Livre / Hollywood et la politique : critique

Publié par Jacques Demange le 16 janvier 2020

Résumé : Hollywood règne sur les salles de cinéma, tant aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde. Bien qu’ils vendent du rêve et du divertissement, les films hollywoodiens traitent aussi de questions sociales et politiques. Comment décoder les messages politiques véhiculés par cet imaginaire? Hollywood et la politique est un guide critique du cinéma états-unien des années 1980 à aujourd’hui, illustré par de nombreux exemples, de V for Vendetta aux documentaires de Michael Moore, en passant par les blockbusters les plus significatifs. Forgé au cœur même de l’empire américain, le cinéma hollywoodien est une industrie puissante qui carbure au capitalisme et a tout intérêt à le défendre. Dans ce contexte, les artisans du septième art jouissent-ils de la liberté de créer des œuvres réellement critiques ou sont-ils condamnés à produire des films de propagande? Traitant du politique dans son sens large, Claude Vaillancourt classe les films en trois grandes catégories: le cinéma du statu quo, qui se contente de répéter les discours officiels; le cinéma du questionnement, qui dénonce certains problèmes, mais sans remettre en cause l’ordre social; et le cinéma subversif, où le documentaire occupe une place de premier plan. L’auteur démontre en quoi le cinéma hollywoodien, malgré la montée des Netflix et autres Amazon ainsi que  les répercussions de l’affaire Weinstein, demeure un instrument privilégié pour transmettre les valeurs américaines (individualisme, famille, respect des institutions, distinction entre le Bien et le Mal), contribuant à «fabriquer le consentement». Il reconnaît en même temps à certains films une grande liberté de ton. Une analyse tout en nuances qui assume pleinement la subjectivité du jugement sur l’art.

♥♥♥♥♥

 

Hollywood et la politique

Hollywood et la politique

En 2018, Pierre Conesa cherchait à explorer les connections entre le cinéma hollywoodien et l’histoire militaire des États-Unis (Hollywar, Robert Laffont), une approche que Claude Vaillancourt, romancier, essayiste, conférencier, musicien et enseignant, se propose d’élargir à l’ensemble de l’univers idéologique américain et des stratégies politiques déployées par son cinéma. Cette entreprise ambitieuse quémandait une certaine rigueur qui se retrouve ici à travers le séquençage d’un ouvrage porté par un souci de synthèse et de concision. Hollywood et la politique reprend donc la structure de sa première édition (parue en 2012) enrichie de nouveaux exemples. Après un retour introductif sur l’organisation du système hollywoodien et son rapport avec les valeurs patriotiques des États-Unis, Vaillancourt se focalise sur certains genres cinématographiques (le film-catastrophe), motifs (la banlieue), formats (le documentaire), ou gestes singuliers (le placement de produits). Ces différents axes sont étudiés avec soin et à partir d’un large corpus de films (tous indexés en fin d’ouvrage) qui permettent d’illustrer un propos à la fois clair et précis. On regrettera cependant que l’auteur n’ait su éviter certains écueils propres à ce type d’ouvrages marqués par une tendance sociologique. Ainsi de l’intérêt quasi-exclusif porté aux scénarios des films et qui l’emporte largement sur l’analyse de leurs images (un aspect que l’on retrouve d’ailleurs dans l’ouvrage de Pierre Conesa susmentionné ou dans le récent Filmer la légende. Comment l’Amérique se raconte sur grand écran de Florence Arié et Alain Korkos). La chose est franchement dommageable car on sait que la mise en scène peut parfois enrichir voire prendre à contre-pied un récit creux et univoque. Paradoxalement, Vaillancourt fait peu de cas des scénaristes qui ne sont presque jamais mentionnés alors que leur rôle ne cesse d’être valorisé par son écrit. À ce manque répond une lacune plus méthodologique concernant l’absence de toute bibliographie (ainsi des Grands thèmes du cinéma américain écrit par Michel Cieutat qui reste une somme indépassable concernant les lectures idéologiques du cinéma américain). Si les mises en contexte des films sont profitables, le discours critique promulgué par l’auteur se perd parfois dans des considérations trop générales. Ainsi du refus, souvent avéré, de mettre en cause l’ensemble du système politique à l’intérieur de films pourtant ouvertement engagés (type Erin Brockovich), mais qui oublie de rappeler la fin ouverte et ô combien ambiguë de certaines productions des années 1970 (Les Trois jours du Condor, Serpico, ou Winter Kills par exemple, trois films essentiels dans la représentation du Pouvoir américain et de ses abus mais qui sont pourtant absents de l’ouvrage). On reconnaîtra enfin l’une des qualités essentielles de cette étude : sa capacité à susciter l’envie de revoir les films envisagés afin, peut-être, de reconsidérer leur fond à la lumière d’un contexte élargi.

 

 

 

  • HOLLYWOOD ET LA POLITIQUE
  • Auteur : Claude Vaillancourt
  • Éditions : Écosociété
  • Langues : Français uniquement
  • Date de parution : 16 janvier 2020 (première édition : 2012)
  • Format : 184 pages
  • Tarif : 15 €

Commentaires

A la Une

Parallel : un film de casse et de science-fiction pour Netflix par l’auteur de Source Code

Ben Ripley, le scénariste de Source Code, a écrit un nouveau projet à peu près dans la même veine pour… Lire la suite >>

District 10 : Neill Blomkamp s’est mis à l’écriture de la suite de District 9

Le réalisateur sud-africain Neill Blomkamp prépare une suite au film qui a lancé sa carrière, District 9.      … Lire la suite >>

Premières images d’Oxygène d’Alexandre Aja avec Mélanie Laurent

Le film de science-fiction réalisé par Alexandre Aja, avec Mélanie Laurent, devrait sortir sur Netflix ce printemps. Les premières images… Lire la suite >>

Le Tueur : Michael Fassbender envisagé au casting du prochain David Fincher

David Fincher revient au genre qui a fait son succès avec Le Tueur, un polar sombre d’après une bande dessinée… Lire la suite >>

Guy Ritchie prépare un film sur la Seconde Guerre mondiale

Le réalisateur britannique Guy Ritchie a signé avec Paramount pour réaliser Ministry of Ungentlemanly Warfare, un film sur les premières… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts