondé sur des blagues faciles et devient juste primaire, voire même puéril, au lieu de servir une critique pertinente à propos des petits travers inhérents à la nature humaine. En dépit de la présence d’acteurs excellents et de la belle photographie de Christophe Offenstein, chef op attitré de Guillaume Canet, magnifiant le Cap Ferret, l’ensemble ne parvient pas à donner ce bon divertissement espéré. Nous finirons ensemble, censé proposer une satire sombre montrant comment un groupe d’amis hétéroclite affronte le passage des années, rate le coche de son intention initiale et livre une comédie dramatique un peu vide, à l’humour et au pathos un peu trop forcés. Dommage.

 

 

  • NOUS FINIRONS ENSEMBLE
  • Sortie salles : 1er mai 2019
  • Réalisation : Guillaume Canet
  • Avec : François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouch, Laurent Lafitte, Benoît Magimel, Pascale Arbillot, Valérie Bonneton, Clémentine Baert, José Garcia, Ilan Debrabant, Joel Dupuch
  • Scénario : Guillaume Canet et Rodolphe Lauga
  • Production : Alain Attal
  • Photographie : Christophe Offenstein
  • Montage : Hervé de Luze
  • Décors : Philippe Chiffre
  • Costumes : Carine Sarfati
  • Musique : Emmanuel Ferrier
  • Distribution : Pathé Films
  • Durée : 2h15

 

Commentaires

A la Une

Le Magicien d’Oz célèbre 80 ans de magie 

Ce 15 août 2019 marque le 80ème anniversaire de la première hollywoodienne du Magicien d’Oz au Grauman’s Chinese Theatre. Retour… Lire la suite >>

Première bande-annonce de Little Women de Greta Gerwig

Voici les premières images de l’adaptation par Greta Gerwig du roman de Louisa May Alcott Les quatre filles du Docteur… Lire la suite >>

Trailer de Dolemite is my name avec Eddie Murphy et Wesley Snipes

Cette première bande annonce prometteuse de Dolemite is my name ressuscite la Blaxploitation, avec l’une des icônes du genre, Rudy… Lire la suite >>

Trailer de Honey Boy avec Shia LaBeouf dans la peau de son propre père

Amazon Studios a livré les premières images de Honey Boy, tiré d’un scénario écrit par Shia LaBeouf et dans lequel il… Lire la suite >>

Guillermo Del Toro prévoit une pléiade de stars pour Nightmare Alley

Le casting du prochain film de Guillermo Del Toro, Nightmare Alley, pourrait faire sensation, avec Bradley Cooper, Toni Collette, Cate… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 FAST & FURIOUS : HOBBS & SHAW 1 131 141 1 1 131 141
2 LE ROI LION 979 701 4 7 932 664
3 COMME DES BETES 2 551 753 2 1 262 634
4 C'EST QUOI CETTE MAMIE ?! 425 378 1 425 378
5 PLAYMOBIL, LE FILM 176 947 1 176 947
6 TOY STORY 4 157 651 7 4 170 035
7 SPIDER-MAN : FAR FROM HOME 139 759 6 3 044 380
8 CRAWL 73 407 3 422 889
9 PARASITE 67 101 10 1 473 889
10 ANNABELLE - LA MAISON DU MAL 62 996 5 887 075

Source: CBO Box office

Nos Podcasts