Synopsis : Vous connaissez l’histoire du flic, de l’oiseau chanteur, de la cinglée et de la princesse mafieuse ? Birds of Prey est une histoire déjantée racontée par Harley en personne – d’une manière dont elle seule a le secret. Lorsque Roman Sionis, l’ennemi le plus abominable – et le plus narcissique – de Gotham, et son fidèle acolyte Zsasz décident de s’en prendre à une certaine Cass, la ville est passée au peigne fin pour retrouver la trace de la jeune fille. Les parcours de Harley, de la Chasseuse, de Black Canary et de Renee Montoya se télescopent et ce quatuor improbable n’a d’autre choix que de faire équipe pour éliminer Roman…

♥♥♥♥♥

 

Birds of Prey - affiche

Birds of Prey – affiche

Voici une fantabuleuse histoire qui a commencé sur le plateau de tournage de Suicide Squad. Alors que Margot Robbie se prépare à incarner la première version d’Harley Quinn au cinéma, elle devient fascinée par le personnage. L’actrice saisit cette opportunité et décide de discuter avec les dirigeants des studios Warner à propos d’un éventuel spin-off autour de l’ancienne psychiatre devenue l’amante excentrique du Joker. Le projet est approuvé et maintenu, malgré une réception globalement mauvaise du film de David Ayer. La comédienne, qui a depuis été nommée deux fois aux Oscars, prend en main la production. À ses côtés, Bryan Unkeless, avec qui elle avait déjà coproduit Moi, Tonya, et Sue Kroll (Brooklyn Affairs). Bien que les scènes d’action soient supervisées par Chad Stahelski, cascadeur et réalisateur de la trilogie John Wick, la réalisation et l’écriture du scénario s’offrent une équipe 100% féminine. La mise en scène des tribulations post-rupture d’Harley-Girl est assurée par Cathy Yan. Ainsi, la réalisatrice remarquée à Sundance pour Dead Pigs devient la deuxième femmes, après Patty Jenkins avec Wonder Woman, aux commandes d’une production du DCEU. Quant au scénario, il revient à Christina Hodson, également scénariste pour le prochain film sur The Flash. Évidemment, Margot Robbie réendosse le costume d’arlequine avec un entraînement intensif pour les scènes de combats acrobatiques.

 

Margot Robbie - Birds of Prey

Margot Robbie – Birds of Prey

 

Débarrassée de sa relation toxique avec Mister J. (Jared Leto), la clownesse délurée est maintenant confrontée à tous ceux qui n’ont pas osé s’en prendre à elle via l’immunité que lui conférait sa situation amoureuse. Son ennemi le plus redoutable : Roman Sionis, aka Black Mask, incarné par un Ewan McGregor qui semble doté d’une capacité illimitée à se métamorphoser.

 

Le titre en référence à la bande d’associées hétéroclites est tiré de la première team de super-héroïnes, dont Harley Quinn a fait partie pendant un moment, apparue chez DC Comics. Cependant quelques modifications ont été faites par rapport aux comics. Seule Helena Bertinelli (Mary Elizabeth Winstead), aka Huntress, conserve un historique un peu près similaire. S’il y a bien eu une Lieutenant Renée Montoya (Rosie Perez), elle n’a jamais intégré les Birds of Prey. Black Canary (Jurnee Smollett-Bell) est en fait la fille de l’originale. Autre progéniture, la petite Cassandra Cain (Ella Jay Basco), dont la mère assassinée, Lady Shiva, était membre de l’équipe des « Oiselles de Proie », qui se retrouve en famille d’accueil après avoir fugué de son père.

 

Birds of Prey

Birds of Prey

 

Birds of Prey prend dès lors le contre-pied de Suicide Squad, une sage décision au vu de la déception engendrée par l’adaptation de David Ayer. D’abord entièrement dévouée et n’ayant que la fonction de petite amie du Clown Prince du Crime, il s’agit ici du cheminement d’Harley Quinn vers l’émancipation, aventure qu’elle raconte elle-même.

 

L’excellente idée de départ, à savoir mettre une narratrice peu fiable pour guider les spectateurs, n’est hélas jamais exploitée à son potentiel. Ce procédé, qui aurait pu donner lieu à des séquences désopilantes par un décalage entre les paroles et l’image, est finalement très peu utilisé comme ressort comique. La présentation cocasse du background de celle qui est née Harleen Quinzel suffit à satisfaire notre curiosité et s’insère bien dans l’ensemble. Il en va de même pour ses coéquipières. Mais on regrette que sa personnalité ne soit pas davantage explorée et approfondie au-delà des tendances actuelles.

 

Pourtant, le rythme frétillant et efficace de cette réappropriation de la bande de super-héroïnes et de super-méchantes de DC met en place un film dynamique et captivant. Il enchaîne activement scènes de combats et progression de l’intrigue pour nous immerger dans un Gotham City complètement transformé par une esthétique cartoonesque et ultracolorée, à l’image de la reine Harley.

 

 

 

  • BIRDS OF PREY ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE D’HARLEY QUINN (Birds of Prey and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn)
  • Sortie salles : 5 février 2020
  • Réalisation : Cathy Yan
  • Avec : Margot Robbie, Mary Elizabeth Winstead, Jurnee Smollett-Bell, Rosie Perez, Ella Jay Basco, Chris Messina, Ewan McGregor, Charlene Amoia, Derek Wilson, Dana Lee, Matthew Willig, Robert Catrini, Michael Masini
  • Scénario : Christina Hodson
  • Production : Margot Robbie, Bryan Unkeless, Sue Kroll
  • Photographie : Matthew Libatique
  • Montage : Jay Cassidy
  • Décors : K.K. Barrett
  • Costumes : Erin Benach
  • Musique : Daniel Pemberton
  • Distribution : Warner Bros. France
  • Durée : 1h49

 

Commentaires

A la Une

Nicole Kidman bientôt dans une série Amazon adaptée d’un roman de Janelle Brown

La star hollywoodienne va jouer l’une des deux héroïnes du prochain livre de Janelle Brown, Pretty Things, à paraître chez… Lire la suite >>

Confinement : les courts de ArtFX du Festival de Clermont-Ferrand 2020 à découvrir en ligne

Le festival propose aux retardataires de rattraper l’édition de février 2020 en publiant chaque semaine, exceptionnellement pendant le confinement, une salve… Lire la suite >>

Confinement : Samuel L. Jackson se met à la poésie avec « Stay The F**k at Home »

En narrateur bien inspiré, Samuel L. Jackson se transforme en conteur pour égayer vos soirées de confinement.      … Lire la suite >>

Peninsula : un premier teaser explosif pour la suite de Dernier train pour Busan

Les premières images de Peninsula de Yeon Sang-ho montrent Séoul ravagée par l’épidémie de zombies, plongée dans le chaos.  … Lire la suite >>

Edgar Wright planche sur l’adaptation d’un roman de science-fiction

Pour son prochain film, le cinéaste et scénariste britannique abordera le genre de la science-fiction en adaptant le roman Set… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts