Série / Mrs Fletcher (saison 1) : critique

Publié par Garance Lunven le 12 décembre 2019

Synopsis : Eve Fletcher, mère quarantenaire célibataire, voit Brendan, son fils unique quitter la maison pour aller à l’université. Confrontée au vide dans son foyer, Eve fait vite le parallèle avec sa vie personnelle, qu’elle a complètement délaissée au cours des dernières années. Elle décide alors de reprendre le contrôle, tout d’abord en s’inscrivant également à l’université, mais aussi en découvrant par hasard le terme de « MILF » et tout le potentiel qui en découle auprès de la gent masculine.

♥♥♥♥

 

Mrs Fletcher - affiche

Mrs Fletcher – affiche

Le quotidien d’une mère au 21ème siècle est encore bien ingrat. Entre couches et biberons, puis premiers boutons et crise d’ado, le travail s’achève généralement par un vague geste de la main de la part de sa progéniture. Puis de nombreux textos laissés sans réponse. La nouvelle série Mrs. Fletcher, adaptée du romain éponyme de Tom Perrotta, chronique avec brio la vie d’une quadragénaire dont le fils quitte le nid pour partir à l’université. Mais ce qui pourrait être un simple commentaire barbant sur le syndrome du nid vide se transforme en comédie douce-amère sur la sexualité 2.0. Pour Eve Fletcher, interprétée par Kathryn Hahn, le départ de son fils Brendan est l’occasion rêvée pour explorer sa sexualité. Notamment grâce aux joies des applications de rencontre et de la pornographie. En découvrant cet univers de fantasmes qu’elle ne soupçonnait pas, Eve se prend au jeu et incarne la MILF tant fantasmée par les jeunes générations. Elle fume cigarette sur cigarette dans sa baignoire, fait son retour dans le monde du dating, et se découvre une attirance pour les femmes. Dès les deux premiers épisodes, on devine donc progressivement l’éveil de ce désir vécu par tâtonnements, et qui laisse place tour à tour à la surprise et la déception. Et surtout au rire, à travers quelques scènes hilarantes, dont l’une où l’héroïne se gratifie elle-même de plusieurs fessées. Cet intérêt renouvelé pour la vie sexuelle des femmes de plus de la trentaine apporte depuis cette année un souffle nouveau sur petit et grand écrans, notamment avec la sortie de Gloria Bell en mai dernier, jouée par la formidable Julianne Moore. Ou bien la série Mytho sur Arte qui, elle, est davantage centrée sur la charge mentale d’une mère au foyer. Contrairement à cette dernière, Mrs. Fletcher n’est cependant pas à mettre sous des yeux prudes ou innocents, à moins de vouloir gérer quelques syncopes et autres regards choqués. Puisque le sexe occupe une place prépondérante dans la série. Et ce, de façon tout à fait décomplexée.

 

Mrs Fletcher

Mrs Fletcher

 

Ce qui permet au créateur et à aux femmes scénaristes de développer un argumentaire controversé sur la pornographie. Un sujet dont peu de cinéastes ont osé s’emparer frontalement, excepté Joseph Gordon-Levitt dans Don Jon ou bien la série The Deuce sur OCS, qui suit l’explosion de l’industrie dans les années 70 et 80. Deux créations qui reflètent avec audace et justesse les ravages de l’industrie pornographique sur le comportement sexuel. Mrs Fletcher tente également de mettre ce propos en lumière à travers le personnage de Brendan, le fils d’Eve, interprété par Jackson White. Car ce qui s’avère révélateur et libérateur pour l’héroïne, dont les arcanes de la pornographie sont mystérieuses, devient l’outil d’une piètre éducation sexuelle pour son fils. Une arme à double-tranchant qui permet d’appréhender le sexe par un prisme intergénérationnel.

 

Brendan, jeune homme blanc hétérosexuel, incarne la masculinité toxique dans toute sa splendeur. Brute épaisse, populaire, coureur de jupons, le personnage est tellement désespérant que des générations de féministes se retournent dans leur tombe. L’acteur Jackson White a su capturer l’essence du fuckboy à la perfection, celui qui traite les jeunes femmes en marchandises interchangeables et semble avoir quelques difficultés à comprendre la notion de consentement. Pourtant, la série parvient à dresser un portrait relativement subtil de ce jeune homme, en montrant qu’il est sujet à des injonctions contradictoires. Sans le décharger de ses responsabilités, l’équipée au scénario propose bien au-delà de comprendre les mécanismes sociaux à l’origine de la masculinité toxique.

 

Mrs Fletcher

Mrs Fletcher

 

Portée par des acteur·trice·s talentueux·ses, Mrs. Fletcher est une série délicieusement provocatrice sur la découverte de sa sexualité et la réinvention personnelle. Et même si l’on a pas forcément envie de la regarder avec sa mère, notamment ces scènes d’ébats explicites tant auditivement que visuellement, il faut dire que la série a réussi là où d’autres se sont cassés les dents. Elle n’omet aucun genre et parle à tous les âges.

 

Garance Lunven

 

 

 

  • MRS FLETCHER
  • Diffusion : depuis le 28 octobre 2019
  • Chaîne / Plateforme : HBO et OCS City
  • Création : Tom Perrotta d’après son roman Mrs. Fletcher
  • Scénario :  om Perrotta, Elle McLeland, Emily Ryan Lerner,  Dana Fish
  • Réalisation : Nicole Holofcener, Liesl Tommy, Carrie Brownstein, Gillian Robespierre
  • Avec : Kathryn Hahn, Jackson White, Owen Teague, Cameron Boyce, Domenick Lombardozzi, Katie Kershaw, Jen Richards..
  • Durée : 7 épisodes de 30 minutes

 

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur collective à un studio de cinéma. Un choix audacieux pour …

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de l’icône Pamela Anderson aux côtés de Liam Neeson.

Cannes 2024 : La Quinzaine des cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le globe.

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise toujours à mettre en avant les premiers et seconds longs-métrages.

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts