Livre / (Très) cher cinéma français : critique

Publié par Jacques Demange le 15 septembre 2019

Résumé : « HS. Kaputt. Finito. Arrêtons les frais. Le cinéma français agonise sous nos yeux. Il est à peine l’ombre de lui-même. Bientôt, on punira les enfants qui n’ont pas fini leurs devoirs en les obligeant à regarder les nouveautés. C’est ainsi, le plaisir est devenu une corvée. Si tu n’es pas sage, tu iras voir le dernier Ozon. »

♥♥♥♥♥

 

Tres cher cinema francais - livre

Très cher cinéma français – livre

Il est certain que l’ouvrage d’Eric Neuhoff, écrivain, journaliste au Figaro et critique au Masque et la Plume, saura atteindre son premier et principal objectif : susciter la polémique. Dans un horizon critique dégagé de tout débat de fond et de forme, il faut d’abord reconnaître que cette entreprise a le mérite d’exister. Dans le viseur de l’auteur, un cinéma français qui depuis une trentaine d’années s’est endormi dans ses certitudes et refuse de se réveiller. Décrépite sans s’en rendre compte, notre cinématographie nationale refuserait de mourir sans pour autant chercher à se réinventer. Ce constat prend sous la plume de l’auteur la forme d’une fatalité que nos plus éminents auteurs tragiques n’auraient pas désavouée. Tout y passe, et personne n’est sauvé. Réalisateurs, actrices et acteurs, scénaristes, chef-opérateurs, critiques, et institutions sont, selon Neuhoff, tous coupables de la dégradation continuelle du cinéma de l’Hexagone. Volontairement orienté du côté du brûlot, cet essai ne craint ni la répétition ni la démagogie. Car la grande victime de cette situation, c’est bien le public qui préfère noyer son chagrin auprès des Ch’tis et des Tuche plutôt que d’endurer la projection d’un énième chef-d’œuvre consacré par la presse spécialisée. Neuhoff a choisi son camp et s’en réjouit. Le populaire contre l’ennuyeuse avant-garde, Charensol plutôt que Bory. On rappellera alors à l’auteur que si le premier était enclin à soutenir les derniers Oury, c’est bien le second qui prit seul la défense de La Guerre des Étoiles.

 

Porté par un style percutant, l’écrit de Neuhoff fait rire parfois, sourire souvent, et parvient dans ses meilleurs moments à toucher à une certaine objectivité. Ses portraits dépassent alors la simple caricature pour exprimer une opinion qui incite à la réflexion. Il y avait là le matériau à un solide article (dans la veine du fameux « Les acteurs français sont trop payés ! » de Vincent Maraval), mais qui ainsi dilaté sous la forme de l’essai semble perdre de sa substance. La réflexion de Neuhoff souffre en ce sens d’une vision par trop nostalgique qui, bien que totalement assumée, ne peut réellement prétendre à la lucidité. On regrettera ainsi que le mal décelé par l’auteur n’ait pas bénéficié de plus longs développements pratiques (la question des subventions par exemple) un manque que l’on retrouve à travers l’absence de toute approche comparative. Car si le cinéma français souffre de nombreuses carences que dire de ses voisins européens ou même du sacro-saint américain dont la production moyenne reste noyée sous les flots de suites, reboots, remakes et films de franchise ?

 

« C’était mieux avant » nous répète sans cesse Neuhoff ; sans doute, mais ces regrets ne sont pas l’apanage de notre seule cinématographie. Reste la question des réalisateurs, et on aurait tort d’oublier que le cinéma américain peut encore s’enorgueillir de concilier les vœux du (grand) public avec ceux de ses artistes (dernier exemple en date : Once Upon a Time in Hollywood de Tarantino). Mais quid de Kerven et Delépine, de Dupontel, ou de Hazanavicius, cinéastes qui surent par leur originalité dépasser les simples succès d’estime ? On remarquera encore que si les acteurs peinent aujourd’hui à attirer le public, la chose n’est vrai qu’en partie (Omar Sy en étant la preuve éclatante). L’ouvrage, on le voit, incite à la réaction, mais son écriture au vitriole reste trop partiale pour réellement se prêter au débat escompté.

 

 

 

  • (TRÈS) CHER CINÉMA FRANÇAIS
  • Auteur : Eric Neuhoff
  • Éditions : Albin Michel
  • Date de parution : 4 septembre 2019
  • Format : 144 pages
  • Tarif : 14 € (print) – 9,99€ (numérique)

Commentaires

A la Une

Sidney : Première bande-annonce pour le documentaire sur l’acteur Sidney Poitier

Apple TV+ a dévoilé une bande-annonce pour son documentaire sur Sidney Poitier, qui mêle témoignages et images d’archives, retraçant la… Lire la suite >>

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts