Spike Lee

Spike Lee

Face à l’annulation du Festival de Cannes aux dates initiales, Spike Lee, choisi comme président de cette édition, s’est exprimé sur la décision exceptionnelle d’un éventuel report, et sur la pandémie, qu’il affronte avec sa famille.

 

 

 

Ce 19 mars, l’équipe du Festival de Cannes a fait tomber le couperet, annonçant dans un communiqué officiel l’annulation de l’événement aux dates prévues, en mai, pour un éventuel report en juin ou juillet prochain. Une évidence pour beaucoup, après le passage au stade 3 de la pandémie de Covid-19. Président de cette 73e édition, le cinéaste militant afro-américain Spike Lee, a réagi en exclusivité dans Variety à cette décision.

 

Selon ce dernier, interrogé par le magazine peu après l’annonce, la mise en suspens de l’édition sous sa forme traditionnelle est une bonne chose : « Je suis entièrement d’accord avec Thierry et le Festival de Cannes […] Le monde a changé et il change chaque jour. Des gens meurent et le président français a dit, à plusieurs reprises — je paraphrase —  »Nous sommes en guerre. » Nous sommes en temps de guerre. », a-t-il assuré, reprenant la formule utilisée par Emmanuel Macron lors de son allocution du 13 mars dernier.

 

Pour le réalisateur de BlackKklansman, défenseur humaniste de la cause Noire américaine et des minorités au cinéma et dans la culture, il n’est pas question de jouer avec la santé publique, même pour des événements de l’envergure du Festival, qu’il fréquente depuis ses débuts et son film primé à la Quinzaine en 1986 She’s Gotta Have It (Nola Darling n’en fait qu’à sa tête) : « Les choses que nous aimons doivent être reléguées à l’arrière-plan : les films, la télévision, les sports, la NBA, un sport mondial, le baseball. Beaucoup de choses ont été reportées, et je suis d’accord avec cette décision. », explique-t-il encore dans les colonnes du magazine.

 

Toutefois, Lee, qui vit à Brooklyn confiné avec sa famille, ne tire pas un trait sur le Festival et se dit disposé, en temps voulu, et lorsque les conditions le permettront, à reprendre ses fonctions de président : « N’oublions pas qu’il s’agit du plus grand festival de cinéma au monde, de la plus grande scène de cinéma au monde, et je serai le premier président noir du jury », rappelle-t-il.

 

Il rappelle également à cesser d’emboîter le pas à Donald Trump, qui considère le Coronavirus comme un « virus chinois », martelant : « Arrêtez de parler de virus chinois. Il n’y a personne autour de lui pour dire  »Vous ne pouvez plus dire ça » ? Cela n’aide pas du tout. […] « Il met les Américains d’origine asiatique en danger dans ce pays. On ne peut tout simplement pas dire cela. ». Spike Lee dit faire de son mieux, et respecter les consignes « comme chacun le fait », entouré de ses proches, et « essayer de surmonter » cette période incertaine.

 

Les dirigeants du Festival feront connaître leur décision arrêtée prochainement.

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts