Résumé : Quelles sont les relations que le film noir américain des années 1940 entretient avec les codes de la tragédie ? Cet essai s’intéresse à une série de films construite autour de la convention narrative et des archétypes suivants : la chute programmée d’un antihéros dont la trajectoire est marquée par une relation adultère avec une femme fatale le menant au crime.

♥♥♥♥

 

Alienation et determinisme dans le film noir classique

Aliénation et déterminisme dans le film noir classique

En percevant dans le film noir un terreau propice à l’application de concepts philosophiques, Toufic El-Khoury, maître de conférences à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et déjà auteur de La comédie hollywoodienne classique (1929-1945), structure triadique et médiations du désir (L’Harmattan, 2016), propose moins une redéfinition qu’une relecture fructueuse du genre. L’auteur prend d’abord soin de faire un tour d’horizon des recherches déjà accomplies au sein des champs de la critique et des études cinématographiques. Ce large retour a d’abord le mérite de baliser l’introduction de son propre parcours, mais aussi de souligner la singularité de celui-ci. En se focalisant sur certaines questions essentielles de la tragédie (et en particulier celle de Sophocle), El-Khoury rappelle l’originalité du film noir au sein de la production hollywoodienne de l’époque. L’auto-conscience du antihéros valorise ainsi l’absurdité d’actions dont le spectateur connaît à l’avance la résolution, un principe de régulation qui renvoie à la structure des mythes dont l’infinie reprise contrarie tout effet de surprise. Si l’ouvrage rappelle parfaitement l’opposition de cette approche avec celle du courant romantique dont le film hollywoodien classique se présente comme l’héritier, on s’étonne que l’auteur ne soit pas revenu au genre plus ancien du film de gangsters. On rappellera alors la belle préface rédigée par Malraux au Sanctuaire de Faulkner dans laquelle l’intellectuel français soulignait « l’intrusion de la tragédie grecque au sein du roman policier ». Même conscience du fatum, même résignation à l’aliénation, même détachement concernant les déterminismes sociaux de l’individu moderne conditionnent les trajectoires des figures du nouveau roman américain des années 1930 et celles qui déambuleront à travers les images urbaines et nocturnes de la décennie suivante. L’absence de ce rapprochement ne doit pourtant pas minimiser l’apport théorique de cet ouvrage.

 

Tout en rappelant l’ancrage culturel et artistique des films étudiés, El-Khoury propose une réflexion d’abord inféodée aux séquences analysées. Cette sage exigence empêche la dispersion interprétative et matérialise concrètement le développement des grandes thématiques qui structurent cette étude. En se concentrant sur des exemples particuliers séquencés par chapitre (La Dame de Shanghai ; Assurance sur la mort ; The Killers et Criss Cross ; La Griffe du passé), l’auteur s’attarde sur certains procédés formes (l’éclairage low-key, la voix off, le flashback) qu’il articule autour de thèmes relié à l’idée de fatalité. Ces analyses, souvent brillantes, sont secondées par le recours à des captures d’écran de bonne facture.

 

Parmi les bonnes idées de l’auteur, sa volonté de s’attacher à certains motifs (le bracelet de cheville dans Assurance sur la mort) et d’opérer de singuliers rapprochements (les liens entretenus par le film noir et la comédie loufoque) qui assurent la pertinence de son propos. La présence d’une vaste bibliographie, d’une filmographie et d’un index des noms et des films entérine la réussite de ce projet qui assure au lecteur un renouvellement de sa vision de l’un des genres hollywoodiens les plus populaires.

 

 

 

  • ALIÉNATION ET DÉTERMINISME DANS LA FILM NOIR CLASSIQUE (1944-1949)
  • Auteur : Toufic El-Khoury
  • Éditions : L’Harmattan
  • Collection : Champs visuels
  • Date de parution : 25 juin 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 224 pages
  • Tarif : 21,50 € (print) – 15,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts