Série / Emily in Paris (saison 1) : critique

Publié par Erica Farges le 6 octobre 2020

Synopsis : Quand elle décroche le boulot de ses rêves à Paris, Emily, jeune cadre ambitieuse de Chicago, adopte une nouvelle vie tout en jonglant entre marketing, amis et amours.

♥♥♥♥♥

 

Emily in Paris - affiche

Emily in Paris – affiche

Il y a deux ans, Darren Star annonçait son projet de tourner sa prochaine série avec Paris comme décor principal. Depuis Beverly Hills 90210 et Sex and the City, le créateur de ces deux séries novatrices a été à l’origine d’autres productions destinées au petit écran moins remarquées. On se demandait donc ce que nous réservait Emily in Paris qui apparaissait comme un clin d’œil au dernier épisode des péripéties de Carrie Bradshaw, Une Américaine à Paris. Avant-gardiste comme les premières créations de Darren Star ? Sex and the City 2.0 parisien ? Ou bien comédie à l’eau de rose oubliable ? Dans tous les cas, Emily in Paris a attiré l’attention des abonnés Netflix entre huées et intérêt. Depuis sa diffusion, elle est la série la plus regardée sur la plateforme en France et se place dans le top dix des vues outre-Atlantique. Bien que pionnier au début de sa carrière, Darren Star n’a jamais fait preuve de beaucoup de réalisme. La vie des adolescents californiens moyens n’a jamais ressemblé à Beverly Hills 90210, et encore moins à sa version dérivée de 2008-2013 qui ressemblait plus à un plateau de télé-réalité qu’à un lycée. Pourtant, la série originale a été le premier teen show au succès international abordant des thématiques taboues et qui, trente ans après sa première diffusion, reste une influence majeure du genre. Quant à Sex and the City, elle a fait preuve d’avant-garde et d’audace en représentant, à la télé comme au cinéma, la sexualité féminine sans filtre à partir des expériences que vivent les héroïnes. Très vite devenue culte, la série a aussi été une grande source d’inspiration dans la mode et la pop culture, quand bien même y voit-on un New York glamour de fêtes permanentes et un train de vie irréaliste.

 

 

Aujourd’hui, une part considérable des œuvres audiovisuelles s’efforcent d’allier créativité et éveil des consciences. Il est clair que ce n’est pas le cas d’Emily in Paris. Darren Star, qui fût autrefois précurseur, se retrouve ici plutôt à la traîne. Si dans l’ensemble le choc des cultures donne lieu à des situations cocasses, la série aurait dû s’émanciper de trop de clichés. Dès lors, s’enfermer dans le cadre d’un Paris « ultra-instagrammable » la pénalise. Elle aurait gagné à se nourrir de davantage de diversité. En outre, le contexte actuel et les tensions économiques et sociales en France, et dans le monde, ne favorisent pas l’adhérence. Faire trop de raccourcis pour dépeindre une capitale et ses habitants n’est donc pas l’approche la plus subtile. À titre d’exemple de stéréotypes assez gênants : des Français allergiques au travail et des femmes françaises, excepté Brigitte Macron et Carla Bruni, totalement hermétiques aux questions féministes.

 

Malgré ces nombreux défauts poussifs, la magie de ces aventures parisiennes improbables opère. Grâce à une narration stimulante, à un défilé de mode constant -vrai plaisir pour les yeux-, au charisme de Lily Collins et de la plupart des acteurs qui interprètent les rôles secondaires, on binge-watch les dix épisodes avec une facilité déconcertante. Emily in Paris se révèle alors comme un plaisir coupable, obsolète dans son approche mais esthétiquement à la pointe de la mode. 

 

 

 

  • EMILY IN PARIS
  • Diffusion : Depuis le 2 octobre 2020
  • Chaîne / Plateforme : Netflix
  • Création : Darren Star
  • Réalisation : Andrew Fleming, Zoe Rowlands Cassavetes, Peter Lauer
  • Scénario : Darren Star, Sarah Choi, Deborah Copaken, Emily Goldwyn
  • Avec : Lily Collins, Philippine Leroy-Beaulieu, Ashley Park, Lucas Bravo, Samuel Arnold, Bruno Gouery, Camille Razat, Arnaud Viard, William Abadie, Yohan Lévy, Jean-Christophe Bouvet, Kate Walsh
  • Saison 1 de 10 épisodes de 24-34 minutes

 

Commentaires

A la Une

Un biopic sur Richard Pryor en projet chez MGM

La vie du comédien et pionnier de l’humour afro-américain Richard Pryor sera adaptée en film. La réalisation, l’écriture et la… Lire la suite >>

Jessica Chastain et Oscar Isaac rejoueront Scènes de la vie conjugale de Bergman pour HBO

HBO prépare un remake en série de Scènes de la vie conjugale d’Ingmar Bergman. Jessica Chastain et Oscar Isaac sont… Lire la suite >>

Bride : Scarlett Johansson dans un nouveau drame de science-fiction

Le réalisateur chilien Sebastian Lelio dirigera Scarlett Johansson dans Bride, un drame de science-fiction, librement inspiré du classique La Fiancée… Lire la suite >>

La Famille Addams de retour à la télévision sous la direction de Tim Burton ?

La famille la plus macabre d’Amérique va revenir hanter les écrans de télévision, et s’apprête à accueillir un nouveau membre,… Lire la suite >>

Jared Leto reprend le rôle du Joker pour le Zack Snyder’s Justice League

La nouvelle version de Justice League retravaillée par Zack Snyder incluera des scènes inédites. Le Joker y fera une apparition… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts