Résumé : Loin d’être systématiquement opposés par leur mode de production, leur public ou même leur portée artistique, cinéma et télévision sont liés par leur exploitation de la sérialité. Quels liens entretient la sérialité au sens large avec le récit audiovisuel ? Quelle est sa spécificité en tant que stratégie narrative dans les arts audiovisuels ? Quelles implications esthétiques, culturelles, industrielles et économiques sont à l’œuvre dans les multiples formes de sérialité audiovisuelle qui existent ? À travers l’histoire du cinéma mais aussi de son évolution inter-médiatique suite à l’arrivée de la télévision et d’internet, ainsi que l’analyse d’œuvres comme Hannibal, CSI, Scream ou encore Wolverine, cet ouvrage éclaire sur les mécanismes et les contraintes de l’écriture audiovisuelle en série.

♥♥♥♥♥

 

La serialite a lecran

La sérialite a l’écran

En choisissant d’interroger la notion de « sérialité », cet ouvrage collectif placé sous la direction de Anne Crémieux, maître de conférences en cinéma et civilisation américaine à l’Université Paris-Ouest Nanterre, et Ariane Hudelet, maître de conférences en études anglophones à l’Université Paris-Diderot, propose une réflexion hybride, brassant un corpus éclectique pour redéfinir l’histoire des images en mouvement à travers le prisme d’une dynamique singulière. Cet apport historique s’affirme dès le premier texte de l’étude consacré au rôle joué par la structure feuilletonnesque dans l’édification de l’industrie cinématographique. À cette réflexion liminaire répond un retour au long cours sur l’évolution des films de Frankenstein produits par la Hammer. Il ressort de ces deux contributions un ensemble de stratégies économiques, narratives et médiatiques articulées autour de la variation et de la reprise que l’on retrouve au cœur des productions cinématographiques et télévisuelles contemporaines. La série Dollhouse permet ainsi d’analyser le lien entre deux approches de la sérialité sur le petit écran (les boucles unitaires du « formulaire » et les intrigues prolongées du « feuilletonnant »), tandis que les figures de Hannibal Lecter et Ghostface assurent la rencontre entre différents formats et logiques de répétition. La grande qualité de l’ouvrage est d’ouvrir des pistes de réflexion inattendues ou insolites. L’œuvre de Michael Moore permet ainsi de renouveler les approches traditionnelles du documentaire et la problématique du temps s’offre comme une focale intéressante pour interroger les mutations du corps et des mythologies d’acteurs (Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, et Bruce Willis, notamment). Enfin, on notera la présence de productions peu souvent étudiées et qui profitent ici d’une attention soutenue à leurs particularités de forme et de fond (ainsi de  la série Lilyhammer). Si l’on peut regretter l’absence d’index et le manque de clarté dans la structure de la bibliographie, les Presses universitaires François-Rabelais font malgré tout honneur à leur réputation. La mise en page aménage une place de choix aux illustrations d’excellente facture. Captures d’écran et reproductions (affiches et images d’archives) vivifient l’ordonnance des contributions et agrémentent grandement la lecture.

 

 

 

  • LA SÉRIALITÉ À L’ÉCRAN. COMPRENDRE LES SÉRIES ANGLOPHONES
  • Autrices : Anne Crémieux et Ariane Hudelet (sous la direction de)
  • Éditions : Presses Universitaires François-Rabelais
  • Collection : Sérial
  • Date de parution : 27 février 2020
  • Format : 232 pages
  • Langues : Français uniquement
  • Tarif : 26 €

Commentaires

A la Une

Twin Peaks : Kyle MacLachlan propose aux fans de fêter les 30 ans de la série avec lui

Le confinement n’empêchera pas les adeptes de Twin Peaks de se réunir pour fêter les trente ans de sa première… Lire la suite >>

J.K. Rowling lance « Harry Potter at Home », une plateforme pour occuper les enfants

La célèbre autrice britannique propose aux parents un site éducatif centré sur l’univers de Poudlard et ses sorciers, pour apprendre… Lire la suite >>

Le remake de Candyman écrit par Jordan Peele sortira à l’automne 2020

Le retour du terrible Candyman sur grand écran devra attendre septembre prochain.       Il va falloir patienter pour… Lire la suite >>

Call Me By Your Name : le réalisateur confirme la suite avec le casting du premier film au complet

La pépite aux allures de dolce vita oscarisée pour son scénario en 2018, va bien connaître une suite sur grand… Lire la suite >>

Hollywood : premières images de la minisérie Netflix de Ryan Murphy

La nouvelle série progressiste du créateur de Glee et American Horror Story sera consacrée à un groupe de talents dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts