Adoration de Fabrice du Welz : critique

Publié par Erica Farges le 22 janvier 2020

Synopsis : Paul, un jeune garçon solitaire, rencontre Gloria, la nouvelle patiente de la clinique psychiatrique où travaille sa mère. Tombé amoureux fou de cette adolescente trouble et solaire, Paul va s’enfuir avec elle, loin du monde des adultes…

♥♥♥♥

 

Adoration - affiche

Adoration – affiche

Après Calvaire et Alleluia, Adoration vient clôturer la trilogie des Ardennes réalisée par Fabrice du Welz, centrée sur l’amour sous sa forme psychopathe. On peut considérer ce troisième volet comme une sorte de prequel aux deux autres. Gloria semble être le personnage liant les trois longs-métrages. Ex-femme disparue d’un villageois esseulé et tortionnaire dans Calvaire, elle est une mère de famille quadragénaire qui s’éprend éperdument d’un escroc dans Alleluia. On la retrouve ici en tant que toute jeune fille de quatorze ans, internée contre son gré dans une clinique psychiatrique par sa famille. Il s’agit donc d’un film initiatique où Gloria (Fantine Harduin) et Paul (Thomas Gioria), guidés par leur naïveté et leur imagination débordante, se transforment au cours de la fugue qu’ils entreprennent ensemble vers une destination abstraite. L’esthétique épurée, accentuée par l’utilisation de l’argentique, caractéristique chez Fabrice du Welz, s’accorde aux thématiques de la naissance, de la découverte et de l’initiation. Les décors sont majoritairement naturels et la photographie de Manuel Dacosse (Alleluia, Évolution) joue constamment sur un clair-obscur à partir des lumières de cet environnement.

 

Adoration

Adoration de Fabrice du Welz

 

Dès le début, on est inévitablement touchés par la forte complicité qui se crée entre les deux protagonistes, venant mettre un terme à leur solitude. Pourtant, ce qui aurait pu être la simple mise en œuvre d’un fantasme enfantin prend une tournure beaucoup plus sombre et complexe en raison du mystère qui plane autour de Gloria. Un côté énigmatique amplifié par la perspective qui adopte majoritairement le point de vue de Paul. Ainsi, le doute s’installe à mesure que ce qui avait commencé comme un jeu innocent se concrétise. Gloria est-elle victime d’une cruelle injustice ou vraiment dangereuse ? Existe-t-il réellement de l’amour au sein du jeune couple ou est-ce seulement un mirage, fruit de la psychose de Gloria couplée à la candeur de Paul ? Ce dernier est-il en fait totalement manipulé ? Jusqu’à quel point sont-ils inconscients de la gravité de leurs actes ?      

 

Au-delà du trouble semé autour des personnalités des héros, le cinéaste belge opère un tour de force dans sa manière de mettre les spectateurs dans une position inconfortable. Il nous rend à la fois complices de cette idylle émouvante et nous donne l’impression qu’elle peut basculer dans une nocivité irréversible à tout moment.

 

Adoration de Fabrice du Welz

Adoration de Fabrice du Welz

 

La réussite de cette retranscription d’émotions intenses à l’écran, tout en laissant une place importante à la suggestion et à l’incertitude, tient en grande partie à l’excellent jeu d’acteur des comédiens principaux, tous deux âgés d’à peine treize ans au moment du tournage. Malgré leur jeune âge, ils ont déjà une expérience conséquente devant la caméra. Fantine Harduin a été révélée au grand public en 2017 avec la nomination à Cannes de Happy End de Michael Haneke, avant d’interpréter la fille de Romain Duris pour Dans la brume l’année suivante. De son côté, Thomas Gioria a déjà été nommé aux César 2019 dans la catégorie Meilleur espoir masculin grâce à sa prestation dans Jusqu’à la garde de Xavier Legrand.

 

Fabrice du Welz, qui a précisé que sa première source d’inspiration pour réaliser ce dernier volet a été La Nuit du Chasseur, conclut sa trilogie ardennaise avec une relecture déconcertante de ce grand classique du septième art qui sous-entend que le danger ne vient pas forcément de l’extérieur, mais potentiellement des héros.

 

 

 

  • ADORATION
  • Sortie salles : 22 janvier 2020
  • Réalisation : Fabrice du Welz
  • Avec : Thomas Gioria, Fantine Harduin, Benoît Poelvoorde, Laurent Lucas, Gwendolyn Gourvenec, Charlotte Vandermeersch, Peter Van den Begin, Martha Canga Antonio, Anaël Snoek, Jean-Luc Couchard
  • Scénario : Fabrice Du Welz, Vincent Tavier, Romain Protat
  • Production : Manuel Chiche et Vincent Tavier
  • Photographie : Manuel Dacosse
  • Montage : Anne-Laure Guégan
  • Décors : Manu Demeulemeester
  • Costumes : Christophe Pidré et Florence Scholtes
  • Musique : Vincent Cahay
  • Distribution : Les Bookmakers / The Jokers
  • Durée : 1h38

 

Commentaires

A la Une

Verde : le prochain film de Cédric Jimenez se penchera sur l’enlèvement d’Íngrid Betancourt

Alors que Novembre, sur les attentats de 2015, est attendu dans le courant de l’année, le nouveau projet de Cedric… Lire la suite >>

Les nommés aux César 2022

Ce mercredi 26 janvier, Véronique Cayla, Présidente de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, a communiqué les films sélectionnés… Lire la suite >>

Brad Pitt et Damien Quintard relancent le studio d’enregistrement Miraval dans le sud de la France

C’est durant l’été 2022 que les portes du nouveau studio Miraval rouvriront après une refonte par Brad Pitt, aidé du… Lire la suite >>

Civil War : Kirsten Dunst dans le prochain Alex Garland

Le réalisateur britannique Alex Garland continue sa collaboration avec A24 pour produire son prochain film Civil War, avec Kristen Dunst… Lire la suite >>

Nyad : Jodie Foster rejoint Annette Bening dans le biopic consacré à Diana Nyad

Jodie Foster sera aux côtés d’Annette Bening pour les débuts des documentaristes Jimmy Chin et Elizabeth Chai Vasarhelyi au cinéma,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SPIDER-MAN : NO WAY HOME 208 524 6 6 652 879
2 ADIEU MONSIEUR HAFFMANN 170 581 2 432 511
3 NIGHTMARE ALLEY 142 309 1 142 309
4 SCREAM 122 173 2 334 728
5 TOUS EN SCENE 2 105 801 5 2 253 265
6 L'AMOUR C'EST MIEUX QUE LA VIE 105 611 1 105 611
7 THE KING'S MAN : PREMIERE MISSION 88 329 4 758 443
8 EN ATTENDANT BOJANGLES 86 141 3 440 126
9 OUISTREHAM 85 285 2 212 260
10 TENDRE ET SAIGNANT 72 295 1 72 295

Source: CBO Box office

Nos Podcasts