Ressortie / Raining in the mountain de King Hu : critique

Publié par Jacques Demange le 17 août 2020

Synopsis : Au XVe siècle en Chine sous la dynastie Ming. Le temple de San Pao est alors un des monastères bouddhistes les plus renommés. Le bonze supérieur songe à se trouver un successeur. Parmi les hauts dignitaires invités pour l’assister dans cette lourde tâche, certains convoitent ardemment le parchemin inestimable abrité par le temple : les soutras du Mahayana écrits par Xuan Zang.  Mensonges, trahisons, tentatives de vols et meurtres accompagnent les cérémonies d’intronisation

♥♥♥♥♥

 

Raining in the mountain - affiche ressortie

Raining in the mountain – affiche ressortie

Si le réalisateur taiwanais King Hu est principalement connu des cinéphiles pour L’Hirondelle d’or (1966), Dragon Inn (1967) et A Touch of Zen (1971) qui firent de lui l’un des grands représentants du genre du « Wu Xia Pian » (film de cape et d’épée chinois), la ressortie en salles du plus tardif Raining in the mountain (1979) prouve que son talent ne se limitait nullement à ses premiers coups de maître. Entre beauté des décors naturels dont le cinéaste capture les infimes variations atmosphériques (du vent caressant les feuilles des arbres à la brume se répandant sur un lac) et la mobilité chorégraphique des corps, le film narre le quotidien d’un temple bouddhiste qui s’apprête à accueillir un nouveau maître. Guerres intestines, complots et autres luttes hiérarchiques confèrent à Raining in the mountain un rythme haletant qui aménage toutefois une place importante aux moments plus méditatifs. Le spectateur prend ainsi un double-plaisir, entraîné dans le mouvement rapide des focales avant de s’imprégner de la quiétude des plans de nature retranscrite par les cadrages larges et fixes. La qualité de la restauration proposée par Splendor Films permet d’apprécier les multiples détails de composition qui assurent la somptuosité de cette production dont l’homogénéité visuelle force le respect. Car loin de se complaire dans les effets de rupture que convoque si naturellement le film d’action, King Hu assure la continuité entre les extrêmes. Intérieurs et extérieurs, scènes d’intimité et vastes ballets martiaux, se répondent sans cesse, creusant le fond d’un récit oscillant entre fable des éléments, discours animiste, et pur divertissement. 

 

 

Évitant précautionneusement toute naïveté, la caractérisation des personnages obéit à la même rigueur. La retenue se présente ici comme une loi infaillible qui ouvre l’identité des protagonistes à une profondeur, a priori, insoupçonnée. De fait, l’universalité des caractères se complexifie d’une touche psychologique propice à la réflexion.

 

Mais c’est bien du côté de la réalisation de ses scènes de combat que Raining in the mountain se présente comme une authentique réussite. Des capacités gymnastiques des interprètes, on retiendra l’ineffable poésie de l’(a)pesanteur. Se défiant des lois de la gravité, les corps filmés et montés par King Hu s’envolent avant de marquer leur ancrage au sol. Le cinéphile y trouvera un écho plus ou moins lointain à la chorégraphie des burlesques dont le film de King Hu retrouve la qualité évanescente de figures ramenées sans cesse à la matérialité du décor.

 

On conseillera donc vivement la découverte de cet essentiel dont la ressortie en salles ce 19 août permettra de mettre en lumière la personnalité d’un cinéaste qui sur bien des points annonce la manière des maîtres du cinéma chinois contemporain (de Hou Hsiao-hsien à Wong Kar Wai).

 

 

 

  • RAINING IN THE MOUNTAIN
  • Ressortie salles : 19 août 2020
  • Version restaurée 2K
  • Réalisateur : King Hu
  • Avec : Hsu Feng, Sun Yeh, Tien Feng, Tung Lam, Wu Jia-xiang, Shih Chun, Lu Chan, Paul Chun, Ming Tsai
  • Scénario : King Hu et Pu Songling
  • Production : King Hu, Wu Sau-yee
  • Photographie : Henry Chan
  • Montage : King Hu
  • Musique : Ng Tai-kong
  • Distribution : Splendor Films
  • Durée : 2 heures
  • Sortie initiale : 1979 (Chine), 19 août 1987 (France)

 

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts