Livre / Musique et cinéma, l’union libre : critique

Publié par Jacques Demange le 18 mars 2020

Résumé :   » La musique doit vous dire quelque chose que vous ne savez pas encore, qu’on ne peut pas deviner en regardant uniquement les images. » Cette vision exprimée par le compositeur Carter Burwell se retrouve chez son homologue Bruno Coulais qui donne à la musique la mission de « capter les choses invisibles du film ». Comme le résume le réalisateur-compositeur Tom Tykwer : « Lorsque vous écrivez un script, vous étudiez la structure, alors que quand vous écrivez de la musique, c’est beaucoup plus porté sur l’émotion abstraite.  » Cette problématique des « deux histoires en une », l’une visuelle, « matérielle », qui « étudie la structure », l’autre sonore, « spirituelle » et « beaucoup plus porté[e] sur l’émotion abstraite », suppose indéniablement une complémentarité, au même titre que la conscience et le cérébral pour Bergson ou l’esprit et le corps pour Descartes, qui pose la question des théories reposant sur les principes de concordance ou de non-concordance entre musique et images.

♥♥♥♥♥

 

Musique et cinema - lunion libre

Musique et cinéma, l’union libre

À travers cette courte étude, c’est l’idée d’union qui prime. La relation entre musique et cinéma se voit en effet analysée selon un ensemble de notions dont Yohann Guglielmetti, réalisateur, compositeur, Docteur en Arts de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et déjà auteur de Silence, bruit et musique au cinéma (L’Harmattan, 2020), pointe les prolongements, les limites et les quelques contre-sens. En encadrant son écrit par un retour sur l’œuvre du réalisateur-compositeur allemand Tom Tykwer (Maria la Maléfique, Cours Lola, cours, Heaven, Le Parfum, Un Hologramme pour le Roi et Cloud Atlas, coréalisé avec les sœurs Wachowski), l’auteur affirme sa volonté d’aborder le couple musique-cinéma autrement, c’est-à-dire hors des sentiers battus de la théorie cinématographique. Son premier point de désaccord concerne la dynamique du contre-point dont Guglielmetti discute les usages abusifs depuis la parution du Manifeste « contre-point orchestral » d’Eisenstein, Poudovkine et Alexandrov en 1928. En soulignant la triple-erreur (lexicale, physiologique et historique) qui entache le recours au terme, l’ouvrage cherche à redéfinir le rapport désaccordé et intérieur de la bande-musicale et de la bande-image. En reprenant à son compte les concepts de « musique empathique » et « musique anempathique » forgés par Michel Chion, Guglielmetti propose une série d’analyses de séquences qui de Viva Maria à Million Dollar Baby en passant par Violence et Passion, Thelma et Louise, Philadelphia, Un Hussard sur le Toit, ou encore L’Attaque des Clones, associe éclectisme du corpus et pluralité des approches abordées. Le leitmotiv ou la question des réalisateurs-compositeurs (Clint Eastwood, John Carpenter) s’offrent ainsi comme des clés d’entrée pour aborder l’importance du rôle diégétique incarné par la musique ou éclairer certains termes techniques moins connus (le « continuum sonore » ou le « portamento »). La présence d’un index des noms et des films ainsi que d’une bibliographie assez dense complètent parfaitement cette étude qui approfondit un domaine d’étude encore un peu plus assuré dans sa légitimité scientifique et dont on prend conscience des indéniables possibilités de découvertes.

 

 

 

  • MUSIQUE ET CINÉMA, L’UNION LIBRE
  • Auteur : Yohann Guglielmetti
  • Éditions : L’Harmattan
  • Collection : Champs visuels
  • Date de parution : 24 février 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 120 pages
  • Tarif : 13,50 € (version print)  – 9,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts