Blu-ray / Schlock de John Landis : critique

Publié par CineChronicle le 3 juillet 2019

Synopsis : Depuis trois semaines, la ville de Canyon Valley est le théâtre d’une série de meurtres sanglants. Surnommé le « tueur à la banane », le dangereux criminel est en réalité un gorille âgé de vingt millions d’années, le Schlockthropus. Pourchassé par la police, Schlock va découvrir l’amour en la personne de Mindy, une jeune aveugle qui le prend pour un chien…

♥♥♥♥

 

Schlock - John Landis - blu-ray

Schlock de John Landis – blu-ray

Le premier film est-il un aperçu d’une future carrière ? Qu’il s’agisse d’Amblin de Steven Spielberg, d’Evil Dead de Sam Raimi, de Reservoir Dogs de Quentin Tarantino ou de La Nuit des Morts-Vivants de George Romero, ils sont souvent synonymes de tâtonnements et de petits budgets, qui annoncent l’œuvre en devenir. Pour John Landis, le réalisateur des Blues Brothers ou du Loup-Garou de Londres, il y a Schlock. « Désolé » ajoute John Landis au début de ce Blu-ray, quand il présente sa première œuvre. À 21 ans, le futur réalisateur du clip de Thriller a déjà de la bouteille. Ayant commencé comme coursier à la 20th Century Fox, il a déjà été assistant réalisateur sur De l’or pour les Braves, cascadeur dans Il était une fois dans l’Ouest et Le bon, la Brute et le Truand. Après avoir écrit le scénario en un week-end (il avait pensé à d’abord écrire un film porno) et amassé lentement 60 000 dollars (environ 330 000 euros, ajusté à l’inflation), investi entre lui, sa famille et ses amis, il tourne enfin son premier film en douze jours. Schlock est une expression yiddish pour désigner un objet de mauvaise qualité et à présent un synonyme de « nanar » en anglais ; il faut dire que le pitch lorgne du côté du film de série Z. Le Schlockotropus (interprété par Landis en personne), un homme-singe préhistorique sème la terreur en Californie du Sud (plus de 250 morts dès le début du film) et devra affronter des adolescents crétins et des flics stupides. King Kong est évidemment parodié, mais 2001 : l’Odyssée de l’Espace, Love Story, The Blob et d’une manière générale, tous les films de monstres seront égratignés.

 

Schlock - John Landis

Schlock – John Landis

 

Avec son petit budget et le jeu de ses acteurs tous inconnus au bataillon, Schlock assume pleinement sa stature de nanar volontaire mais à l’ombre du tueur à la banane, John Landis sommeille. La maîtrise technique dont le réalisateur-acteur-scénariste fait preuve à 21 ans force le respect et à travers sa trame loufoque et ses dialogues, on sent poindre tout l’humour noir qui fera plus tard se distinguer les Blues Brothers et Le Loup-Garou de Londres.

 

Le film est d’autant plus intéressant qu’il est l’un des premiers projets de Rick Baker, l’une des légendes du maquillage d’Hollywood, titulaire de sept Oscars, qui retrouvera Landis sur le Loup-Garou et Thriller, et à qui l’on doit les maquillages de Vidéodrome, Hurlements, Les monstres sont toujours vivants, Men In Black, Ed Wood ou encore Fantômes contre Fantômes. Quoiqu’un peu pataud, le costume du Schlock est admirable d’expressivité ; il fera cuire les moules en caoutchouc dans le four de sa mère.

 

Schlock - John Landis

Schlock – John Landis

 

Il faudra attendre deux ans à John Landis pour voir son premier film sortir dans les salles obscures. Il réussit à attirer l’attention de la vedette de télévision Johnny Carson qui l’invite dans son show, puis obtient l’aide du distributeur Jack H. Harris, qui souhaite que le film dure dix minutes de plus. Landis ajoute des stock shots et tourne en une journée une scène où Schlock visite un cinéma (où Le Blob est diffusé, ce qui poussera plus tard Steve McQueen à réclamer des royalties à John Landis). Le film a un petit succès culte puis retournera en salles une fois John Landis rendu célèbre par American College. John Landis considère ce film comme terriblement mauvais, mais il demeure un objet de curiosité pour le cinéphile averti tout comme pour l’amateur de séries B.

 

 

Blu-ray : Cette nouvelle restauration 4K approuvée par John Landis et éditée par Carlotta est excellente niveau image et son, c’était presque inespéré. On peut retrouver, outre le commentaire audio de John Landis et de Rick Baker La Naissance de Schlock, un entretien de Christian Bartsch et Wolf Jahnke avec John Landis sur sa carrière déjà remplie à l’époque puis les circonstances du tournage ; I shot Schlock, entretien de Joe Carey et Brett Clark avec le chef opérateur du film, Bob Collins ; L’épisode de la websérie Trailers From Hell où John Landis analyse la bande-annonce de son premier film. Et enfin quatre spots radio et trois bandes annonces d’époque.

 

Arthur de Boutiny

 

 

 

  • SCLOCK, LE TUEUR À LA BANANE… ! (Schlock, The Banana Monster)
  • Sortie vidéo : 3 juillet 2019
  • Version restaurée Haute Définition 4K
  • Format / Produit : Blu-ray
  • Réalisation : John Landis
  • Avec : John Landis, Saul Kahan, Joseph Piantadosi, Richard Gillis, Tom Alvich, Walter Levine, Eric Allison, Ralph Baker, Gene Fox, Susan Weiser-Finley
  • Scénario : John Landis
  • Production : Jack H. Harris, James C. O’Rourke
  • Photographie : Robert E. Collins
  • Montage : George Folsey, Jr.
  • Costumes : Julie O’Rourke
  • Maquillage, effets spéciaux : Rick Baker, Ivan Lepper
  • Musique : David Gibson
  • Édition vidéo : Carlotta Films
  • Tarif : 20,06 € (DVD) – 20,06 € (Blu-ray)
  • Durée totale : 1h19
  • Sortie initiale : 12 décembre 1973 (États-Unis) – 10 mars 1976 (France)

 

Commentaires

A la Une

Alan Parker, le réalisateur de Midnight Express, Birdy et The Wall, nous a quittés

Le grand réalisateur britannique Alan Parker, connu pour ses grands succès critiques et publiques, est décédé à l’âge de 76… Lire la suite >>

Ratched : le prequel de Vol au-dessus d’un nid de coucou par Ryan Murphy se dévoile en photos

Sarah Paulson et Sharon Stone apparaissent dans les premiers clichés de la nouvelle production de Ryan Murphy pour Netflix, une… Lire la suite >>

Adieu les cons : Virginie Efira dans le teaser hilarant du nouvel Albert Dupontel

L’actrice apparaît dans le premier extrait du prochain film d’Albert Dupontel, Adieu les cons, dans lequel elle campe une quadragénaire… Lire la suite >>

Summer Lovin’ : un réalisateur à la barre du prequel de Grease

Le prequel de la comédie musicale culte de 1978 se dote d’un réalisateur, Brett Haley, qui devrait concrétiser ce projet… Lire la suite >>

Elisabeth Moss lance sa propre société avec plusieurs projets de films et séries

La star de The Handmaid’s Tale prend la barre. Cette dernière s’est offert une société de production avec plusieurs projets… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SCOOBY ! 136 617 3 480 224
2 DIVORCE CLUB 128 698 2 371 367
3 TOUT SIMPLEMENT NOIR 114 515 3 522 204
4 ETE 85 76 791 2 270 181
5 ADORABLES 69 567 1 69 567
6 L'AVENTURE DES MARGUERITE 58 645 2 144 320
7 IP MAN 4 LE DERNIER COMBAT 58 408 1 58 408
8 MON NINJA ET MOI 51 963 2 110 277
9 MADRE 30 484 1 30 484
10 EN AVANT 25 365 21 881 832

Source: CBO Box office

Nos Podcasts